Recherche avancée       Liste groupes



      
PUB ROCK BLUESY  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Nine Below Zero, Classic And Troubles, The Inmates , The Purple Helmets
- Membre : Wilko Johnson
 

 Dr Feelgood - Official Website (649)

DR FEELGOOD - As It Happens (1979)
Par LE KINGBEE le 3 Novembre 2016          Consultée 341 fois

Revenons brièvement sur l’historique de cette formation, instigatrice du Pub Blues. L’harmoniciste chanteur Lee Brilleaux fonde en 1971 DR. FEELGOOD en compagnie de John B. Sparks (basse), du batteur John « The Big Figure » Martin bientôt rejoint par Wilko Johnson, seul diplômé du quatuor. Plongée dans le Prog et le Glam, l’Angleterre découvre ébahie cette formation qui va alors à contre courant des modes et tendances. Pendant près de trois ans, le groupe anime les clubs, les dance-floors, et les pubs du Sud du pays, enfin partout où ils peuvent chauffer un public qui va s’accroitre en peu de temps. En 1974, le groupe est signé par United Artist suite à un article du New Musical Express et va aligner plusieurs disques remarquables ; « Down By The Jetty », « Malpractice » et le Live « Stupidity » immédiatement consacré Numéro 1 fin 76. Le groupe fait un carton au Festival d’Orange et à Paris la même année.
Wilko Johnson mécontent de l’inclusion d’une chanson de Lew Lewis dans la track list du disque « Sneakin’ Suspicion » prend alors ses cliques et ses claques. Un coup dur pour le groupe. Wilko est remplacé dans l’urgence par John « Gypsie »Mayo, un guitariste qui jouait jusqu’alors dans un modeste groupe de Jazz Funk. Si le groupe connait encore quelques succès en singles avec « She’s A Windup », Milk And Alcohol » ou « As Long As The Price Is Right » et parvient à entretenir la flamme faces aux nouveaux groupes Punk et New Wave, le départ de Johnson a rompu l’équilibre et l’énergie du band.

Second Live du groupe, après l’excellent « Stupidity », « As It Happens » est capté au Hemel Hempstead Pavilion, une ancienne salle de ciné transformée en salle de concert et de dance-floor située entre Luton et Watford. Placé sous la houlette de Vic Maile, déjà producteur de trois disques du groupe, Lee Brilleaux et ses Boys vont envoyer le feu pendant presque deux heures (j’y étais !). De ce concert d’anthologie du 15 octobre 1978, United Artist retient 13 titres et sort le disque en juin 79.
On retrouve ici une formation faite pour le Live, mais United Artist a en fait concocté deux concerts en un, les six dernières pistes proviennent d’un Concert au Croc’s à Rayleigh (une salle au nord de Canvay Island)). Alors on peut se demander le pourquoi d’un tel subterfuge (malgré l’indication claire du visuel) alors que de mémoire le concert au Hemel Hempstead Pavilion avait donné lieu à une chaude soirée pleine d’énergie et de sincérité ?
Toujours est-il que Dr Feelgood reprend ici quelques uns de ses titres emblématiques ou fétiches : « Baby Jane », « She’s A Windup », « Ninety Nine And A Half (Won’t Do) », « My Buddy Buddy Friends » ou « As Long As The Price Is Right » figurant tous cinq dans l’album « Be Seeing You ». Le disque « Private Practice » est lui aussi bien représenté avec « Take A Tip », Every Kind Of Vice », « Down At The Doctors », « Things Get Better » et Milk And Alcohol ». Si pas un de leurs concerts ne sonnait pareil, il est clair que ce Live consacrait principalement une liste de morceaux que jouait le groupe à l’époque.
On retrouve tout le dynamisme et le peps du groupe qui transforme le blues acoustique de Mickey Jupp « Down At The Doctors » en un gros Pub Rock. Idem pour « Things Get Better », une pièce Soul enregistrée par Eddie Floyd pour la Stax, délivré ici avec le paquet de vitamines, rien à voir avec la version pour adolescents attardés des Artwoods. « Ninety Nine And A Half », succès Atlantic de Wilson Pickett, a connu moult interprétations (Don Preston, Etta James à Buddy Guy) mais Dr. Feelgood délivre une version à mi chemin entre Creedence Clearwater et les Standells, une version plus clinquante et plus Rock que certaines guimauves. « My Buddy Buddy Friends » a été repris essentiellement en Blues (A.C Reed, Magic Slim, Ronnie Earl jusqu’à la plus récente de John Clifton dans une déveine sirupeuse) mais ici le groupe place toute son énergie pour nous offrir un morceau de haut calibre. Terminons par la cerise sur le gâteau avec « Baby Jane », un inusité gravé par Otis Clay pour Drakar Records en 1969, repris ici avec rage, l’harmonica de Brilleaux ne cessant de relancer la machine. Un vrai morceau de Rock n Roll.
Si « As It Happens » a été critiqué par de nombreux journaleux se livrant à un comparatif avec « Stupidity », ce Live constitue néanmoins une pièce de choix pour tout amateur de Pub Blues ou Pub Rock. Seul petit bémol la présence de John Mayo qui n’aura jamais réussi à faire oublier Wilko Johnson (mais le pouvait-il ?). Ce Live retranscrit toute l’énergie et le groove british de cette formation légendaire.

Ce disque a été maintes fois réédité, on compte une vingtaine de pressages. En 1992 Grand Records a édité une version CD avec 4 titres bonus. Cette chronique provient du LP original.

A lire aussi en ROCK par LE KINGBEE :


COMMANDER CODY
Live In San Francisco 1971 (2015)
Les débuts d'un groupe mêlant divers registres




The INMATES
Shot In The Dark (1980)
Pub rock essentiel


Marquez et partagez





 
   LE KINGBEE

 
  N/A



- Lee Brilleaux (chant, harmonica)
- John 'gypsie' Mayo (guitare)
- John B. Sparks (basse)
- John 'the Big Figure' Martin (batterie)


1. Take A Tip.
2. Every Kind Of Vice.
3. Down At The Doctors.
4. Baby Jane.
5. Sugar Shaker.
6. Things Get Better.
7. She's A Windup.
8. Ninety Nine And A Half (won't Do).
9. My Buddy Buddy Friends.
10. Milk And Alcohol.
11. Matchbox.
12. As Long As The Price Is Right.
13. Night Time.



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod