Recherche avancée       Liste groupes



      
PUB BLUES  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The J. Geils Band , Dr Feelgood, The Inmates
- Style + Membre : Rory Gallagher
 

 Nine Below Zero Online (1316)

NINE BELOW ZERO - Live In Gifhorn (2016)
Par LE KINGBEE le 12 Février 2018          Consultée 317 fois

A l’instar de DR. FEELGOOD, de J. GEILS BAND ou bien encore des INMATES, NINE BELOW ZERO peut être considéré comme un groupe de scène par excellence. Cela explique probablement la fâcheuse tendance du groupe à nous proposer une flopée de Live. Celui-ci est le 7ème depuis les débuts discographiques en 1980, sans compter les deux DVD ni les diverses éditions Deluxe agrémentées de bonus. Que les choses soient claires : le quatuor anglais reste l’auteur d’un premier Live fortement recommandable, les autres réservés en priorité aux fans ou aux amateurs d’exhaustivité.

Malgré plusieurs coupures, le groupe de Dennis Greaves s’est toujours montré actif sur les scènes européennes depuis sa création en 1977. Ce double CD retranscrit un concert donné au KultBahnhof de Gifhorn, une bourgade au nord-ouest de Wolfsburg. A l’écoute, on en a pour son argent avec 1H38 de musique Live non stop. Sur le plan du répertoire, les 21 pistes se divisent en trois parties distinctes : d’une part, les morceaux issus du Live At The Marquee au nombre de 7, un second chapitre consacré aux compositions, souvent inédites, et enfin un troisième tiroir regroupant des reprises éclectiques interprétées à la sauce 9BZ.

Si en dehors de Dennis Greaves, 9BZ a depuis sa création été confronté à de nombreux changements de line-up, le groupe s’articule ici autour de trois membres originaux avec l’harmoniciste Mark Feltham, une icône de l’harmonica en Europe, et Mickey Burkey, le batteur ayant fait son come back en 2012. Second constat, ce Live bénéficie d’une excellente prise de son et d’une production sans surenchère ; on regrette juste le battement trop long dû au rappel à la suite de l’instrumental « Albatros », la minute 20 d’applaudissements et de sifflets aurait mérité d’être raccourcie.

Le premier CD diffuse une ambiance dédiée au Pub Rock, dans laquelle s'engouffre l’harmonica, ouvrant des brèches énormes à la guitare du Sieur Greaves. Bien sûr, hormis le bassiste, les trois autres larrons ont pris de l’âge. Ils dégagent moins de folie qu’à leurs débuts (quoique cela reste relatif) mais l’impression d’un répertoire parfaitement maîtrisé paraît tout aussi évidente. On retient principalement les pièces bluesy : « I Can’t Quit You Baby » avec un phrasé d’harmonica plus aigu que dans de nombreuses versions Live antérieures. C’est sur les titres lents que le groupe parvient à impliquer au maximum le public. Nul doute que celui-ci se compose d’autochtones de la Basse Saxe, de fans enthousiastes et de connaisseurs. On a parfois le sentiment que les musiciens sont comme en narcose, « On The Road Again » popularisé par Canned Heat en demeure le parfait exemple. On apprécie également toute l’énergie de « Don’t Point Your Finger At The Guitarman ».

Le second volet débute en fanfare avec trois gros morceaux : « Tore Down » immortalisé par Freddie King. « Can’t Do My Homework Anymore », qui n’est autre que le « Homework » gravé par Otis Rush, joué plein pot dans une veine entre Dr. Feelgood et J. Geils Band et dans laquelle le guitariste incorpore quelques lignes du « Hit The Road Jack », compo de Percy Mayfield mais succès planétaire de Ray Charles. Grand standard du Blues attribué par erreur à Muddy Waters, mais œuvre de l’acteur Preston Foster pour Ann Cole, « I’ve Got My Mojo Working » est porté par la rythmique et un harmonica en furie sur un tempo dévastateur. Petit moment de torride douceur avec « Stormy Monday », un intemporel de T. Bone Walker. NINE BELOW ZERO alterne les passages lents et les ouragans. « Riding On The L&N », à l’origine un Rag de Lionel Hampton, se retrouve parsemé d’influences celtes et Hillbilly avec une batterie en folie et un harmonica en fusion pour un tempo effréné carrément délirant. « It’s Never Too Late » s’oriente plus vers la Soul Pub, avec un gros solo de batterie relayé par la basse, stratagème mettant le public à genoux. Beaucoup de douceur avec « Why Don’t You Try Me Tonight », hit mineur du duo Maurice & Mac et reprise de Ry COODER, avec une section rythmique à pied d’œuvre tandis que l’harmonica se montre capable de faire fondre le plus dur des sans cœurs. Petit intermède velouté d’une minute trente avec l’instrumental « Albatros » de FLEETWOOD MAC avant que le groupe n’enchaîne sur du Pub Rock avec « Pack, Fair & Square » et le hit « Wooly Bully » dans lequel l’harmonica et la guitare s’offrent un duel alléchant.
Le groupe offre un petit clin-d’œil à Dr. Feelgood avec « 20 Yards Behind », titre dans lequel Dennis Greaves propose un phrasé différent de Wilko Johnson. Le concert se termine par une curiosité avec le mid tempo « A Little Understanding », une variante du « Give Me Just a Little More Time » des Chairmen Of The Broad.

Si le groupe incorpore ici quelques-uns de ses titres phares, souvent à la demande des fans, il n’oublie pas d’apporter de nouveaux titres parfois orientés vers la Soul Pub, un registre dans lequel la formation se montre à son aise.

Alors, au risque de me répéter, si vous voulez découvrir un album d’anthologie, il vous suffit de vous pencher sur « Live At The Marquee », premier opus du groupe. Ce double CD mérite néanmoins une bonne note de part la qualité sonore et aussi via un répertoire enthousiasmant et varié. On regrette juste que Sireena Records n’ait pas apposé la moindre accréditation, pas de quoi fouetter un chat me direz-vous, mais cela laisse l’impression d’une pochette inachevée. Note réelle 3,5.

A lire aussi en BLUES par LE KINGBEE :


KID THOMAS
Rockin' This Joint Tonight (1997)
Blues blackrocknroll soul




G THOROGOOD AND THE DESTROYERS
Move It On Over (1978)
Second disque. celui de la confirmation


Marquez et partagez





 
   LE KINGBEE

 
  N/A



- Dennis Greaves (chant, guitare)
- Benjamin Willis (basse)
- Mickey Burkey (batterie)
- Mark Feltham (harmonica, chant)


1. Mechanic Man.
2. I'm So Alone.
3. Rockin' Robin.
4. Hard Going Up (twice As Hard Going Down).
5. I Can't Quit You Baby.
6. Don't Point Your Finger At The Guitarman.
7. Johnny Weekend.
8. Down In The Dirt.
9. On The Road Again.
10. Tore Down.
11. Can't Do My Homework Anymore.
12. I've Got My Mojo Working.
13. Stormy Monday.
14. Riding On The L & N.
15. It's Never Too Late.
16. Why Don't You Try Me Tonight.
17. Albatros.
18. Pack, Fair & Square.
19. Wooly Bully.
20. 20 Yards Behind.
21. A Little Understanding.



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod