Recherche avancée       Liste groupes



      
PUB BLUES   |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The J. Geils Band , Dr Feelgood, The Inmates
- Style + Membre : Rory Gallagher
 

 Nine Below Zero Online (1262)

NINE BELOW ZERO - Give Me No Lip Child (2000)
Par LE KINGBEE le 4 Juin 2016          Consultée 520 fois

On est en 2000 ça y est ! Le nouveau millénaire est arrivé. La terre n’a pas explosé, le fameux bug informatique qui prévoyait un dysfonctionnement de dates dans nos ordinateurs était une grosse farce. On vient d’échapper à diverses catastrophes, des satellites devenus incontrôlables, une invasion d’extraterrestres, à l’inversion des pôles, aux orages solaires et même à une collision avec un astéroïde. Ouf ! Il faut dire que les adeptes de la théorie du complot, les ufologues, les ésotéristes, les médias et les gogos de tout poil s’en sont donné à cœur joie. Musicalement Lou BEGA avec son « Mambo No5 », Britney Spears investissent les ondes mondiales, plus intéressant PEARL JAM avec « Last Kiss » et FOO FIGHTERS avec « Learn To Fly » arrivent à tirer les marrons du feu, tandis que chez nous le Fils Hallyday pleurniche qu’on ne lui a pas laissé le temps. Pour résumer, rien n’a changé, musicalement on a traversé une dernière décennie musicalement pauvre et peu captivante. Ce sont toujours les mêmes qui remportent le jackpot : les auteurs de daubes.

Pour en revenir à l’An 2000, NINE BELOW ZERO est toujours debout avec Give Me No Lip Child, son 8ème album studio, enregistré sous forme de Live. Depuis ses débuts, c’est toujours sur scène que le quatuor reste le plus efficace, 9BZ étant par principe un groupe à voir en Live. Par rapport à la formation d’origine, il ne reste que Dennis Greaves, l’âme du groupe, auquel se sont joints Gerry McAvoy (basse) et Brendan O’Neill (batterie) déjà là depuis une demi décennie. Le quatrième larron est l’harmoniciste Billy « Boy » Miskimmin qui remplace parfois Alan Glen. Le jeune irlandais, fortement influencé par Little WALTER, n’est pas un inconnu, il a fait ses gammes au sein du Blues Experience, a enregistré pour Marc Almond et Stiff Little Fingers et a participé à l’album Ice Station Zero. L’harmoniciste n’a donc aucune peine à trouver ses marques et son phrasé réexpédie le groupe vers un répertoire sonnant nettement plus Blues que les opus précédents qui donnaient parfois l’impression d’être de simples objets de démarchage pour les festivals et autres manifestations.

Afin d’avoir la main mise sur sa propre direction artistique, ses productions, son répertoire, 9BZ avait monté Zed Records, son propre label trois ans auparavant. Cela permettait au groupe de ne pas se faire escroquer par des maisons de disques souvent avides quand il s’agit de se partager les éventuels gains. En 1997, le groupe tournait très correctement en Europe et allait participer à une tournée américaine. Lors d’un passage dans le Wisconsin, le groupe profitait d’un trou dans sa tournée pour enregistrer « Give Me No Lip Child » au Roundel Studios & Shanks Hall de Milwaukee. 9BZ profitait alors de la présence d’Hubert Sumlin, véritable légende du Blues comme accompagnateur (Howlin’ WOLF, Muddy WATERS, Chuck BERYY, Jimmy REED, Willie Mabon et Eddie Taylor, Jimmy Rogers), pour enregistrer 13 titres au pied levé. Le guitariste de Chicago intervenant sur "Troubled Life", un somptueux slow blues et "You Know This", un rockin’ blues solide et bien dans l’esprit des premiers titres Pub Blues du groupe. Il est curieux que le guitariste américain ait participé à deux morceaux composés par le groupe et non sur l’une des six reprises.

Au niveau des relectures, 9BZ s’attaque au standard de Sonny Boy Williamson II "Checkin’ Up On My Baby". Grand classique du Blues, le titre avait été repris par John Mayall et Dr. Feelgood sous une forme Pub Rock. La présente version délivre un mixte entre Chicago Blues et Pub Rock à l’anglaise, l’harmonica de Miskimmin apporte une teinte chicagoanne tandis de la guitare booste joyeusement le tout avec de superbes fulgurances. Autre titre de Williamson II, le "Nine Below Zero" issu d’un single Trumpet gravé en 1951 qui donna son nom au groupe. Cet autre grand classique a connu de bonnes reprises (Mojo Buford, Muddy WATERS, Luther "Guitar Jr" Johnson ou J Geils Band) mais aussi quelques purges (Downchild, The Nighthawks). Le titre, souvent joué sur scène par le groupe, est étrangement délivré dans une version des plus médiocre. On peut se demander ce que Greaves avait à l’esprit en utilisant le micro amplifié de son harmoniciste. Le groupe s’offre une escapade en Louisiane avec "Hip Shake", une variante de "Shake Your Hips" du grand Slim HARPO. Avouons qu’on a déjà entendu des versions autrement plus captivantes et groovy (Lou Ann Barton, Billy « Boy » Arnold, ou celle des Nightporters qui dévastait tout sur son passage), là le titre reste d’une incroyable platitude, comme une mayonnaise qui refuse de monter.

"On The Road Again", boogie psyché immortalisé par CANNED HEAT figurait dans l’album du même nom, on peut se demander pourquoi le reprendre en Live surtout que le micro donne des signes de faiblesse et aussi pourquoi y incorporer un bref passage d’un standard Chess qui fait retomber la tension inutilement. Dernière reprise avec "Give Me No Lip Child" titre donnant son nom à l’opus. Alors il s’agit là d’un titre enregistré par les SEX PISTOLS sous le nom de "Don’t Give No Lip Child". A noter que les punks ne s’étaient pas emmerder outre mesure en reprenant sous un autre tempo le "Don’t Gimme No Lip Child" de Dave Berry avec Jimmy Page à la guitare. Ces anglais sont décidemment des petits malins. On notera toutefois que malgré le changement de nom, 9BZ accrédite bel et bien le titre aux vrais auteurs J & D Thomas/ Richards. Comme souvent, ce sont les originaux qui laissent la meilleure impression: le Power Pop "So Cold" avec un bon passage d’harmo, le stonien "Hand To Mouth" avec bref passage de slide, "She’s All The Rage" un Blues énergique malheureusement gâché par micro pré amplifié, à croire que le groupe était à court de matériel. Mais si on devait décerner une mention, nul doute que ce sont "The Love You Bring" et "Troubled", deux blues lents, qui remporteraient la palme.

Cette session de 97 mise en boite dans les conditions d’un Live Studio semble plus ou moins improvisée et ne sera publiée qu’en 2000 par Indigo, label londonien spécialisé dans les archives de concerts et les sessions inédites. La qualité sonore très quelconque ne permet pas à ce disque de dépasser la moyenne, malgré le punch du groupe et la petite présence d’Hubert Sumlin en invité. Un 2,5 parait justifié.

PS. La track list de la pochette dorsale contient une inversion entre les titres 10 et 13. Preuve du peu d’attention d’Indigo Records. Cette erreur est corrigée dans notre track list.

A lire aussi en BLUES par LE KINGBEE :


LIGHTNIN' SLIM
Rooster Blues (1960)
un album essentiel du swamp blues




ZYDECO FLAMES
Fire Dance (2013)
Du zydeco blues en live. terriblement envoûtant!


Marquez et partagez





 
   LE KINGBEE

 
  N/A



- Dennis Greaves (chant, guitare)
- Gerry Mcavoy (basse)
- Brendan O'neill (batterie)
- Billy 'boy' Miskimmin (harmonica)
- Alen Glen (harmonica 8-9-13)
- Hubert Sumlin (guitare 8-9)


1. Checking' Up On My Baby.
2. So Cold.
3. Nine Below Zero.
4. She's All The Rage.
5. Hip Shake.
6. The Love You Bring.
7. Troubled Life.
8. You Know This.
9. On The Road Again.
10. Hand To Mouth.
11. Crawl'n'shake.
12. Line Of Least Resistance.



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod