Recherche avancée       Liste groupes



      
SWAMP BLUES  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Mercy

Slim HARPO - Tip On In (1968)
Par LE KINGBEE le 16 Juillet 2018          Consultée 192 fois

Nous sommes maintenant en 1968 et pas mal d’eau a coulé sous les ponts. Lassé de se faire escroquer par le producteur J.D. Miller, un sympathisant du K.K.K, Slim HARPO a pris ses cliques et ses claques et ne veut plus avoir affaire au producteur de Crowley. En fait, le problème de cette sombre histoire de royalties remonte bien avant. « Baby Scratch My Back » enregistré en octobre 1965 et publié l’année suivante dès janvier s’est bien vendu mais n’a pas rapporté grand-chose au guitariste, en dehors de la considération de ses pairs et l’admiration des Britanniques. Le titre avait pourtant connu une seconde vie via la reprise d’Otis Redding, mais pour HARPO c’est peanuts ! Autre gros changement : Ernie Young, patron de Nashboro Records, va prendre sa retraite à 73 ans et vend sa compagnie pour 250 000 dollars à Shannon Williams en 1966.
S’il n’était pas prévu dans un premier temps d’arrêter de collaborer avec Miller, des problèmes juridiques et contractuels pointent rapidement le bout de leur nez. Miller n’a pas bétonné les contrats de certains artistes (principalement ceux qui lui ont rapporté un max d’oseille) et perd une grosse partie de ses masters. L’histoire de l’arroseur arrosé et un juste retour des choses.

« Tip On In » demeure le premier disque post Miller de Slim HARPO. Nouvelle équipe de dirigeants, nouveaux studios, nouveaux accompagnateurs, c’est l’heure du grand ménage. Ce nouveau disque provient de quatre sessions s’étant déroulées à Memphis, Nashville et Muscle Shoals en Alabama, entre janvier 1967 et l’automne 68. De ces dix faces, six paraissent en singles.
Alors, si la pochette dorsale indique le nom de Bob Holmes comme producteur, on sait maintenant que celui-ci n’a tout au plus participé qu’à la première session, celle de Nashville durant l’été 68, soit quatre titres dont deux figurent dans l’album. Les deux sessions suivantes sont en fait produites sous la houlette de Ray Harris, un multitâche tournant dans le giron de Willie Mitchell et qui avait gravé deux singles pour Sun, le célèbre label à étiquette jaune. Mais laissons là cette histoire de production, celle-ci n’intervenant que peu sur le répertoire et n’intéressant que les amateurs d’exhaustif. Ce qu’il faut retenir, c’est bel et bien la présence, somme toute logique, des trois frangins Hodges, la Hi Section sur pas moins de sept titres. Pour schématiser, « Tip On In » ne propose rien de moins que la réunion du Memphis Sound catégorie Soul et du Swamp Blues, figure emblématique de la Louisiane avec à la clef un disque majeur de l’année 68.

A tout seigneur tout honneur, « Tip On In » ouvre les hostilités et donne son titre à l’album avec une chanson qui fait référence au chapeau que posent certains musiciens pour arrondir leur concert, une mise en pratique de l’expression « Payé au chapeau ». On retrouve dans ce grand classique d’HARPO toutes les caractéristiques du Swamp mid sixties : rythme indolent, rythmique squelettique, harmonica plaintif, voix nasillarde, un riff de guitare presque simplet et qui débouche pourtant sur une folle envie de taper du pied ou de se trémousser. Si les Fabulous Thunderbirds et George THOROGOOD mettront le titre à leur répertoire, n’oublions pas la version torride du groupe français MERCY ni le groupe Tip On In qui rendait hommage à HARPO en se servant de la chanson comme nom de scène. On reste sur le même tempo avec « Te-Ni-Nee-Ni-Nu », le pas de danse languissant pouvant à tout moment laisser place à une cadence frénétique. Repris par un tout jeune Stevie Ray VAUGHAN, Lou Ann Barton, cet hymne louisianais est tombé depuis quelques années dans la besace de nombreux groupes de Zydeco.
Les ballades typiques à la Louisiane sont également bien présentes : « I’ve Been Your Good Thing For You » peut faire office de réponse au « You’ll Lose A Good Thing » de la texane Barbara Lynn. Autre excellente ballade « I’ve Got To Be With You Tonight » à déguster entre un gumbo et una cerveza muy fresca, le genre de morceau idéal pour faire une conquête.
Le ton monte avec « Hey Little Lee » avec intro d’harmo pleine de peps, une sorte de rockin’swamp.

Le ton général de l’album reste cependant marqué par une certaine décontraction. « I’m Gonna Keep What I Got » se rapproche de « Te-Ni-Nee-Ni-Nu » avec une approche dansante. On retrouve également des Blues plus classiques comme « « Mailbox Blues », sans lien avec le titre homonyme de Taj Mahal, ou « I’m So Sorry » dont le jeu de guitare évoque celui de B.B. KING ou encore l’excellent « I Just Can’t Leave You », un arrache-cœur débridé dans lequel Slim HARPO se montre aussi sentimental que baratineur. Signalons que ce titre de fermeture, plus long que la version single, fut enregistré dans les studios FAME de Rick Hall, sous la houlette d’Aaron Varnell, un saxophoniste multitâche qu’on retrouvera plus tard auprès de Clarence Carter, Etta James ou Duane Allman.

En 1968, Slim HARPO était toujours le propriétaire d’une petite entreprise de camionnage, le guitariste ayant toujours voulu disposer d’une roue de secours en cas de perte de vitesse. Un album qui regroupe la crème des accompagnateurs de Baton Rouge et les membres de la Hi Section, l’orchestre attitré du label Hi Records.
En 1996, la firme anglaise ACE a publié une compilation de 25 titres sous le même titre avec une pochette quelque peu différente, Slim Harpo étant debout cette foi-ci. Cette compilation regroupe une partie des vinyles Excello « Tip On In » (Excello LPS8008) et « Slim Harpo Knew The Blues » (Excello LPS 8013).

La Line up des pistes 4-5-8-9 reste aujourd'hui totalement inconnue. Hormis le Batteur Jesse Kinchen, on ignore encore qui a participé à cette session enregistrée à Nashville durant l'été 68.

A lire aussi en BLUES par LE KINGBEE :


EDDIE C. CAMPBELL
Hopes And Dreams (2000)
Une colombe qui ne demande qu'à être lâchée.




SMOKEHOUSE
Edge Of The Swamp (1998)
Un des derniers disques de swamp.


Marquez et partagez





 
   LE KINGBEE

 
  N/A



- Slim Harpo (chant, guitare, harmonica)
- Mabon 'teenie' Hodges (guitare 1-2-3-6-7)
- Phil Guy (guitare 2-3)
- Jimmy Johnson (guitare 10)
- Leroy Hodges (basse 1-2-3-6-7)
- David Hood (basse)
- Jesse Kinchen (batterie 1-2-3-4-5-6-7-8-9)
- Roger Hawkins (batterie 10)
- Charles Hodges (orgue, piano 1-6-7)


1. Tip On In.
2. Te-ni-nee-ni-nu.
3. Mailbox Blues.
4. I've Been A Good Thing For You.
5. Hey Little Lee.
6. I'm Gonna Keep What I Got.
7. I've Got To Be With You Tonight.
8. I'm So Sorry.
9. My Baby She's Got It.
10. I Just Can't Leave You.



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod