Recherche avancée       Liste groupes



      
SWAMP BLUES  |  COFFRET

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Ce Coffret
 


 

- Style : Mercy

Slim HARPO - Buzzin' The Blues - The Complete Slim Harpo (2015)
Par LE KINGBEE le 15 Février 2016          Consultée 1456 fois

Certains amateurs de Swamp en rêvaient depuis longtemps, le label allemand publie un coffret de cinq CD, agrémenté d’un livret intérieur de 104 pages (un véritable pavé au format d’un vinyle) consacré à Slim HARPO. Originaire de Lobdell, une bourgade perdue au nord ouest de Baton Rouge, James Moore voit le jour en 1924 et deviendra l’une des figures marquantes du Swamp Blues, le Blues des marécages, des bayous, de la Louisiane. Fortement influencé par le répertoire de Jimmy REED, Slim HARPO commence à se produire dès 1953 dans les bouges de Baton Rouge sous le nom d’Harmonica Slim. Il doit très vite changer de nom, d’autres Harmonica Slim se produisant sous ce pseudo. En 1957, son beau frère LIGHTNIN’ SLIM (autre légende du Swamp Blues) le présente au producteur de Crowley : JD Miller, l’un des patrons du label Excello. Miller qui a la fâcheuse manie de donner des pseudos à ses artistes le baptise alors Slim HARPO. Tout simple, le gars est mince et joue de l’harmonica porté et de la guitare.

Amateurs de Pop et de Rock, si le nom de ce fulgurant bluesman ne vous dit rien, celui de James Moore vous évoquera probablement quelque chose. C’est le nom de l’auteur de « I’m A Kingbee », repris par les STONES, PINK FLOYD et Frank MARINO, « I Got Love If You Want It » popularisé par The KINKS, YAARDBIRDS, Steve MILLER, Tab Benoit et plus récemment par Billy GIBBONS, « Shake Your Hips » enregistré par LOVE SCUPTURE, les STONES, BIG TOWN PLAYBOYS, « Tip On In » repris par THOROGOOD, Alex Chilton, The FABULOUS THUNDERBIRDS ou Elliot MURPHY, « Baby Scratch My Back » sera immortalisé par Tony Joe WHITE, Levon HELM et les FABULOUS THUNDERBIRDS, tandis que The PRETTY THINGS et Dorsey BURNETTE s’attaqueront à « Raining In My Heart » sans oublier « Moody Blues » qui servira de nom de scène au groupe britannique. Voici quelques uns des titres parmi les plus connus de ce bluesman talentueux.

Le répertoire d’HARPO se caractérise par une voix nasillarde, lymphatique et trainante, un accompagnement réduit avec une guitare se contentant souvent de quelques riffs qui finissent bien souvent par ensorceler l’auditeur, une batterie, une basse et un phrasé d’harmonica typique à la Louisiane. Ajoutons-y des textes débridés gorgés d’humour et de second degré, un groove dansant assez éloigné du son roots des légendes du Swamp (Lazy Lester, Lightnin’ Slim, Clarence Edwards, Lonesome Sundown, Silas Hogan ou Whispering Smith). Entre 1957 et 1970, Harpo aura enregistré 21 singles pour l’écurie Excello et six 33 tours originaux auquel on ajoutera une compilation. Plusieurs de ces singles seront réédités en Europe, Polydor France sortira un EP 4 titres en 1967. Au milieu des sixties, c’est principalement grâce aux reprises de jeunes groupes anglais que l’artiste connaitra enfin une reconnaissance internationale. Celle-ci sera de courte durée, alors qu’on lui prédisait un avenir de star, Slim décède le 31 janvier 1970. Bluesman réputé et grosse vedette en Louisiane et au Texas, il possédait aussi une petite entreprise de camionnage. En réparant un pneu, il se retrouve pris sous un de ses camions. Mal en point, il décide toutefois de se produire en concert le soir même. Victime d’un malaise dû à un emphysème pulmonaire, il ne se réveillera pas.

Si les labels Flyright, Rhino, P. Vine, Hip-O ont publiés au cours des dernières années d’intéressantes compilations, on conseillera principalement les publications Ace. Le présent coffret (durée 6H 51) propose 142 plages pour 96 chansons ; en effet certaines d’entres elles sont doublées avec la présence de 23 alternates et 5 titres affublés des mentions version 2 ou overdubbed. Bear Family réussit le pari d’offrir 6 inédits (1 en studio et 5 titres Live issus d’un concert à Mobile en juillet 1961). Seul petit bémol, le compilateur oublie d’incorporer « Bought Me A Ticket », une reprise de Lonesome Sundown figurant sur une récente compilation Ace, ce qui est tout de même ballot quand on parle d’une Complete Recordings.
Slim Harpo n’était pas seulement un compositeur efficace, il n’hésitait pas à reprendre certains titres, s’offrant de bonnes relectures à la sauce gumbo : «I’ll Take Care Of You » de Buster BENTON, « Last Night » des MAR-KEYS, « Boogie Chillum » de John Lee HOOKER, « Rock Me Baby » de BB KING, « Everybody Needs Somebody » ou bien encore le fameux « Folsom Prison Blues » de Johnny CASH.

Durant sa carrière, le guitariste aura également été secondé par des accompagnateurs solides et efficaces, rompu au groove des scènes louisianaises : les guitaristes Guitar Gable, Rudy Richard, James Johnson, Jimmy Johnson, les batteurs Clarence « Jockey » Etienne et Jess Kinchen, l’harmoniciste Lazy Lester, le saxophoniste Willie Parker tandis que Katie Webster et Charles Hodges participèrent à plusieurs sessions aux ivoires.

Bref ce superbe recueil aurait pu s’intituler « Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur Slim Harpo sans jamais oser le demander » pour paraphraser le film de Woody Allen.

A lire aussi en BLUES par LE KINGBEE :


The ANIMALS
The Animals (1964)
Icone sixties du british blues!




The J. GEILS BAND
Blow Your Face Out (1976)
Un double live de référence.


Marquez et partagez





 
   LE KINGBEE

 
  N/A



Non disponible


Non disponible



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod