Recherche avancée       Liste groupes



      
FUNK  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Funkadelic, Parliament, Earth Wind And Fire, James Brown
- Style + Membre : Sly Stone , Prince

SLY & THE FAMILY STONE - There's A Riot Goin' On (1971)
Par TOMTOM le 16 Avril 2010          Consultée 4067 fois

Rarement un album n’avait autant suinté la drogue. Après l’été 1969, la bonne fortune de Sylvester STEWART alias, Sly STONE, est établie. Son look de dandy noir dément, son afro et ses bottes en python font fureur. Ses singles « Hot Fun in the Summertime » et « Thank You » se vendent comme des clopes à moitié prix et se hissent en haut des charts d’un pays alors en proie aux violences raciales. Mais la sortie par Epic d’un best of de SLY & THE FAMILY STONE ne parvient pas à cacher la vérité : Sly STONE n’est plus.

Rassurez-vous, le temps n’était pas encore venu pour le bougre de sucrer les fraises, mais There's a Riot Goin' on fut un voyage dont les participants ne sont jamais véritablement revenus : enfermé dans sa villa du 783 Bel Air Drive, Sly STONE, ses musiciens (son frère Freddie à la guitare, Jerry MARTINI au saxophone, le fabuleux Larry GRAHAM à la basse et des dizaines d’« invités » comme Ike TURNER…), ses groupies et ses dealers répètent pendant un an et demi, enregistrant jam après jam à un rythme qui n’a d’égal que leur consommation de substances illicites. De ces sessions bordéliques seront extraites les douze pépites incandescentes qui forment l’album. C’est le cas de le dire, le résultat est stupéfiant : la soul n’a jamais sonné aussi sombre, vrombissante et cynique ; Sly, fantastique compositeur au style unique, chante tel un chaman hoquetant et irrémédiablement passé « on the other side » comme dirait l’autre. Overdubs et boîtes à rythmes créent un son et une atmosphère oppressante à la hauteur des visions malsaines chantées par leur maître. Comme si Sly venait d’extraire le chaos de sa propre vie pour forger une pièce qui restera atemporelle. Finis les paillettes et les confettis multicolores There's a Riot Goin' on est la fin de partie, celle où le gin frelaté et les restes du trip remontent dans la gorge.

Mais quid des chansons me direz-vous ? Outre la chanson éponyme de l’album qui ne dure pas moins de 00:00 secondes, « Family Affair », single n°1, est fantastique : un groove implacable, une voix désespérée mais toujours glamour qui tutoie les plus bas octaves et un mini solo de guitare central lancinant et qui se termine sur 7 notes ahurissantes de justesse. « Thank You For Talkin’ To Me Africa », chanson soporifique et hallucinée par excellence, révèle elle une ligne de basse ralentie au plus haut degré mais non moins jouissive. Le bassiste Larry GRAHAM est d’ailleurs le deuxième personnage principal de ce voyage : magistralement mis en avant, le bougre irradie chaque chanson (« Runnin’ Away » la chanson d’ouverture) d’une technique annonçant le slap et le funk. Rien que ça. « Time » reste aussi la ballade psychédélique par excellence. « Spaced Cowboy », ses accords country discrets et son harmonica révèlent l’état mental des protagonistes durant l’enregistrement : barré. « Africa Talks To You "The Asphalt Jungle" », autre moment de bravoure, où basse, synthés aquatiques et guitares jouent à l’unisson pendant que Sly se gargarise de « Wahwahwahwah ».

Toutes ces chansons constituent des instantanés noirs (excepté peut être « Runnin’ Away » distinctement plus enjouée) et suggestifs qui font de cet album à l’ambiance si particulière et regorgeant d’images qui inondent l’auditeur, un des meilleurs du début des années 1970. Ajoutons à cela une pochette devenue culte et les inédits instrumentaux de la version CD qui finissent de hisser Sly STONE au rang de pharaon de la soul, au côté de James BROWN, Marvin GAYE, Isaac HAYES… Un seul groupe parviendra à dépasser le degré de démence atteint par SLY & THE FAMILY STONE sur There’s a Riot Goin' on : il se nomme FUNKADELIC, mais ceci est une autre histoire.

A lire aussi en FUNK par TOMTOM :


FUNKADELIC
Standing On The Verge Of Getting It On (1974)
Déluge de guitares




SLY & THE FAMILY STONE
Live At The Fillmore East October 4th & 5th, 1968 (2015)
Raw & Alive.


Marquez et partagez





 
   TOMTOM

 
   ZARDOZ

 
   (2 chroniques)



- Sly Stone (chant, orgue, guitare, basse, piano, harmonica)
- Rosie Stone (chant, piano, claviers)
- Freddie Stone (chant, guitare)
- Larry Graham (chant, basse)
- Cynthia Robinson (trompette)
- Jerry Martini (saxophone)
- Bobby Womack (guitare)
- Ike Turner (guitare)
- Billy Preston (piano électrique)


1. Luv'n'haight
2. Just Like A Baby
3. Poet
4. Family Affair
5. Africa Talks To You 'the Asphalt Jungle'
6. There's A Riot Goin' On
7. Brave & Strong
8. (you Caught Me) Smilin'
9. Time
10. Spaced Cowboy
11. Runnin' Away
12. Thank You For Talkin' To Me Africa



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod