Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK-ROCK FRANCO-BRETON  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Merzhin, Bodh'aktan, Armens, Kalffa, Transpher
- Style + Membre : Renaud Detressan

SOLDAT LOUIS - Pavillon Noir (1990)
Par MARCO STIVELL le 22 Octobre 2018          Consultée 497 fois

Le succès énorme de la chanson "Du rhum des femmes" est, en ce qui concerne SOLDAT LOUIS, un bien pour un gros mal, puisqu'aux yeux du grand public en France, il gomme, avant même d'être dessiné, le reste de la carrière d'un groupe si prometteur. L'hexagone, une fois de plus, passe à côté de quelque chose, mais on va dire que c'est la faute à la "couleur locale" : on apprécie, mais pas longtemps hein ? C'est que, médiatiquement parlant, la zone 75/92/93/94/95 - pour ne pas élargir davantage – veille toujours et rappelle qui commande, pas vrai les Provinciaux ? Bon ! Au moins, le style est posé, l'identité aussi, et d'ailleurs, un autre qui dirige, c'est SOLDAT LOUIS, même si l'ensemble du groupe est soudé.

Lui et Gary Wicknam forment une sacrée paire, le premier ayant la voix la plus forte et un jeu de guitare lead/principale qui ne l'est pas moins, tandis que le deuxième, rythmique électroacoustique en main, se confond presque vocalement avec son capitaine. Ce dernier porte son éternel bonnet noir flanqué d'une ancre de bateau dorée et harangue le public, autant de choses qui marquent sur scène en sus de la musique ; "Encore un rhum" se défend aussi bien que "Du rhum des femmes". Non content d'inviter les deux sonneurs Le Rouzic et Taillebrest en live, RENAUD appelle Wicknam sous son vrai nom Renaud Detressan (le parallèle est d'autant plus fort que le second de SOLDAT LOUIS, par sa bouille et son chant, semble incarner un rôle de sosie de monsieur Séchan au sein du groupe) pour la partition de deux chansons : "500 connards sur la ligne de départ" et "C'est pas du pipeau", sur son futur (et plus bel) album, Marchand de Cailloux, sorti en 1991.

Pavillon Noir, deuxième effort discographique des Bretons, est une de ces merveilles qu'un artiste ou un groupe talentueux délivre après des débuts en trombe, alors qu'un succès déjà loin derrière ne trouble point une période au climat plus clément encore. En tout cas, il favorise grandement l'inspiration de Wicknam pour l'écriture des morceaux, Soldat Louis ne l'aidant qu'un peu ("Frères du Port" ainsi que "The Show Must Go On"), et l'ensemble du groupe pour les arrangements, sous la direction de René Degodza, encore. Même la pochette d'Evelyne Giabicani est géniale !

"Savannah" nous tombe dessus au point qu'on en ressort soufflés, on pense que cet album va être beau, fort. Les années 80 sont toujours là avec leur dose de réverbération, mais la réalisation est incontestablement plus précieuse et dense que celle de Première Bordée, le travail sur les instruments tellement plus raffiné ! Sans parler du texte, un chant de hors-la-loi marins en bonne et due forme, de la mélodie qui est un appel du large à elle seule.

Trois accords magiques, arpège de banjo, synthés enchanteurs, basse chantante du gaucher Le Millour, roulements de batterie par "Marco", double solo de guitare harmonisée, cornemuses épiques ; SOLDAT LOUIS met le paquet. Cet équipage en bordée outre-mer fait bombance et nous, on est conquis ! Sur le même modèle, "Survivre en ennemis", chant d'hommes libres et hommage aux frères de la côte, "seuls maîtres de nos vies, seuls maîtres de nos âmes" nous prend aux tripes, mais il faut dire que ce sont d'abord des morceaux où le groupe met toutes les siennes.

Idem avec "C'est un pays", grand classique de SOLDAT LOUIS, déclaration d'amour à la Bretagne qu'on aime nous aussi mieux "sous un ciel qui chiale, balayé(e) par un vent noroît", rock puissant où les cornemuses tirent leur épingle du jeu en se diversifiant. Taillebrest et Le Rouzic se sont fait fabriquer des instruments spéciaux pour ce disque, y compris les small pipes (modèle de chambre écossais) qu'on entend dans le radieux "Bohémiens".

Et ces arpèges de guitare qui soulignent les sentiments de ces "fils de rois sur le pont d'un bateau", ah ! On retrouve les mêmes pour "Sur ma tombe", ou alors "Pavillon noir" saupoudré d'une guitare slide/à glissements intelligente. Bravo les gars, toutes ces chansons sont excellentes, et l'arrivée de Jean-Marc Illien aux claviers contribue grandement à rendre "Song for Marco" et "Frères du port" (orgue et recueillement pour les camarades perdus en mer) encore plus belles. Une mélodie de piano seul à la fin, c'est toujours un couplet supplémentaire.

Et même en versant dans un style plus argotique pour les dernières chansons, les mots ont un sens d'une simplicité et d'une profondeur que rendent dignement les voix, choeurs etc. N'oublions pas, sur un mode plus léger, les passes vocales entre Louis et Wicknam dans "Juste une gigue en do" au ton gouailleur autant qu'engagé : du bon à rien au politicien, il n'y a qu'un pas, et on sait que "quelques milliards pour un guignol, c'est une voie d'amnistie". Ça, c'est tapé ! Tout comme les scénettes hilarantes décrites dans "The Show Must Go On", autre rock de bar qu'il faut entendre à tout prix.

Même en l'absence de tube massif, un disque d'une telle qualité ne mérite pas de tomber dans l'oubli, pas plus que ceux qui en sont responsables d'être relégués à de sales machos et gros buveurs. Assurément non !

A lire aussi en FOLK par MARCO STIVELL :


Bernard BENOIT
Lutunn Noz (1975)
Folk breton, instrumental et romantique




Happy RHODES
The Keep (1995)
Happy, yes, very good, positive !


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Soldat Louis (chant, guitare électrique)
- Gary Wicknam (chant, guitares, banjo, harmonica)
- Patrick Leberquier (guitare acoustique, choeurs)
- Marc 'marco' Pouliquen (batterie, percussions)
- Olivier Le Millour (basse, guitare électrique)
- Jean-marc Illien (piano, orgue, claviers)
- Michel Aymé (guitares, basse)
- Bruno Le Rouzic (cornemuses, flûtes)
- Loïc Taillebrest (cornemuses, bombarde, accordéon, flûtes)
- René Degodza (arrangements)
- Ensemble Vocal Jean-pierre Loré (choeur sur 1)


1. Savannah
2. Bohémiens
3. Juste Une Gigue En Do
4. Frères Du Port
5. Survivre En Ennemis
6. Oh Mama Oh
7. C'est Un Pays
8. Pavillon Noir
9. The Show Must Go On
10. Song For Marco
11. Sur Ma Tombe



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod