Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK FRANCO-BRETON-IRISH  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Merzhin, Bodh'aktan, Armens, Kalffa, Transpher

SOLDAT LOUIS - Aupres De Ma Bande (1993)
Par MARCO STIVELL le 6 Novembre 2018          Consultée 111 fois

Branle-bas de combat en ce début d'années 90 ! SOLDAT LOUIS a changé d'équipage lors de la dernière bordée, il perd son guitariste/bassiste, Olivier Le Millour, ainsi que l'un de ses deux sonneurs. Bruno Le Rouzic décide en effet de voguer sous d'autres cieux, plus méditerranéens et en compagnie d'un autre équipage, celui des Corses d'I MUVRINI avec qui il reste quatre années avant d'être remplacé par... Loïc Taillebrest ! (encore présent aujourd'hui). À ce même moment précis, Jean-Marc Illien, le claviériste de l'album Pavillon Noir, devient musicien et architecte sonore de l'univers d'un jeune artiste breton, Denez PRIGENT.

Mais revenons en 1993. En réalité, la majeure partie du groupe, y compris batteur, est remplacée par des musiciens irlandais pour l'enregistrement d'Auprès de Ma Bande qui se déroule à Dublin (Bow Lane studios). De la formation originelle ne subsistent pour l'heure que le Soldat et Wicknam (ils coécrivent une moitié des titres, cette fois), avec Loïc Taillebrest et l'arrangeur René Degodza qui gère ici les parties de claviers et d'accordéon. La batterie et la basse sont tenues par Eoghan O'Neill, intervenants futurs de l'Héritage des Celtes de Dan AR BRAZ l'année suivante, en 1994.

L'arpège superbe du morceau-titre nous plonge tout de suite dans l'ambiance de l'album précédent avec un niveau de classe similaire, mais le changement opére dès que le chant rentre. "Auprès de ma bande" est un mélange de ce thème épique où planent guitare et orgue et d'une musique country festive pour texte "à boire". Sur le même modèle, mais en moins bon, "Donnez-nous des bars" poursuit sur un rythme plus léger. La bordée irlandaise de SOLDAT LOUIS est encore marquée, entre autres, par la reprise du traditionnel "The Wild Rover", arrangé par Degodza, en compagnie de Shane MacGowan (The POGUES) et de Sinéad O'CONNOR.

Le résultat peut paraître frais et sympa, une belle opportunité pour les Bretons de créer un rapprochement mieux marqué avec leurs frères Irlandais, n'en déplaise aux sceptiques du genre "celtique" ! Cependant, d'un point de vue qualité, l'expérience n'est pas inoubliable malgré la prestation du Soldat au banjo. Après un album sur les marins et les pirates, le présent troisième disque se concentre davantage sur les bars, tout en conservant une part de filles et d'engagement.

Sur ce dernier plan, "Petits princes, demi-dieux" tourne les élus en forte dérision en jouant sur le caractère guignol. "Bobby Sands" demeure l'un des tours de force de l'opus, ballade magique dédiée au martyre irlandais, héros des années Thatcher, avec la tendresse et les évidences de la grandeur celtique qui s'imposent. Ensuite on a "Anarshit", preuve supplémentaire d'éloignement de SOLDAT LOUIS d'un monde corrompu et médiatique. J'aime beaucoup le côté Steve Rothery de MARILLION aux guitares, avec une rageuse d'une part et un arpège funky en son clair à côté qui s'affirme tout autant ! En ajoutant cornemuses et choeurs forts, l'atmosphère d'"Anarshit" tente d'égaler celle de "Savannah" (première de Pavillon Noir) en vain, malgré son excellence.

Le thème choisi était simplement plus parlant en 1990, et il en va de même de la production globale. Celle d'Auprès de ma bande est claire, propre, incontestablement meilleure mais aussi moins habitée. Il manque aussi ce sel aux nouvelles compositions qui ne s'éloignent guère des anciennes, en diversifiant encore les arrangements (violons, accordéon omniprésent, cornemuse irlandaise par le grand Davy Spillane qui vient compléter l'écossaise de Loïc Taillebrest). Ajoutons que SOLDAT LOUIS s'adapte au format CD et passe la durée totale de quarante à cinquante minutes. La fin de l'album et en particulier « Ferme tag répondit lec » restent superflus.

Néanmoins, quand c'est réussi, c'est réussi. Le Soldat compose seul l'instrumental "Bow Lane", mélange de marche et de rock pour cornemuse assez bienvenu. Avec Wicknam, il coécrivent "Never Alone dans mes Dreams", un chant d'amour en folk acoustique franglais où leurs harmonies vocales les rapprochent mieux que jamais. Tout aussi sympathique, "Marylou" est un autre effort galant mais en plus grivois : "Oh, Marylou dis-moi que tu dors toute seule / Oh, Marylou y en a tellement qui te veulent !". Ceux et surtout celles qui critiquent SOLDAT LOUIS sur cet aspect de sa personnalité devraient écouter "Femmes de légende", autre exemple d'harmonies conjointes et attendrissantes en hommage aux compagnes des marins : "Elles attendent qu'ils rentrent, elles attendent en vain, ne veulent rien entendre du ciel qui s'éteint...". Le solo de Spillane aux uilleann pipes est beau à pleurer et Taillebrest prend immédiatement le relais.

Très bon disque folk-rock, malgré ses défauts, qui propose encore un "Navigateur" à l'arpège libérateur à son tour, mais qui se trouve quelque peu esseulé, contrairement à la paire "J'ai pas d'soleil"/"Y a pire". L'une est un très bel air porté par l'accordéon et l'orgue, sur lequel le Soldat pose un dialogue touchant avec un proche dépressif. Le refrain avec le vibrato de la guitare bien placé et les nappes de Degodza qui ressortent, en voilà de la belle ouvrage ! "Y a pire" est sa chanson-miroir, un peu moins marquante, où le dépressif va chercher la force en lui de relativiser. Les arrangements sont solides, on sent que cet album est celui des gros moyens, mais il contraint SOLDAT LOUIS à se retirer de la création pendant quelques années.

A lire aussi en FOLK par MARCO STIVELL :


Nikki MATHESON
Invisible Angel (2011)
De toute beauté...




SUROîT
Prends Le Temps (2002)
Un excellent album de folk-rock acadien.


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Soldat Louis (chant, guitares, banjo lélé)
- Gary Wicknam (guitare, choeurs, harmonica)
- René Degodza (claviers, accordéon, percussions, choeurs)
- Loïc Taillebrest (bombarde, cornemuse écossaise)
- Eoghan O'neill (basse)
- Ray Fean (batterie)
- Dave Keary (guitare électrique)
- Mick Hanly (guitare acoustique)
- Bertrand Coqueugniot (banjo)
- Sean Garvy (accordéon)
- Davy Spillane (uilleann pipes)
- Colm Mccaughy, Downs Thompson (violons)
- Vinnie Kilduff (whistles)
- Niall Toner (mandoline)
- Shane Mcgowan, Sinéad O'connor (chant sur 10)


1. Auprès De Ma Bande
2. Never Alone Dans Mes Dreams
3. Marylou
4. J'ai Pas D'soleil
5. Bobby Sands
6. Donnez Nous Des Bars
7. Bow Lane (instrumental)
8. Femmes De Légende
9. Petits Princes, Demi-dieux
10. The Wild Rover
11. Navigateur
12. Anarshit
13. Y'a Pire
14. Ferme Tag Répondit Lec



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod