Recherche avancée       Liste groupes



      
POP-ROCK BRITANNIQUE  |  COFFRET

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Ce Coffret
 


 

- Style : Bat For Lashes, Tori Amos , The Gentle Storm , Marjana Semkina, Enya, The Anchoress

Kate BUSH - Live At Hammersmith Odeon (1994)
Par MARCO STIVELL le 3 Janvier 2019          Consultée 1040 fois

Kate BUSH vient de publier un album qu'elle regrette vite : Lionheart (1978), bien que comprenant une poignée de classiques, est en effet l'album le moins passionnant de sa période dorée. Alors, que fait-elle, notre chérie ? Elle le défend quand même, sur scène bien entendu, en le mélangeant à la quasi totalité de son premier album, The Kick Inside.

Le Tour of Life s'arrête à l'Hammersmith Odeon de Londres en mai 1979. Les shows sont présentés à la mémoire de Bill Duffield, ingénieur lumières qui accompagnait l'artiste avant de décéder brusquement. La publication est néanmoins éparse : un EP de quatre titres en 1979, une première vidéo en 1981 dont la meilleure sortie se fait sous forme de coffret au début des années 90 seulement, avec un CD. CD qui occulte la moitié du show, 12 titres sur 24 au total. Des deux premiers albums, au final, seul "Oh To Be in Love" a été oublié, et "Fullhouse" n'est pas jouée le 13 mai, date retenue pour l'enregistrement.

Kate BUSH est une étoile mais pas une "star", une artiste réelle qui, en plus d'être brillante musicalement parlant, rend sa prestation pionnière en mélangeant chant et danse, en employant danseurs (Gary Hurst et Stewart Avon-Arnold, en plus d'elle-même), costumes, projections et décors amovibles. Le micro-oreille est inventé spécifiquement pour elle par l'ingénieur du son Martin Fisher grâce à un simple fil de cintre (!) pour lui permettre de se mouvoir comme une enfant ou une folle tout en atteignant des cimes par sa seule voix. "Wow" ! Unbelievable, incroyable, prodigieuse, merveilleuse. Le public a de quoi être sous le charme, plus que d'ordinaire !

Kate BUSH est une fée ou une sorcière, diablotine enjouée ou fille rêveuse qui regarde le ciel la nuit, capable de mettre des dizaines de milliers d'hommes à ses pieds, même les plus virils, car elle est un symbole de féminité parmi les plus éclatants. Ironie du sort, ces "prétendants" ne se doutent pas une seule seconde qu'elle est déjà prise : son compagnon, le bassiste Del Palmer avec qui une longue relation débute à peine, est près d'elle tout le long du concert, comme en studio. En dehors de Del, sa famille est toujours là elle aussi, puisque son grand frère Paddy fait partie du groupe, au chant et autres couleurs originales.

D'ailleurs, connaissez-vous le CP-70 ? Ce piano électrique de l'écurie Yamaha qui, depuis près de cinq ans, à l'époque, supplante le RMI américain avec ses sonorités cristallines, valeur ajoutée féérique au progrès de plus en plus net pour retrouver le son d'un piano acoustique traditionnel en tournée et sans avoir à transporter un quart de queue, trop imposant pour la logistique. Tony 'Dieu' Banks de GENESIS en reste l'un des meilleurs utilisateurs (Sa Voix s'étend aussi loin que la réverbération le peut), mais Kate BUSH aussi, par le biais de Kevin McAlea, multi-instrumentiste de la bande : il joue du saxophone sur la chanson appropriée. Lui et l'autre claviériste, Ben Barson, partagent la guitare 12 cordes pour des effets non-moins magiques que le CP-70. Dévoués à la fée... Fée qui exige quand même un "vrai" piano pour certaines chansons. Elle n'a qu'à dire ce qu'elle veut, elle l'obtient ! Et pour cette tournée, elle en veut beaucoup...

Les chansons de Lionheart en bénéficient autant que celles de The Kick Inside, "Kashka From Bagdad" est moins lourde dans ses choeurs, l'esprit music-hall marque en intensité, autant sur "Coffee Homeground" que sur "Them Heavy People". Kate est sensuelle et sexy au possible, en costume de danseuse classique, en cuir, en bandida ou en imperméable/borsalino. Malgré la bougeotte, jamais sa voix ne faiblit. Elle s'amuse avec ses acolytes Hurst/Avon-Arnold sur "Kite" (à l'audio seulement, on prend presque ses "wouh !" exaltés sur fond de boucles synthétiques comme une simulation d'orgasme !) et les titres les plus rock dont le tonitruant "Don't Push Your Foot on the Heartbreak" ; avec son frère Paddy, diablotin déjanté sur "Violin", inédit présenté en avant-première.

L'autre de la sélection, "Egypt" est bien différent de sa future version définitive, cette dernière prend des airs... asiatiques et planants, tandis que celle-ci est plus traditionnellement africaine. Ainsi, Kate nous régale avec ces quelques coquetteries exotiques, de même sur l'adorable "Room for the Life". Très anglaise, elle revient à plus de sérieux lors de nombreuses ballades enchaînées. "Wow", "Moving", "L'amour Looks Something Like You", "Feel It" et tant d'autres nous émeuvent encore plus, bien sûr. On apprécie la valse des danseurs en introduction à "The Man With the Child in His Eyes" ; difficile d'égaler la version d'origine, mais c'est beau, puissant !

Les claviers s'autorisent deux variations de la "Gymnopédie n°1" d'Erik SATIE au début et à la fin de "Symphony in Blue", tandis que les guitaristes font durer la fin de "James and the Cold Gun" avec bonheur. Preston Heyman et Del Palmer font un sacré boulot à leur tour, les deux choristes, plus discrètes, demeurent un excellent soutien à Kate, en témoignent "Kite" et "Them Heavy People". Ce concert est riche à tous les niveaux, c'est une expérience à vivre dans son entièreté, en vidéo (parfois de mauvaise qualité et focalisée sur l'artiste principale, on ne voit que peu les musiciens et le public, mais pour une fois, qui irait en blâmer l'équipe technique ?) à défaut d'être en vrai.

S'émerveiller, à l'écoute de Kate en aviatrice de guerre chanter le magnifique "Oh England My Lionheart" qui perd ses flûtes à bec mais pas sa beauté directement venue de la Renaissance. Et le moment que tout le monde attend, le meilleur pour la fin, ce "Wuthering Heights" plein de grâce, écrin de délicatesse, chef d'oeuvre de la pop anglaise, emblème d'une chanteuse immense, cachant bien le nombre de cigarettes incroyable qu'elle consomme en dehors et à peine épuisée par tout ce qu'elle vient de donner. Alan Murphy (RIP...), guitariste émérite, se rapproche bravement du solo originel et majestueux de Ian Bairnson, en y ajoutant sa propre sensibilité. Le final dure, sous les applaudissements les plus forts...

Il n'y en a pas deux comme Kate. Ni comme cette tournée, la seule pendant longtemps, et on comprend vite pourquoi !

NB : la note et l'appréciation font volontairement abstraction des défauts de la vidéo et se concentrent sur la seule prestation.

A lire aussi en VARIETE INTERNATIONALE par MARCO STIVELL :


Bruce HORNSBY
Halcyon Days (2004)
Le piano et les invités-stars




Gilles SERVAT
Comme Je Voudrai ! (2000)
Chanson bretonne et irlandaise


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Kate Bush (chant, piano, danse)
- Gary Hurst, Stewart Avon-arnold (danse)
- Liz Pearson, Glenys Groves (choeurs)
- Alan Murphy (guitare électrique, whistle, choeurs)
- Brian Bath (guitare électrique, mandoline, choeurs)
- Del Palmer (basse)
- Preston Heyman (batterie, percussions)
- Paddy Bush (mandoline, choeurs, instruments additionnels)
- Kevin Mcalea (piano, claviers, saxophone alto, guitare 12 cor)
- Ben Barson (synthétiseurs, guitare acoustique)


1. Moving
2. The Saxophone Song (vidéo Seulement)
3. Room For The Life (vidéo Seulement)
4. Them Heavy People
5. The Man With The Child In His Eyes (vidéo Seulemen
6. Egypt (vidéo Seulement)
7. L'amour Looks Something Like You (vidéo Seulement)
8. Violin
9. The Kick Inside (vidéo Seulement)
10. In The Warm Room (vidéo Seulement)
11. Strange Phenomena
12. Hammer Horror
13. Kashka From Baghdad (vidéo Seulement)
14. Don't Push Your Foot On The Heartbrake
15. Wow
16. Coffee Homeground (vidéo Seulement)
17. In Search Of Peter Pan (vidéo Seulement)
18. Symphony In Blue (vidéo Seulement)
19. Feel It
20. Kite
21. James And The Cold Gun
22. Oh England My Lionheart
23. Wuthering Heights



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod