Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Louis CAPART - Berlin (1992)
Par MARCO STIVELL le 24 Juillet 2019          Consultée 128 fois

En 1992, Louis CAPART revient aux enregistrements avec Berlin, titre qui est d'abord celui d'une chanson, de circonstance étant donné la période, bien évidemment. La lente transformation d'une Europe autrefois fractionnée, une forme d'ouverture pour les anciens pays de l'Est, même si le travail reste de longue haleine, comme nous le chante l'artiste.

Ce morceau prend une dimension épique avec l'utilisation de paroles en allemand, d'éléments folkloriques et baroques qui renforcent la beauté du morceau, chargé en nappes de synthétiseur et en choeurs oniriques. Ce n'est pas l'introduction la plus marquante d'un disque de Louis CAPART, mais le message reste fort, et par sa formule musicale, on est en terrain connu.

C'est peut-être l'une des raisons pour lesquellesle disque Berlin nous marque moins. La formule reste la même, avec ce que cela comporte de routinier, mais comme le monde au sens large après la chute du mur de Berlin, l’équipe de Louis CAPART a, elle aussi, changé. Christophe Goudot remplace Laurent Bouillot à la guitare et aux chœurs, Patrick Le Cocguen prend la place de Christian Viaud à la basse. Dominique Brunier, dame violoncelliste de Michèle BERNARD, tient une place importante dans l’instrumentation, autant qu’Alain Bréheret (seul ancien toujours présent) aux claviers.

Les chansons reprennent les thématiques habituelles, amours usées et déçues ("La muse du temps passé", celle pour qui le petit garçon papillonnait alors qu'elle n'en valait pas la peine et qui, pour triste coup du sort, "a épousé un mari plein de haine..."), volonté de retrouver une innocence enfantine ("Les petits matins difficiles", "Je voudrais prendre des vacances"), et le temps qui passe, toujours. Cela fait d'ailleurs dix ans depuis le premier album !

La poésie de Louis CAPART a toujours ce quelque chose qui fait qu'on l'écoute, notamment sur des morceaux aiguisés comme "Le roi fou" et "Les guerriers d'un nouvel âge", où la contestation en paroles semble être arrivée à maturation. Ces chansons, bien aidées par des arpèges de guitare soignés, figurent parmi celles qu'on retient le mieux dans ce disque moins bon que les précédents.

Le tempo valsé est à l'honneur, en légèreté ou le contraire ("La dissonance", "Où vont les amis", "Les petits matins difficiles"), mais une forme de monotonie s'installe aussi dans les arrangements, pourtant fort bien écrits et réalisés. Il y a de belles envolées de violoncelle et un peu d'accordéon, la fin du disque voit ses mélodies mieux portées grâce aux différentes écritures. Autre coup de coeur : "Une seconde enfance", d'une belle profondeur et qui nous tient en émotion comme d'autres l'ont fait avant... Le feront ?

A lire aussi en FOLK par MARCO STIVELL :


Mark KNOPFLER
Local Hero (1983)
Superbe, à l'image du film, et diversifié




Richard THOMPSON
I Want To See The Bright Lights Tonight (avec L. Thompson) (1974)
Le couple sacré du folk britannique (1)


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Louis Capart (chant, guitare)
- Christophe Goudot (guitare, choeurs)
- Patrick Le Cocguen (basse, choeurs)
- Alain Bréheret (claviers)
- Vincent Brianne (accordéon)
- Dominique Brunier (violoncelle)


1. Berlin
2. La Muse Du Temps Passé
3. Le Jour Qui Vient
4. Je Voudrais Prendre Des Vacances
5. Les Guerriers D'un Nouvel âge
6. Où Vont Les Amis ?
7. Les Petits Matins Difficiles
8. La Dissonance
9. Une Seconde Enfance
10. Le Roi Fou



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod