Recherche avancée       Liste groupes



      
COUNTRY  |  STUDIO

Questions / Réponses (1 / 8)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Johnny Hallyday , Eddy Mitchell
- Style + Membre : Les Chats Sauvages

Dick RIVERS - Mississippi River's (1976)
Par ERWIN le 24 Novembre 2020          Consultée 2143 fois

Ah ça ! Vous ne savez pas encore pour le reste mais cette pochette vaut vraiment le détour. Une variation d'"En remontant le Mississippi" de Morris. Certes, le "Dixie Rose" remplace la "Daisy Belle" et Lucky Luke n'est pas là, mais nous avons notre bon vieux Dick à sa place, un banjo sur les genoux, et encadré par une bande de bluesmen blacks - aujourd'hui cette couverture finalement raciste serait impensable ! Le style fera sourire tous les amateurs de l'homme qui tire plus vite que son ombre. Dick RIVERS, lui, traverse un charmant désert en ces mid-seventies mais il reste courageusement à la recherche de son glorieux passé et de ses succès.

Les deux plages qui encadrent l'album "Louisiana Man" sont les seuls titres de gloire de cette livraison. Même s'il est difficile de préférer Dick au classique de Doug KERSHAW, on peut tout de même rester admiratif devant sa belle voix grave, dans la version rapide en particulier. Pour rester dans le terrain classique, il semble très complexe de reprendre "Jambalaya" dans la langue de Molière, surtout avec une telle orchestration qui doit pas mal à la countrypolitan alors très en vogue aux USA. On retournera donc vers Hank WILLIAMS ou Jerry Lee LEWIS.

"Faire un pont", c'est bien sur "Take Me Home Country Roads", mais les paroles sont vraiment à la limite du neuneu. Surfer sur la country a du bon, mais le Mississippi ne fait guère de vagues en cette année 76. Pourtant, le single a du succès et reste un des standards du RIVERS des seventies. Enfin, John DENVER est inatteignable et puisque je vous le dis, "Demain Je lui téléphone" est la version de "Thank God I'm A Country Boy", un tonk sympa très rapide avec soli de fiddle. La voix de Dick passe très bien, le principal souci résidant dans l'emploi du français sur un ton aussi dynamique.

Quelques titres se veulent rock'n'roll ou à la limite tonk'n'roll : on apprécie donc la resucée de "Ruby Baby", avec son piano baltringue et les intonations rock'n'roll de la voix du Niçois, mais on reste court face au standard de DION. "Rub It In" de Billy CRADDOCK donne "Je l'imagine", pas désagréable. La fête du tonk'n'roll continue avec "Truck Driving Man", qui nous donne "C'est pas toujours drôle d'être routier". Ce titre repris par LYNYRD SKYNYRD est en fait une chanson de Dave DUDLEY. Enfin, "L'amour et le boogie woogie" n'est vraiment pas terrible.

Il nous reste les slows et autres chansons d'amour. On navigue dans la country la plus débonnaire avec "Colinda"... La critique reste de marbre tant le français ne se prête pas à ce genre d'élucubrations. D'ailleurs, cela va mieux dès qu'il switche à l'anglais dans la seconde partie de la chanson. Il y a la variété sans saveur, musique d'ascenseur de "Et toi tu t'endors" alors que le refrain de "Elle s'appelait July" n'est pas vilain. Je regrette les backings vocaux féminins de "Crystal bar" qui, sans cela, aurait pu avoir une bonne tête de vainqueur. On termine avec le fiddle traditionnel qui drive "Fais ce qu'il te plaît", puisqu'il s'agit de "Play Fiddle Play", à la base un titre de jazz plus qu'autre chose.

Hélas, cet album ne présente rien de remarquable ni même de notable, si ce n'est sa superbe couverture bande dessinée. Pas simple de prendre le train de la country en marche, demandez donc à Jerry Lee LEWIS le temps qu'il lui a fallu pour s'imposer dans son propre pays avec ce style si particulier. Alors Dick RIVERS rame, sa personne se prêtant moins au style que le débonnaire Eddy MITCHELL. Je ne peux donc pas mettre plus d'une étoile à cet album de reprises qui n'apporte rien au schmillblick.

A lire aussi en COUNTRY par ERWIN :


Ricky NELSON
Rick Sings Nelson (1970)
Opus fondateur du country rock




Ricky NELSON
Garden Party (1972)
Don Ricky Cornelson


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Louisiana Man
2. Jambalaya
3. Faire Un Pont
4. Ruby Baby
5. Demain Je Lui Téléphone
6. Et Toi Tu T'endors
7. Crystal Bar
8. Je L'imagine
9. Colinda
10. L'amour Et Le Boogie Woogie
11. C'est Pas Toujours Drole D'être Routier
12. Elle S'appelait July
13. Fais Ce Qu'il Te Plait
14. Louisiana Man



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod