Recherche avancée       Liste groupes



      
COUNTRY  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Elvis Presley , Eddie Cochran , Gene Vincent , Stray Cats, Buddy Holly , Little Richard, Ricky Nelson , Bill Haley And His Comets, Johnny Cash

Jerry Lee LEWIS - There Must Be More To Love Than This (1971)
Par ERWIN le 1er Juillet 2020          Consultée 132 fois

Nous en sommes déjà au treizième opus de Jerry Lee LEWIS et sa bonne étoile n'est pas proche de s'éteindre en cette bonne année 71 alors qu'il livre son premier album de l'année pour Mercury. Il y en aura quatre, son année la plus faste ! Cette fois, la pochette est de loin la plus fantaisiste de sa carrière country où les ambiances champêtres et bucoliques étaient plus de mise. Ce dessin de pin-up tout sourire dehors, en petite tenue et au téléphone nous invite à décliner le thème de l'infidélité, dans tous les sens ! Comme s'il souhaitait vérifier que ses compatriotes ont pardonné ses déboires de la fin des fifties !

Des grands succès, il y en a encore dans cet album, notamment l'éponyme "There Must Be More to Love Than This" de Jerry CHESNUT où l'artiste adopte un ton si détaché : du grand art et, qui plus est, de la country de grande qualité. Le piano roucoule et virevolte comme s'il n'avait fait que ça toute sa vie, et quelle voix ! Le titre grimpe logiquement à la place numéro un du billboard country. A écouter impérativement ! Et ça repart : on remarque avant tout sa voix fabuleuse sur le slow "Life Has Its Little Ups And Down", une chanson composée par Margaret pour son mari Charlie RICH. Cette magnifique version renvoie la précédente aux oubliettes. Difficile d'oublier la facilité avec laquelle le Killer sait faire siens les titres des autres.

Séducteur impénitent, sept fois marié, notre homme sait de quoi il retourne lorsqu'il évoque les infidélités. Le joli slow "One More Time" est une ode à toutes les femmes trompées pour implorer le pardon. Ce serait à vomir si ce n'était aussi bien foutu. "Bottles And Barstools" est un slow coquinet dont le sujet lui convient à merveille ! On reste très cool avec "I'd Be Takin All The Time" alors que "Woman, woman" le montre reconnaissant. Là encore, c'est la voix magique du Killer qui se détache de cette composition de sa soeur Linda Gail. "Foolaid" nous renvoie l'image de la country cool et laidback qui écume tous les bars country des USA.

Skeeter DAVIES a popularisé "I Forgot More Than You'll Ever Know", mais le titre a tellement été repris qu'il est bien difficile de comparer tout ça, Johnny CASH, Bob DYLAN ou même le dandy Bryan FERRY s'y sont frottés. Jerry Lee le fait sien avec une constance qui force le respect. L'Amérique bien pensante connaît "Reuben James" sous le micro de Kenny ROGERS. Cette version de Jerry Lee ne lui permet cependant pas de briller comme à l'accoutumée : il manque un certain cool pour la postérité au détriment d'une énergie certes évidente mais pas forcément efficace dans le cadre d'un tel titre. Il nous reste "Sweet Georgia Brown", un tonk super rapide, qui lui permet de minauder son personnage à plein tube à grand renfort de piano tressautant et de fiddle surexcité. Tout ceci est très festif ! A nouveau, l'immense voix retentit sur "Home Away from Home" pour le plus grand bonheur de tous, une vraie petite merveille.

Quelques titres ici présents sont vraiment des classiques intemporels du killer version country. Qui plus est, sa voix puissante et toujours dynamique n'est jamais prise en faute. Voilà sans doute l'album de ses meilleures performances depuis ses débuts. Il faut croire que le sujet de base lui convenait tellement bien qu'il s'en est arraché les tripes de bonheur : chanter l'adultère, les femmes, la boisson les mensonges... il maîtrise tout ça à la perfection ! On est plus proche du 4 que du 3,5, dont acte !

A lire aussi en COUNTRY par ERWIN :


Jerry Lee LEWIS
She Even Woke Me Up (1970)
Roi de la Country




Johnny CASH
With His Hot Blue Guitar (1957)
L'homme en noir


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Jerry Lee Lewis (chant-piano)
- Buck Hutcheson (guitare)
- Chip Young (guitare)
- Harold Bradley (guitare)
- Ray Edenton (guitare)
- Ned Davis (steel guitare)
- Kenny Lovelace (fiddle)
- Bob Moore (basse)
- Eddie Debruhl (basse)
- Buddy Harman (batterie)
- Kenny Buttrey (batterie)


1. There Must Be More To Love Than This
2. Bottles And Barstools
3. Reuben James
4. I'd Be Takin All The Time
5. One More Time
6. Sweet Georgia Brown
7. Woman, Woman
8. I Forgot More Than You'll Ever Know
9. Foolaid
10. Home Away From Home
11. Life Has Its Little Ups And Down



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod