Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK'N ROLL  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Johnny Hallyday , Eddy Mitchell
- Style + Membre : Les Chats Sauvages

Dick RIVERS - Dick'n'roll (1971)
Par ERWIN le 10 Novembre 2018          Consultée 598 fois

Le début des années soixante dix … La vague des yéyés est presque totalement passée à la trappe, la mode est au rock sophistiqué, au progressif, et à la variété qui débarque avec force dans le paysage audiovisuel français. Le dernier projet en date de Dick, un album concept réalisé par Gerard MANSET, L'interrogation, n'a guère de succès, mais le Canada reste pour le troisième homme du rock français une terre d'élection, ses disques s'y vendent toujours bien, la carrière de notre artiste reste donc sur des rails stables. Et dix ans après avoir commencé, n'est-il finalement pas normal de se pencher sur ce qui nous symbolise le mieux ? Dans le cas de Dick RIVERS, le Rock'n'roll ! Oui, bien sur, toutes les reprises dans la langue de Molière ont été faites, mais Dick souhaite rendre hommage aux versions originales, c'est là tout le challenge de ce Dick'n'roll.

Nous voici donc avec 15 reprises, pour la plupart de grands standards des années de gloire des pionniers. A tout seigneur tout honneur, commençons par les quatre versions alternatives de son idole de toujours Elvis PRESLEY. "Heartbreak Hotel" tout d'abord, avec beaucoup de cuivres et une reverb sans doute trop prononcé, mais l'ambiance y est, Dick semble s'éclater et l'accent ne choque pas trop. Le slow "Anyway You Want Me" me semble un pari risqué pour n'importe qui : techniquement, ça passe pas mal pour le chanteur, mais l'orchestration est loin de valoir celle de l'originale, diantre l'hommage est cool, mais on est très loin d'Elvis. Conclusion : personne ne chante cette chanson comme le King. Sur les deux standards de Sun, "Baby Let's Play House" sonne resplendissante, ainsi nantie d'un vraie groupe, alors que "Mystery Train" reste proche des valeurs prônées par un Rockabilly assez roots.

LITTLE RICHARD a lui aussi droit à ses quatre reprises. Pas de "Tutti Frutti", de "Ready Teddy" ou de "Long Tall Sally", mais "Good Golly Miss Molly" dans une version plutôt hard rock de belle allure, une belle réussite qui rappelle les ambiances du King dans les seventies, "Rip It Up" est toute aussi agressive, avec un chant très clair superbe, vraiment sympa. J'ai toujours été moins fan de "Jenny Jenny", mais cette version assez lente se porte bien. Plus doowop, "Send Me Some Lovin" se laisse écouter avec plaisir. Chuck BERRY a droit à deux reprises : l'immortelle "Johnny B Good" dans une version speed qui copie colle un brin les versions live d'Elvis de cette époque, avec avalanche de cuivres et une orchestration un peu trop poussée. Nous avons aussi la présence de "Sweet Little Sixteen", qui dépote carrément par sa bonne humeur, on ne peut pas reprocher à Dick RIVERS un investissement total pour faire de ces classiques des réussites, d'autant qu'il laisse toujours une belle place aux instrumentistes.

Dans les cadors du rock, il y a cette tentative d'émuler le killer Jerry Lee LEWIS sur "Whole Lotta Shakin Is Goin On" qui se déroule particulièrement bien. Il n'est pourtant pas simple d'aller chercher le ton désabusé et vindicatif avec lequel Jerry Lee rend les foules hystériques. Le "Not fade away" de Buddy HOLLY prend quelques allures expérimentales, personnellement cela me fait penser à certains essais des STRAY CATS une dizaine d'années plus tard, c'est franchement assez réussi, avec ce ton psychédélique dans la guitare.

Conway TWITTY est de la partie, je sais, la plupart d'entre vous ne le connaissent pas... Quoi c'est-y ? Vous ne connaissiez pas non plus les autres ? Bande de djeuns, tout est sur le site allez donc vous culturationner ! Bon, n'étant pas super familier de la version de "Lonely Blue Boy" par Conway, je me contente d'analyser celle de Dick, qui me semble orientée doowop et passe fort bien. Et puis vous allez rigoler, il y a un titre de LITTLE WALTER le supra classique "My Babe" cela dit, dans des atours vraiment supers, j'adore cette version, faites l'essai vous verrez, ça défonce !

Un instant de recueillement pour Barret STRONG les enfants, cet homme qui composa "I Heard It Trhough The Grapevine" ou "Papa Was A Rolling Stones" - ouais ça déchire non ? - compositeur spoilé par le Motown de tous ses droits d'auteurs, la honte ! Bref il y a là son premier succès "Money" - quelle paradoxe ! -, auquel Dick rend un hommage à nouveau réussi.

Bref, je pensais me diriger tranquillou vers une note potable mais pas remarquable, mais l'ensemble de ces reprises à vraiment une belle tête de vainqueur, Dick RIVERS ne faiblit pas une seconde. Le choix est judicieux, la réalisation sans temps morts, avec plusieurs moments carrément magiques. Et comme best of de rock'n'roll, cela fera vraiment office pour toutes vos soirées dansantes ou tout simplement pour ceux qui aiment les belles voix sur ce genre de musique. Un 3.5 porté à 4 pour l'investissement de Dick, jamais pris en défaut. Bravo, c'était pas gagné !

A lire aussi en ROCK'N ROLL par ERWIN :


The BEACH BOYS
All Summer Long (1964)
I get around est là !




Eddie COCHRAN
The Eddie Cochran Memorial Album (1960)
Classique des fifties


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Money
2. Johnny B Good
3. Lonely Blue Boy
4. Rip It Up
5. Good Golly Miss Molly
6. My Babe
7. Jenny Jenny
8. Not Fade Away
9. Heartbreak Hotel
10. Mystery Train
11. Sweet Little Sixteen
12. Anyway You Want Me
13. Baby Let's Play House
14. Whole Lotta Shakin' Is Goin' On
15. Send Me Some Lovin'



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod