Recherche avancée       Liste groupes



      
FUSION  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


ALBUMS STUDIO

1988 Dan Reed Network
1989 Slam
1991 The Heat
2016 Fight Another Day
2022 Let's Hear It For The King

SINGLES

2021 Starlight
 

1989 Slam

DAN REED NETWORK - Fight Another Day (2016)
Par NESTOR le 29 Août 2021          Consultée 382 fois

Entre 1987 et 1991, DAN REED NETWORK a sorti trois albums marquants, à mi-chemin du Hard Rock et du Funk. Mais, malgré leur qualité et des tournées en première partie de BON JOVI, des ROLLING STONES et de UB40, le groupe s'est rapidement trouvé dans une impasse artistique et a disparu.
Et voilà qu'en 2016, le combo réapparaît pour mettre fin à vingt-cinq ans de disette discographique, si l'on fait abstraction de l'album live, Live At Last parut en 1997.

Mais le temps a passé et le contexte n'est plus le même : nous avions laissé le groupe en 1990 alors qu’il assurait la première partie de l'Urban Jungle Tour des ROLLING STONES pour trois dates au Parc des Princes et il nous revient en 2016 pour un seul et unique concert en France au Pacific Rock Café de Cergy. C'est peu dire que le temps n'a pas ménagé le groupe. Le line-up est pourtant presque inchangé, seul le claviériste Blake Sakamoto a laissé sa place à Rob Daiker. Au-delà de cette tournée qui nous a permis de voir le groupe prendre un plaisir fou à retrouver son public, c’est également le fait que DAN REED NETWORK nous revienne alors avec un nouvel album qui est inattendu. Inattendu, et propice à bon nombre d’appréhensions naturelles. La première, et la plus légitime d’entre elles, résidait dans la capacité du groupe à faire revivre l’esprit et l’énergie d’un style musical resté très ancré dans la fin des années 80. Mais, presque contre toute attente, ce Fight Another Day se révèle à ce niveau plus que convaincant.
Dès "The Brave", le deuxième titre, nous sommes propulsés avec bonheur plus de deux décennies en arrière. Tout ce qui faisait le charme du groupe est bien là : les claviers très présents, les chœurs à la limite de l’abusif, ce sens énorme du groove et de la mélodie. Il suffit de fermer les yeux pour sentir l'esprit originel du groupe venir nous titiller. Et par bonheur, cette magie opère à plusieurs reprises. C’est ainsi le cas avec le plus poignant "Champion", ou bien avec l’entraînant "Give It Love" et son introduction tribale en forme de clin d’œil au passé. C'est encore plus frappant avec l’excellent "Save the World", écrit et chanté par le guitariste Brion James. Un morceau qui résume à lui seul le charme singulier émanant de ce groupe : sur une ambiance reggae et un rythme chaloupé du meilleur effet, DAN REED NETWORK nous pond en effet une composition irrésistible, bien qu'affublée de paroles gnangnan au possible. Avec, en point d’orgue, la phrase Killing in the name of God is bad, bad bad qui ne doit rien au second degré.

Cependant, il faut bien reconnaître que si Fight Another Day est une excellente surprise, il n’est pas exempt de défauts. On ne peut que regretter la présence de quelques rares compositions un peu faiblardes et d’une pochette d’un mauvais goût rare. Mais c’est surtout la puissance, qui était pourtant un grand atout de The Heat (1991), qui fait ici un peu défaut. De fait, certains titres, à l’image de "There With You" et "Sharp Turn", peinent à dépasser le stade de la pop gentillette. On retrouve là, à un degré moindre, les travers de DAN REED lors de sa carrière solo.
Mais cela est de peu d’importance, notamment au regard des bons moments inespérés que le groupe parvient à susciter en faisant revivre l’esprit de ses premiers albums, tout en y adjoignant la petite dose de modernité indispensable pour ne pas sombrer dans le ridicule.
Fight Another Day n’est pas à proprement dire un chef-d’œuvre, mais il constitue probablement ce que le groupe pouvait proposer de mieux après une période de vingt-cinq années d’absence durant laquelle son style est largement passé de mode : un très bon album qui respire la passion et saura rallumer la flamme.
Et à voir le plaisir qui irradiait des membres du groupe lors de la tournée qui supportait la sortie de cet album, on ne peut qu'être convaincu de la sincérité et de la passion qui les ont animés lors de la composition de celui-ci.

A lire aussi en HARD ROCK par NESTOR :


WARNING
Warning I (1981)
Premier album brillant et mature




VAN HALEN
The Gene Simmons Demo / Zero (1976)
Naissance d'un monstre


Marquez et partagez





 
   NESTOR

 
  N/A



- Brion James (chant, guitare, programmation)
- Dan Reed (chant, guitare, claviers, claviers)
- Daniel Pred (batterie)
- Melvin Brannon Ii (basse, contrebasse)
- Rob Daiker (claviers)


1. Divided
2. The Brave
3. Infected
4. Champion
5. Ignition
6. Give It Love
7. B There With U
8. Save The World
9. Eye Of The Storm
10. Reunite
11. Heaven
12. Sharp Turn
13. Stand Tall



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod