Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


ALBUMS STUDIO

1988 Dan Reed Network
1989 Slam
1991 The Heat
2016 Fight Another Day
2022 Let's Hear It For The King

SINGLES

2021 Starlight
 

1989 Slam

DAN REED NETWORK - Let's Hear It For The King (2022)
Par NESTOR le 26 Juin 2022          Consultée 724 fois

Fight Another Day l’album de leur retour en 2016 nous avait couvert de bonheur, notamment parce qu’il était inespéré. Son successeur, le bancal Origins, une compilation d’anciens titres réenregistrés, nous avait déçu. Que penser de cette nouvelle offrande ? L’album s’ouvre sur un Pretty Karma qui est plutôt rassurant sur la santé du groupe. C’est à la fois puissant et très accrocheur. Le refrain et les chœurs sont immédiatement mémorisables. Tout au plus peut-on constater que, contrairement aux déclarations de Dan REED, les influences Funk sont bien plus légères que par le passé et laissent place à une Rock puissant et chaloupé. Un sentiment que l’on retrouvera tout au long de ce Let’s Hear It For The King.

Le single "Starlight", avec son intro à la AC/DC est probablement le morceau le plus Rock et le plus puissant de l’album. C’est également le plus massif, et derrière une efficacité évidente, on peut toutefois regretter que cela se traduise par une légère perte de finesse. On ne retrouve pas l’originalité des débuts du groupe. Ce sens de la fusion, cette capacité à agréger différents styles. Pour autant le résultat est probant, mais il se fait un peu au détriment de l’identité originale du DAN REED NETWORK. Et ce, même si quelques petites trouvailles musicales, comme l’ajout d’un saxophone sur le final de "Homegrowd", ou de ce qui ressemble à une trompette (probablement un clavier) sur le final de "Let’s Hear It For The King" viennent enrichir le propos du groupe.

Malgré cela, de nombreux morceaux conjuguent une efficacité indéniable et un petit côté charmeur. C’est ains le cas de "Are You Ready", un mid-tempo dans lequel, toute la classe du groupe trouve à s’exprimer, avec ce petit supplément d’âme qui fait la différence. Les plus lents et lourds "Stumble" et "Last Day On Saturn", avec leurs grosses guitares, font également partie des bons moments du disque. Ce style plus Big Rock, gonflé aux guitares robustes (pour DRN) sied à merveille au groupe. Ce dernier parvenant à concilier mélodie et puissance. Il en va de même de "Unfuck My World" et de sa structure lourde et implacable, avec ce riff qui semble tourner en boucle. Quant à "Supernova", il aurait pu trouver sa place sans aucun souci sur The Heat (1991).

Mais en parallèle à ces très bons titres, Let’s Hear It For The King comprend également de bons morceaux, très bien interprétés et arrangés, mais qui manquent un peu de relief, de personnalité. C’est ainsi le cas de la traditionnelle balade, "I See Angels", qui n’apporte pas grand-chose à la carrière du DAN REED NETWORK. C’est propre, bien réalisé, mais pas original pour un sou. Du coup, cela s’écoute distraitement, avec plaisir, mais sans plus. Et on peut citer plusieurs autres morceaux qui se révèlent être très pro, très sérieux, mais à qui il manque un petit grain de folie. A l’instar de "Where’s The Revolution". Mais au final, avec une bonne moitié de morceaux convaincants et un savoir faire indéniable, DAN REED NETWORK parvient encore à remporter la partie.

L’effet surprise de la reformation en moins, et la constance en plus, ce Let’s Hear It For The King n’a vraiment rien à envier à Fight Another Day (2016). Tout au plus peut-on faire la fine bouche et regretter l’absence de prise de risque et le manque d’un petit grain de folie qui siérait pourtant si bien au groupe. Mais clairement, ce nouvel album légitime pleinement la reformation du groupe.

Pour information, le DAN REED NETWORK sera à nouveau en concert au Pacific Rock Café de Cergy le 10 septembre 2022. Et au regard de la joie et de la passion que le groupe a partager avec son public lors de son dernier concert français dans cette même salle, je ne peux que vous conseiller de réserver votre place.
Le DAN REED NETWORK sur scène, c’est le feu !

A lire aussi en HARD ROCK par NESTOR :


KREATOR
Hate Uber Alles (2022)
Thrash until you die




ALICE COOPER
The Eyes Of Alice Cooper (2003)
Alice en mode revival garage rock


Marquez et partagez





 
   NESTOR

 
  N/A



- Dan Reed (chant, guitare, claviers)
- Brion James (guitare)
- Melvin Brannon Ii (basse)
- Dan Pred (batterie)
- Rob Daiker (claviers)


1. Pretty Karma
2. The Ghost Inside
3. Starlight
4. Supernova
5. Let’s Hear It For The King
6. I See Angels
7. Homegrown
8. Stumble
9. Just Might Get It
10. Where’s The Revolution
11. Are You Ready?
12. Unfuck My World
13. Last Day On Saturn



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod