Recherche avancée       Liste groupes



      
POP-ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1985 We Care A Lot
1987 Introduce Yourself
1989 The Real Thing
1991 Live At The Brixton Acad...
1992 Angel Dust
1995 King For A Day, Fool ...
1997 Album Of The Year
2015 Sol Invictus
 

- Membre : John Zorn , Nevermen, Peeping Tom, M. Patton / J-c. Vannier, FantÔmas, Mr. Bungle, Mike Patton
- Style + Membre : Tomahawk

FAITH NO MORE - Album Of The Year (1997)
Par LE BARON le 7 Octobre 2021          Consultée 397 fois

D’accord, il est facile de réécrire l’histoire après coup, mais comment faire autrement ? 25 ans après sa sortie, Album of the Year frappe d’abord l’oreille par sa tonalité résolument sombre. Difficile de ne pas y entendre comme une ambiance de fin de règne et les prémices de la dissolution d’un groupe à la discographie aussi courte que marquante. Eh oui ! Le 4ème album de FAITH NO MORE – le 6ème techniquement, mais faut-il vraiment remonter à l’ère Chuck Mosley ? -, a été son dernier pendant longtemps*.
Le phénomène est d’une affligeante banalité dans les groupes de rock, même les plus tonitruants : le temps passe, l’énergie initiale s’amenuise peu à peu, puis disparait, souvent au profit d’une plus grande maîtrise formelle mais au détriment d’un certain sentiment d’urgence. Alors oui, Album of the Year est très éloigné de The Real Thing, mais il n’est pas sans intérêt.

Il y a d’abord un début assez fracassant : "Collision" est aussi direct et brut de fonderie que l’étaient "Get Out" ou "Digging The Grave" sur King For a Day. Plus loin, "Naked in Front of the Computer" ou "Got That Feeling" permettent au groupe de cocher la case de la brutalité que l’on attend d’eux. Quant à "Mouth To Mouth", son orientalisme de pacotille et la complexité de sa structure rappellent les riches heures de l’enregistrement d’Angel Dust. Tout cela est très bien, mais cela ne fait que 4 titres sur 12. Et pour le reste ?

"Stripsearch", 2ème morceau du disque, est un bon représentant de ce drôle de reste. Débutant comme un morceau de Trip-Hop – toutes boîtes à rythmes et nappes de synthés dehors -, il se transforme peu à peu, délaissant son côté aérien initial pour devenir lancinant, de plus en plus pesant, et finalement inquiétant. La pesanteur, c’est à la basse de GOULD et aux fûts de BORDIN qu’on les doit. Quant à l’inquiétude, elle est incarnée par un PATTON atteignant ici de nouveaux sommets.
Ah PATTON ! S’il a toujours été un chanteur à l’identité marquée, il est désormais capable de modifier sa voix comme jamais auparavant, montrant des progrès saisissants. Peut-être faut-il rappeler que le très étrange Adult Themes for Voice n’est sorti qu’un an plus tôt. Album séminal s’il en est, il a permis à PATTON de franchir une étape déterminante dans son travail de chanteur, lui donnant accès à une liberté hors-normes. Remontons-encore un peu dans le temps : 1995 a vu paraître le grand-œuvre de Mr. BUNGLE, Disco Volante. On comprend dès lors que le chanteur de F.N.M., après avoir participé à ces deux disques assez expérimentaux, ait éprouvé l’envie de changer de direction tout en restant fidèle au groupe. Et même s’il ne s’est jamais présenté comme un leader, parions que F.N.M. doit beaucoup de son évolution musicale du moment à son chanteur.

En effet, la transformation est importante. F.N.M., que l’on range volontiers dans le bac 'métal' chez les disquaires, délivre d’inquiétantes ballades, une sorte de pop étrange et froide oscillant entre intranquillité et anxiété, de "Helpless" - sombre mélopée virant au cauchemar – à "Ashes To Ashes" ou "Paths of Glory", crépusculaires. Et que dire du paranoïaque "Pristina" qui termine l’album sans le refermer vraiment, prolongeant une sorte de tension que le groupe prendrait plaisir à ne pas résoudre ?

Album of The Year clôt une première fois la discographie du groupe en ouvrant une porte vers d’autres territoires sonores. Oui, l’album est moins rentre-dedans que ses prédécesseurs, et a pu sembler moins réussi pour cela. Il permet cependant à Mike PATTON de montrer l'étendue de son très grand talent, et à F.N.M., intègre, d’éviter le piège de l’auto-caricature et de la répétition. C’est assez remarquable en soi, surtout dans le monde du rock. Alors certes, le disque est moins marquant que les 3 albums précédents. Il n’en demeure pas moins hautement recommandable.


*18 ans tout de même ! A l’époque, le groupe officialise sa séparation. Il reviendra à la fin des années 2000 sur scène, puis en studio pour un Sol Invictus sorti en 2015.

A lire aussi en POP par LE BARON :


SNAKEFINGER
Chewing Hides The Sound (1979)
Prêts pour le pique-nique ?




Randy NEWMAN
Trouble In Paradise (1983)
Le paradis selon Randy.


Marquez et partagez





 
   LE BARON

 
  N/A



- Mike Bordin (batterie)
- Roddy Bottum (claviers)
- Billy Gould (basse)
- Jon Hudson (guitare)
- Mike Patton (voix)


- album Of The Year
1. Collision
2. Stripsearch
3. Last Cup Of Sorrow
4. Naked In Front Of The Computer
5. Helpless
6. Mouth To Mouth
7. Ashes To Ashes
8. She Loves Me Not
9. Got That Feeling
10. Paths Of Glory
11. Home Sick Home
12. Pristina



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod