Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL FUSION  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1985 We Care A Lot
1987 Introduce Yourself
1989 The Real Thing
1991 Live At The Brixton Acad...
1992 Angel Dust
1995 King For A Day, Fool ...
1997 Album Of The Year
2015 Sol Invictus
 

- Membre : John Zorn , Nevermen, Peeping Tom, M. Patton / J-c. Vannier, FantÔmas, Mr. Bungle, Mike Patton
- Style + Membre : Tomahawk

FAITH NO MORE - Introduce Yourself (1987)
Par NESTOR le 8 Mai 2021          Consultée 494 fois

Leur premier album avait laissé une impression mitigée. Notamment du fait d’une forte distorsion entre le potentiel de certains titres et d’une production et d’un chant très perfectible d’autre part. Ce sans parler d’une direction artistique à géométrie très variable. Après seulement une vingtaine de seconde d’écoute de "Faster Disco", les appréhensions que l’on pouvait avoir se voient renforcée par un chant qui frôle avec le catastrophique. Chuck MOSLEY donne le sentiment qu’il ne fait aucun effort pour améliorer sa diction, se contentant d’un chant pâteux, traînant et dénué de tout charme. Nous sommes à la limite de la provocation puérile : "je chante mal et je vous emmerde !"

Et c’est bien dommage, car la musique tient bien la route. Une sensation qui est confortée par les deux excellents morceaux suivants : le chaloupé "Annie’s Song", porté par une basse clinquante, des claviers tout en subtilité et un beau passage de guitare. Et le plus "In Your Face", "Introduce Yourself" sur lequel Chuck MOSLEY se montre bien plus à son aise dans ce chant agressif et rapide. Ce court morceau puissant et dynamique est clairement un des points fort de l’album à qui il donne son nom. Mais il n’est pas le seul, et "Chinese Arithmetic", avec sa sensibilité plus Rap, fait également figure de bon morceau.

De manière générale, ce Introduce Yourself est légèrement plus homogène et orienté vers un Rock puissant et teinté de Funk, que son prédécesseur. Mais ne nous emballons pas, nous parlons de FAITH NO MORE ; l’éclectisme est encore bien de mise. On peut toutefois constater que les claviers sont moins présents et majoritairement relégués en fond sonore, que lors de leur débuts. Certains titres restent assez difficiles à cataloguer, à l’image de "The Crab Song" qui commence comme le monologue erratique d’un fou, sur fond de claviers lointains et minimalistes, pour se poursuivre avec un gros son de guitare et une rythmique puissante. Et s’achever avec les éructations de Chuck Mosley. Le lancinant "Blood" n’est pas beaucoup plus facile à définir.

On sent bien que beaucoup de compositions possèdent un réel potentiel, et qu’il ne manque pas grand-chose pour que le groupe passe un cap en termes d’efficacité et de reconnaissance. C’est souvent puissant, enjoué, et assez original, mais rarement bien canalisé. Il est souvent de bon ton de dire qu’avec Patton au micro cet album aurait été une réussite totale. Mais, s’il est certain qu’un vocaliste de sa trempe aurait sans conteste apporté un net plus à ce deuxième album, il n’est pas sûr qu’il aurait été à même de transformer ce caillou brut en diamant.

L’album comprend une nouvelle version de "We Care A Lot", qui se trouvait déjà sur le disque du même nom.
Une reprise qui est assez surprenant dans le sens où ces deux versions ne présentent pas de différences très marquées, et que la première possède même une fraîcheur qui fait défaut à la seconde, plus lourde et grave.
Ce deuxième album, à l’esprit encore un peu Punk, bénéficie d’un accueil très tranché. Certains n’y voient que les balbutiement d’un groupe qui n’a pas encore trouvé son messie en la personne de Mike Patton. Pour d’autres, il est l’expression d’un groupe sincère et original, qui ne s’est pas encore perdu dans la recherche du succès estampillé MTV.

Pour ma part, il me semble assez hasardeux de placer ce disque sympathique et non dénué d’intérêt, au même niveau que son successeur, l’énorme The Real Thing. Si en termes de retentissement la différence est évidente, il m’apparaît qu’il en va de même au niveau de l’intérêt artistique. Au regard de ce que l’on connait désormais de l’évolution future de la carrière du groupe, ce Introduce Yourself ne peut pas considéré pour autre chose que pour un brouillon qui ne fait que laisser entrevoir le potentiel de FAITH NO MORE.

A lire aussi en METAL par NESTOR :


Vinnie MOORE
Mind's Eye (1986)
Les débuts très prometteurs du guitariste d'ufo




SUICIDAL TENDENCIES
The World Gone Mad (2016)
S.T toujours au top


Marquez et partagez





 
   NESTOR

 
  N/A



- Mike Bordin (batterie, chœurs)
- Roddy Bottum (claviers, chœurs)
- Billy Gould (basse, chœurs)
- Jim Martin (guitare, chœurs)
- Chuck Mosley (chant)


1. Faster Disco - 04:16
2. Anne's Song - 04:46
3. Introduce Yourself - 01:32
4. Chinese Arithmetic - 04:37
5. Death March - 03:02
6. We Care A Lot - 04:02
7. R N' R - 03:11
8. The Crab Song - 05:52
9. Blood - 03:42
10. Spirit - 02:52



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod