Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK EXPéRIMENTAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1985 We Care A Lot
1987 Introduce Yourself
1989 The Real Thing
1991 Live At The Brixton Acad...
1992 Angel Dust
1995 King For A Day, Fool ...
1997 Album Of The Year
2015 Sol Invictus
 

- Membre : John Zorn , Nevermen, Peeping Tom, M. Patton / J-c. Vannier, FantÔmas, Mr. Bungle
- Style + Membre : Tomahawk

FAITH NO MORE - We Care A Lot (1985)
Par NESTOR le 12 Avril 2021          Consultée 533 fois

Il y a un commencement à tout. Et avant de devenir ce groupe avant-gardiste que nous connaissons désormais, FAITH NO MORE a fourbi ses armes avec ce We Care A Lot, dont seule la chanson titre a échappé à l’oubli. Souvent considéré, à l’instar de leur second disque, comme un brouillon maladroit et mal maîtrisé, ce premier album est à mon sens une pochette surprise qui regorge de petites pépites dont certaines sont bigrement intéressantes. Mais il faut dire que cet album fait partie de l’ère pré PATTON, le chanteur avec qui le groupe rencontra tout à la fois le succès commercial et la reconnaissance artistique, et qu’à ce titre il bénéficie d’un à priori plutôt négatif.

En effet, en 1985, lorsque sort leur premier album, c’est Chuck MOSLEY qui officie derrière le micro.
Il s’agit d’une période troublée pour le groupe, émaillée d’incidents entre ses différents membres dont les relations étaient pour le moins houleuses. Celles-ci pouvant être assimilées à de la "haine pathologique" par certains journalistes. Et cette période tumultueuse trouve son expression au niveau artistique, comme le démontre ce disque qui regorge d’expérimentations, d’influences, de styles variés et de maladresses…

Il est peu dire que FAITH NO MORE se montre très créatif à cette époque. Il suffit pour s’en convaincre d’écouter "Jim", puis "Why Do You Bother", deux titres qui se suivent pour comprendre l’incroyable diversité (et manque d’orientation musicale) qui peut alors caractériser le groupe. On passe ainsi d’une petite balade acoustique, minimaliste et infantile, à un titre qui enchaîne les ambiances planantes portées par une basse sèche et de longs accord de claviers, avec un chant marmonné et monocorde qui explose parfois en cris bestiaux. Le tout se terminant par un long ralentissement du rythme qui semble mourir doucement en quelques mesures qui ne sont pas sans évoquer une lointaine orgue d’église hantée… La parfaite bande son d’un mauvais film d’horreur.

Et tout le disque est à l’unisson, à savoir une successions de titres qui ne possèdent aucun lien entre eux, aucune logique commune. Pire, au sein d’un même titre on peine souvent à entrevoir la ligne directrice envisagée par le groupe. Ou tout simplement si cette ligne existe même... Sans surprise, le résultat est parfois brouillon et pas toujours convaincant, à l’image de "Greed". Ou bien de "Pills For Breakfast" qui ressemble à une ébauche basique de "Woodpeker from Mars" (The Real Thing - 1989). Mais parfois la magie pointe aussi le bout du nez. C’est le cas avec le titre éponyme, une critique des pseudos actions caritatives de groupes de rock dans le cadre d’évènements de type Live Aid ou We Are the World, qui allie puissance, simplicité et efficacité des mélodies. La recette du futur succès est déjà présente : une rythmique carrée qui sert de plateforme de lancement au couple guitare/claviers qui alterne les parties solistes et d’accompagnement.

On retrouve cette formule magique avec "As The Worm Turn". Tout du moins, jusqu'à ce que Chuck MOSLEY vienne accoler sa voix pâteuse à une très belle mélodie portée tout à la fois par de belles harmonies de clavier, une section rythmique qui fait déjà preuve d’un savoir faire impressionnant, et d’efficaces parties de guitare. On sent déjà poindre un potentiel réel et nous ne sommes pas si éloigné que ça d’un Hit de la trempe de "From Out On Nowhere" (The Real Thing - 1989). Il suffit d’accélérer le tempo, de gonfler la puissance des guitares et d’adjoindre un véritable chanteur (quoique la prestation vocale de PATTON sur ce dernier titre puisque crisper quelques auditeurs), et nous y sommes.

Je retiens également "New Beginnings", une chanson un peu fourre-tout dans laquelle chaque musicien semble vouloir tirer la couverture à lui, et qui de manière surprenante éclos en une sorte de bordel maîtrisé d’où jaillit des volutes de claviers, de guitares, de basse qui se marient à merveille. C’est encore un peu brouillon, mais on sent un énorme potentiel qui ne demande qu’à être travaillé pour apparaître encore plus évident. On le voit, cet album n’est pas exempt de défauts, loin s’en faut. Il patie d’un chant qui manque de clarté, d’un léger déficit puissance des guitares, et de la présence de compositions qui peinent parfois à convaincre. Mais la cohésion artistique du groupe et sa capacité a ne se fixer que très peu de barrière (certains diraient "à ne pas avoir peur du ridicule") est déjà assez impressionnante.

S’il est facile de refaire l’histoire quelques quarante années plus tard, il n’était pas évident, à la sortie de ce We Care A Lot, d’imaginer quelle direction artistique ce groupe iconoclaste allait bien vouloir privilégier par la suite. Et quel succès ils étaient en mesure de rencontrer. En effet, au milieu des années 80, FAITH NO MORE se trouve à la croisé des courants Thrash de la Bay Area, de la contre-culture du San Francisco Sound, et d’une rage toute Punk. Difficile alors de faire des paris sur l’avenir de ce groupe bien singulier.

A lire aussi en ROCK par NESTOR :


FOGHAT
Under The Influence (2016)
Retour sous le signe du rock, du blues, du boogie




La SOURIS DEGLINGUEE
Granadaamok (1997)
L.S.D. toujours au top.


Marquez et partagez





 
   NESTOR

 
  N/A



- Mike Bordin (batterie)
- Roddy Bottum (claviers)
- Bill Gould (basse)
- Jim Martin (guitare)
- Chuck Mosley (chant)


1. We Care A Lot
2. The Jungle
3. Mark Bowen
4. Jim
5. Why Do You Bother
6. Greed
7. Pills For Breakfast
8. As The Worm Turns
9. Arabian Disco
10. New Beginnings



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod