Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK/METAL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1985 We Care A Lot
1987 Introduce Yourself
1989 The Real Thing
1991 Live At The Brixton Acad...
1992 Angel Dust
1995 King For A Day, Fool ...
1997 Album Of The Year
2015 Sol Invictus
 

- Membre : John Zorn , Nevermen, Peeping Tom, M. Patton / J-c. Vannier, FantÔmas
- Style + Membre : Tomahawk

FAITH NO MORE - Sol Invictus (2015)
Par TEEMO le 19 Septembre 2015          Consultée 1356 fois

Quel défi et quel culot pour Patton et sa bande de revenir près de 20 après la sortie de leur dernier opus !
« Sol Invictus » était attendu comme le messie par les fans du fameux quintet. En 1988, Mike Patton, rappelons le, remplace après deux albums le chanteur Chuck Mosley et élève d'emblée FNM au rang de superstar du rock fusion. Car, même si « We Care A Lot » était de fort bon aloi, il est clair que le chanteur aura, en une poignée d'albums, provoqué un raz-de-marée dans le monde de la musique.
Entre Fantômas, Tomahawk, Peeping Tom, ses nombreuses collaborations avec John Zorn (« The Last Judgment », sorti en 2014 en est l'une des plus marquantes) et sa carrière solo, le chanteur ne s'est pas arrêté depuis la dissolution du groupe en 1998.
Mais après quelques concerts et annonces alléchantes, le groupe décide enfin de rouvrir les hostilités.

« Soleil Invaincu ». Quel titre évocateur, comme pour dire « l'astre Faith No More brille encore ». Mais a-t-il vraiment gardé son éclat somptueux ?
L'équipe n'a pas beaucoup changé depuis l'âge d'or du groupe, mis à part Jim Martin qui fut remplacé à tour de rôle par Trey Spruence (Secret Chiefs 3, Mr. Bungle), Dean Manta (qui fera un passage éclair) et finalement Jon Hudson, déjà présent sur « Album of the Year ». Le trio basse/batterie/clavier est toujours composé des trois solides piliers que sont Mike Bordin, Billy Gould et Roddy Bottum. Tout cela est plutôt rassurant, surtout si l'on y ajoute une production très moderne et (trop ?) propre.
Après quelques écoutes, il en ressort une première impression qui est celle d'une volonté évidente d'approche nouvelle. La notion de « maturité artistique » s'impose d'elle même et traduit un tempérament plus modéré, plus contenu. C'est ainsi que l'on se prend une sacrée claque quand on réécoute « The Real Thing », avec ses guitares saturées formant de véritables murs de son, tandis que la voix de Patton se veut presque bestiale. Mais soit, tâchons d'accepter ce nouvel opus comme il vient.

« Superhero », qui est l'un des deux titres dévoilés au grand public avant la sortie de l'album, est assez trompeur vis-à-vis du contenu de « Sol Invictus ». En effet, avec sa basse assommante, ses riffs de guitare écrasants, et Mike Patton qui s'égosille, il rappelle le FNM des années 80, alors que le reste de l'album a une identité bien distincte. Prenez le titre éponyme qui ouvre l'album, et remarquez cette esthétique très épurée : quelques accords de piano posés, une batterie lancinante, quelques cordes ici et là, et Patton fidèle à lui même avec son style caméléon. Oui, le terme « épuré » semble revenir souvent dés lors que l'on tente de décrire cette musique. D'ailleurs, on constate avec une certaine frustration que les guitares électriques ont presque complètement déserté le paysage FNM... quel dommage.
Beaucoup de ballades composent « Sol Invictus », comme « Sunny Side Up », titre loin d'être inoubliable bien qu'il ne soit pas mauvais, ou « Rise of the Fall » qui vaut en revanche un peu plus le coup. « Motherfucker », deuxième titre révélé prématurément démarre bien, avec son minimalisme bruitiste... mais finit pas décevoir avec son refrain dont on se lassera au bout d'une quinzaine d'écoutes. Franchement, le titre de trop reste « From the Dead » qui achève littéralement l'album avec son côté folk/pop presque énervant.
Ce qui manque réellement à « Sol Invictus », c'est, d'une part, ce grain de folie qui a toujours caractérisé la musique de Faith No More. D'autre part, ce manque de profondeur tant au niveau des compositions que dans l'interprétation. L'album pris dans son ensemble sonne assez « standard » et passe-partout, ce qui ne fera pas que des heureux ! En ce sens, il est à comparable à l'album qui le précède, à savoir « Album of the Year ».

Pourtant, l'album contient quelques moments forts. Citons « Cone of Shame », qui nous guide d'abord à travers une atmosphère pesante de western, suggérée par un tête-à-tête entre les paroles susurrées par Patton et une guitare que l'on croirait sortie d'une collaboration Sergio Leone/Ennio Morricone ; le sens du terme « épuré », prend ici tout son sens... La deuxième phase du morceau se veut pétaradante, formant un contraste qui fait plaisir à entendre. Il faut saluer « Separation Anxiety » pour son aspect clownesque franchement convainquant et son final dément, mais également « Matador », qui, du haut de ses 6 min, prends le temps d'installer un crescendo assez intéressant.

Au regard des interviews données par le groupe, l'album s'est construit de manière sincère, naturelle et sans accroc, en dépit de la longue période d'inactivité du groupe. On constate que les musiciens ont évolué dans leur vision de la musique et de son interprétation, ce que l'on ne peut leur reprocher. Malgré cela, on ne peut s'empêcher de penser que ce tournant de la carrière est en demi-teinte. Certes, avec « Sol Invictus », Faith No More tourne une page, mais celle-ci marquera t-elle les esprits au fer rouge, comme ont su le faire certains de ses prédécesseurs ?

Note : 2/5 note réelle : 2,5/5

A lire aussi en ROCK par TEEMO :


STEELY DAN
Countdown To Ecstasy (1973)
Album spontané de transition.




John ZORN
The Song Project Live At Le Poisson Rouge (2015)
Sûrement le meilleur album pour découvrir Zorn.


Marquez et partagez





 
   TEEMO

 
  N/A



- Mike Patton (voix)
- Mike Bordin (batterie)
- Roddy Bottum (claviers)
- Billy Gould (basse)
- Jon Hudson (guitare)


1. Sol Invictus
2. Superhero
3. Sunny Side Up
4. Separation Anxiety
5. Cone Of Shame
6. Rise Of The Fall
7. Black Friday
8. Motherfucker
9. Matador
10. From The Dead



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod