Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


The CARDIGANS - Long Gone Before Daylight (2003)
Par NESTOR le 17 Octobre 2021          Consultée 181 fois

Après trois albums, sortis en quatre ans, qui ont rencontré un succès commercial amplement mérité, Life, First Band on the Moon et Gran Turismo, The CARDIGANS s’octroient une grande pause de cinq années durant laquelle les membres du groupe se lancent dans des projets en solo.
Enfin, en 2003, le quatuor reprend la route des studios pour nous pondre ce Long Gone Before Daylight de toute beauté.
Et dès la première écoute de ce petit bijou de douceur, on ne peut que se dire que cette attente en valait la peine. Difficile en effet de résister à la luminosité trouble qui émane de "Communication", tout comme à l’ambiance et au chant gorgés d’une sensualité tranquille qui suinte de "Couldn’t Care Less". On le voit, la pop paisible et désinvolte de THE CARDIGANS est souvent affaire de contrastes, le groupe étant passé maître dans l’art de conjuguer le chaud et le froid. Ce qui l’autorise à faire se succéder "Good Horse" dans lequel le groupe montre (gentiment) les crocs au travers d’une composition foncièrement rock et l’éthéré, acoustique et envoutant "And Then You Kissed Me". Pour ensuite nous proposer un "Please Sister" qui oscille entre un rock calme et un Po

Les charmes conjugués de la musique -légère et précise- et de la voix envoûtante de Nina Persson font merveille. Il suffit d’écouter l’irrésistible "Lead Me Into the Night" pour tomber sous le charme. Cette alliance de beauté pure et de mélancolie, cette combinaison de douceur et de légère amertume sont imparables, même si l’apparente candeur musicale de leurs débuts est ici un peu gommée pour laisser place à des ambiances plus organiques et sensuelles.
Par contre, la noirceur, voire le spleen, qui habitait leurs paroles jusqu’alors est toujours de mise. A l’image de "And Then You Kissed Me", qui dresse un portrait assez amer et pessimiste d’une relation amoureuse. Ainsi, l’ombre de l’alcoolisme semble planer sur "Feathers and Down", alors que dans "Communication", c’est la tentation de drogues plus dures qui transparaît.

Les points de réserve que l’on pourrait avoir sur cet album sont vraiment assez dérisoires. Tout au plus, au regard de l’exceptionnelle qualité de l’ensemble des titres, peut-on considérer que "Live and Learn" est un léger cran au-dessous, ce très bon titre ne possédant pas le même niveau de magie et de charmes que ses homologues.
L’autre point que l’on pourrait mentionner touche plus à la nature même de la musique de THE CARDIGANS. On remarque en effet que Long Gone Before Daylight ne possède pas en son sein de titres aussi ouvertement accrocheurs que leur single à succès "Lovefool". Les auditeurs qui attendaient du groupe qu’il propose à nouveau la même pop primesautière et enjouée pourraient être un peu désorientés. De même, l’énergie communicative de leurs précédents opus a laissé place à des mélodies fluides et des ambiances onctueuses qui invitent plus au cocooning et à la réflexion qu’à la fête insouciante. Mais nul doute qu’ils se laisseront convaincre par la pop, plus intimiste et contrastée, que l’on trouve ici, d’autant plus que l’arme absolue du groupe, la voix de Nina Persson, est toujours aussi bouleversante.
Et cela contribue grandement à faire de cet album un must en termes de pop mélancolique et envoûtante.
Incontournable.

A titre d’info, l’album est facilement trouvable avec un second CD contenant deux inédits, "Hold Me" et la vidéo de "If There Is a Chance". Et, de manière un peu moins aisée, avec "Hold Me" et "If There Is a Chance".
Pour une fois, je ne vais pas considérer ceux-ci, pourtant très convenables, comme étant un plus dans le sens où ils ont un peu tendance à charger un album qui dans sa formule initiale fait preuve d’un équilibre parfait.

A lire aussi en POP par NESTOR :


L'IMPERATRICE
Tako Tsubo (2021)
Une nouvelle dose de sucrerie electro pop




BEE GEES
Trafalgar (1971)
Le top du top en matière d'harmonies vocales


Marquez et partagez





 
   NESTOR

 
  N/A



- Nina Persson (chant)
- Peter Svensson (guitare)
- Magnus Sveningsson (basse)
- Bengt Lagerberg (batterie)
- Lars-olof « Lasse » Johansson (claviers)


1. Communication
2. You’re The Storm
3. A Good Horse
4. And Then You Kissed Me
5. Couldn’t Care Less
6. Please Sister
7. For What It’s Worth
8. Lead Me Into The Night
9. Live And Learn
10. Feathers And Down
11. 03.45: No Sleep



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod