Recherche avancée       Liste groupes



      
JAZZ KLEZMER  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Naked City
- Style + Membre : John Zorn
 

 Masada World (199)

MASADA - Hei (1995)
Par LE BARON le 2 Janvier 2022          Consultée 313 fois

Nous sommes toujours en 1995 et MASADA revient déjà pour un nouvel album*. Déjà, oui, parce que cela fait tout de même 5 disques en deux ans pour ce groupe, sans compter le reste de l’actualité de ZORN** ! Ce n’est décidément pas pour rien que le compositeur a créé son label, Tzadik, c’est même exactement pour cela : rendre disponible une production devenue tellement pléthorique qu’aucune maison de disques classique ne parviendrait à la gérer.

Hei débute par un "Paran" de bon aloi. Ce morceau, qui sera très souvent joué par le combo, peut sembler étonnamment classique : du jazz à la fois cool et enlevé, plutôt doux, et qui pourrait laisser croire que MASADA est un quartet comme les autres, délivrant des morceaux dont la structure est respectueuse des canons les plus éculés du jazz, à savoir une introduction, un thème, un premier solo, etc. Or, le code est ici si bien suivi que même la contrebasse a droit à sa minute d’improvisation ! Dès lors, bien que la qualité des intervenants soit très élevée, on se croirait sur FIP à l’heure des embouteillages, écoutant une musique certes agréable, mais décidément bien sage.

Avec "Halisah", le quartet commence à frémir, fait monter la tension d’un cran, mais ne lâche pas davantage les chiens. "Yoreh" débute alors, et notre impression première se confirme : MASADA a changé de régime.
Le groupe prend en effet son temps, et même tout son temps. Ce qui apparaît tout d’abord comme une longue introduction richement ornementée est un leurre : il ne s’agit pas d’une introduction, mais bien du morceau en lui-même. On attend donc un décollage qui ne vient jamais. "Hobah" laisse le même goût d’incomplétude, "Makedah" également. C’est comme si ZORN, pour ces titres, n’avait pas pris la peine de les construire en enchâssant les cellules musicales les unes dans les autres, comme à son habitude. On pourrait penser qu’il a essayé de se rapprocher d’un jazz plus habité, dont la tension se construit peu à peu en tournant autour des mêmes accords, ce qu’un Pharoah SANDERS, par exemple, a su faire avec talent. Mais ce n’est clairement pas le terrain de jeu de John ZORN, et cela donne ici un goût d’inachevé

Soyons clair cependant : rien n’est mauvais là-dedans, et quelques titres comme "Beeroth" - merveilleusement enlevé, notamment grâce à la science du break de Joey BARON – ou "Lakum" - pyrotechnique à souhait –, passent sans difficulté la rampe. Mais on ne peut s’empêcher de penser que le groupe, tout en restant intense et extraordinairement précis, a perdu une partie de sa furie. Disons que c’est le sentiment d'urgence des 4 premiers albums qui s’est évaporé.

Si Hei avait été un premier album, on aurait mis 4 étoiles sans problème, bluffé que l’on aurait été par ce formidable groupe. Mais il s’agit ici d’un cinquième disque, paru qui plus est dans un délai très court après les 4 premiers. Cela ne peut que renforcer l’idée que si Hei est bon, il est également moins puissant que ses splendides prédécesseurs.

*4 et demi en fait, si l’on se rappelle que Dalet est un EP.
**Si l’on regarde l’activité de John ZORN pour les seules années 1994 et 1995, on trouve rien moins de que 6 albums de MASADA, 2 albums de la série Cobra, Execution Ground de PAINKILLER, Redbird, The Book of Heads, et plusieurs collaborations : The Art of Memory, avec Fred FRITH, Zohar et Nani Nani, avec Yamantaka EYE, Harras, avec Derek BAILEY et William PARKER, soit 15 albums en tout.

A lire aussi en JAZZ par LE BARON :


John ZORN
Locus Solus (1983)
Totalement barré !




John ZORN
Filmworks 8 : 1997 (1998)
Tragique et pornographique


Marquez et partagez





 
   LE BARON

 
  N/A



- Joey Baron (batterie)
- Greg Cohen (contrebasse)
- Dave Douglas (trompette)
- John Zorn (saxophone alto)


- hei
1. Paran
2. Halisah
3. Yoreh
4. Beeroth
5. Hobah
6. Neshamah
7. Lakum
8. Makedah
9. Hafla'ah



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod