Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  DVD

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Ce DVD
 


 

- Membre : Pink Floyd, Eri Clapton And Steve Winwood , Toto

David GILMOUR - Remember That Night (2007)
Par CTHN429 le 10 Décembre 2007          Consultée 6217 fois

David Gilmour… ce nom me donnerait presque des frissons rien qu’à l’entendre. Il faut dire qu’il est directement responsable de mon éducation (éveil ?) musicale. Car oui, Pink Floyd a été LA révolution de mon adolescence, celle qui forge les goûts pour toute une vie. Alors tant pis si son dernier album a été pour moi décevant à part quelques morceaux, situés dans la première partie de On an Island. Tant pis aussi s’il m’énerve à ne pas vouloir reformer son groupe ne serait-ce que pour une tournée d’adieu. Je ne lui en veux pas et c’est pourquoi je me suis précipité le jour de la sortie de ce DVD pour l’acheter. Rendez-vous compte, Remember that night, tout un programme !

A première vue, le Royal Albert Hall, ce n’est pas le Earls Court de Pulse. Ca nous place d’entrée face à la réalité des choses : ce n’est pas Pink Floyd en concert, c’est bien David Gilmour. Pourtant on aurait pu croire que, l’air de rien… Ne trouve-t-on pas Richard Wright aux claviers ? Et Guy Pratt, qui faisait partie de la dernière tournée des Floyds et accessoirement beau-fils de Wright, à la basse ? Il ne manquait plus que Nick Mason, mais visiblement il tournait de son côté avec un certain Roger Waters.
Mais ce ne sont pas les seuls guest de ce concert : David Crosby, Graham Nash, Robert Wyatt, Phil Manzanera et David Bowie sont là pour accompagner leur copain David.

Le concert est constitué de deux types de morceaux : les gilmouriens et les floydiens. Etrangement c’est par ces derniers qu’on commence avec quatre titres de Dark Side of the Moon, soit Speak to me, Breathe, Time et Breathe reprise. Le choix de Time est peut-être symbolique quand on voit les acteurs de ce concert : ils ont quand même tous sacrément vieillis. Passée cette bonne petite introduction, on rentre dans la partie gilmourienne puisque l’intégralité de On an Island est jouée, presque dans le même ordre (Take a breath arrivant plus tardivement). Et la magie du live fait encore des merveilles. Les meilleurs titres de l’album prennent une autre dimension (Take a Breath d’ailleurs mais aussi Castellorizon et On an island) mais les autres sont beaucoup plus agréables à écouter. Je critiquais la mollesse des morceaux en studio, je n’ai rien à dire sur leur interprétation en live. Tout est bon, tout est juste, tout va bien.

Il est temps de repasser à la partie floydienne. Et quoi de mieux qu’un Shine on You Crazy Diamond pour nous (re)mettre dans le bain ? Si cette chanson est la première des deux derniers live de Pink Floyd, ce n’est pas sans raison. Par la suite, les titres récents (High Hopes, Coming back to life) côtoient les inévitables (Wish you were here, Confortably Numb qui clôt d’ailleurs le concert avec un duo des deux David, Bowie et Gilmour, pour ceux qui ne suivent pas) et les plus vieux (et inattendus) morceaux : Fat Old Sun, Arnold Layne et un exceptionnel Echoes. Oui exceptionnel, il ne faut pas avoir peur des mots. Rien que pour entendre ce titre en live, il fallait être là. Ou acheter le DVD, on se console comme on peut.

Au niveau de la tracklist et de l’interprétation, tout est bon, tout est juste. Ah si, histoire de critiquer un peu, j’aurais bien voulu Wearing the Inside Out, inédit en live jusqu’à présent et qu’on peut trouver en bonus. Tout cela représente quand même près de 3h de concert, Au niveau du son, rien à dire non plus, avec un choix entre du 2.0 ou du 5.1 en Dolby Digital. Quant à l’aspect video (car le DVD c’est aussi de la video) l’image est nickel et nous permet de profiter des effets scéniques, qui même éloignés de ce qu’on a connu dans le passé, ajoutent une touche supplémentaire à ce concert.
Quant au bonus, il s’agit de quelques chansons jouées pendant la tournée comme Wearing the Inside Out donc. On y trouve également trois reportages sur la tournée ou la période studio de On the Island. Ce n’est clairement pas le plus intéressant, mais on n’achète pas ce DVD là pour les bonus !
Le titre était alléchant, le résultat ne l'est pas moins. David Gilmour nous livre là un DVD de tout premier plan. Au final, on en voudrait encore plus. Avec Wright, Mason et Waters, comme au Live 8 ? On peut toujours rêver…

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par CTHN429 :


SYLVAN
Posthumous Silence (2006)
L'album prog de 2006?




GAZPACHO
Night (2007)
Comment dit-on "génial" en norvégien???


Marquez et partagez





 
   CTHN429

 
  N/A



- David Gilmour (chants, guitares)
- Richard Wright (chant, clavier)
- Phil Mnzarena (chant, guitares)
- Jon Carin (chants, guitar et clavier)
- Guy Pratt (chant, guitare et basse)
- Seteve Distanislao (chant et batterie)
- Dick Parry (saxophone et clavier)


1. Speak To Me
2. Breathe
3. Time
4. Breathe (reprise)
5. Castellorizon
6. On A Island
7. The Blue
8. Red Sky At Night
9. This Heaven
10. Then I Close My Eyes
11. Smile
12. Take A Breath
13. A Pocketful Of Stones
14. Where We Start
15. Shine On You Crazy Diamond
16. Fat Old Sun
17. Coming Back To Life
18. High Hopes
19. Echoes
20. Wish You Were Here
21. Fin The Cost Of Freedom
22. Arnold Layne
23. Comfortably Numb



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod