Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY-METAL  |  STUDIO

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1990 Tattooed Millionaire
1994 Balls To Picasso
1995 Alive In Studio A
1996 Skunkworks
1997 Accident Of Birth
1998 The Chemical Wedding
1999 Scream For Me Brazil
2001 The Best Of Bruce Dickin...
2005 Tyranny Of Souls
2006 Anthology
2024 The Mandrake Project
 

- Membre : Iron Maiden

Bruce DICKINSON - The Chemical Wedding (1998)
Par ELK le 9 Février 2023          Consultée 1146 fois

Le 15 septembre 1998, soit cinq mois avant l’annonce du retour de Bruce Dickinson et d’Adrian Smith chez IRON MAIDEN, sort ce cinquième chapitre de la carrière solo du frontman britannique. Pour lui donner jour, l’équipe reste cette fois strictement identique à celle du très réussi Accident of Birth, avec notamment la contribution essentielle de Roy Z qui cumule les fonctions de producteur, co-compositeur avec Bruce de huit des dix titres de l’album (les deux autres étant l’œuvre de Bruce et Adrian) et guitariste.

The Chemical Wedding, tout en se situant dans la lignée de l’opus précédent, se caractérise par une ambiance générale plus noire et lourde, probablement influencée par les textes de Bruce qui donne libre cours à son attrait pour l’ésotérisme, les sciences occultes, l‘alchimie et la poésie mystique. La pochette de l’album est d’ailleurs une reproduction de "The Ghost of a Flea" œuvre de William Blake, peintre, poète et théologien britannique du 19ème siècle dont Bruce est un grand admirateur, au point de faire valider les textes de l’album par la 'William Blake Society', association créée pour célébrer et promouvoir l’œuvre du visionnaire.

Tous ces éléments, notamment la pochette peu lisible au premier regard, rendent l’album moins facile à appréhender que son prédécesseur, mais en font probablement un objet plus rare, moins partagé, et d’autant plus adulé par ses (nombreux) fans. Car au-delà de cette inspiration érudite, la seule approche qui vaille, de la parole même de Bruce est I have a single rule. Does it rock ? And if it does who gives a shit what it’s about ?

La réponse est un grand oui, tant la recette est cette fois éprouvée et savoureuse. Dès les premières notes de "King in Crimson", les guitares sous-accordées se font pesantes et entament un ballet de plus de 57’ qui plonge l’auditeur dans les remous d’un Heavy metal de grande classe. Les premiers superbes solos de guitare, la batterie sèche et lourde, la basse profonde et surtout le chant lyrique et puissant de Bruce annoncent le meilleur. En effet, les titres s’enchaînent et ravissent l’auditeur. "The Chemical Wedding", malgré sa lourdeur, se permet un refrain lumineux et mémorable, et même un break d’inspiration classique très original dans ce contexte.

"The Tower" est une belle tuerie : une intro basse-batterie super groovy avant un riff de guitare lancinant et le chant parfait de Bruce qui nous emmène vers un superbe refrain ; Roy et Adrian s’en donnent à cœur joie avec de fantastiques parties de guitare harmonisées et des solos qui déchirent. Au rayon des grandes réussites, les deux titres inspirés des œuvres de Blake "Book of Thel" et "Gates of Urizon" sont des sommets de l’album. Le premier est profondément Maidenien avec son intro énigmatique de basse rejointe par une ligne de guitare claire, et de nombreux rebondissements harmoniques et rythmiques tout au long de ses huit minutes. Bruce retrouve des accents plus qu’évocateurs de son passé glorieux, notamment dans un refrain typique et très réussi. Le break instrumental est parfait et les solos une nouvelle fois au top. Il y a même des Woh oh oh, c’est dire, mais aussi de très jolis plans de batterie.

Le second morceau, nettement moins long, débute par de sublimes arpèges sur lesquels le chant de Bruce est magnifique de justesse et d’émotion, avant un refrain original et joliment amené. Du très bel ouvrage de composition. Les guitares se font déchirantes, et l’ambiance est totalement prenante tout au long de sa montée en intensité. "Jerusalem" est différent, évocateur du moyen âge et des croisades britanniques vers la ville sainte. Le début est acoustique folklorique et calme, avant une nouvelle montée en puissance orchestrée avec une parfaite maîtrise par Bruce dans sa peau de conteur. Les harmonies et solos de la seconde partie du titre sont une nouvelle fois au top.

Les autres titres, quoique légèrement moins marquants, sont également de franches réussites. "Killing Floor" est très dynamique et révèle un riff et des parties de guitare bien tranchants, ainsi qu’un break fort original, "Trumpets of Jericho" distille un riff hyper lourd et un refrain entraînant, alors que le "Machine Men" de Adrian est totalement Maiden dans son intro, et parfaitement arrangé et produit pour un impact maximal. "The Alchemist" qui ferme l’album est également fortement novateur et inspiré avec un riff entêtant et intrigant au sein d’une atmosphère bien prenante, avant que la voix de Bruce emporte le titre dans une nouvelle dimension ; ce morceau revient habilement dans sa fin au refrain du titre éponyme, la boucle étant cette fois entièrement bouclée.

Vous avez compris que cette galette est hautement recommandable et plus que largement saluée comme telle. Il est saisissant de constater le chemin accompli par Bruce au long de sa (plutôt brève) carrière solo, et la façon dont il a su progressivement, bien aidé il est vrai par Roy Z, définir et imposer un style personnel et parfaitement cohérent en profitant d’une liberté dont il ne disposera jamais dans une machine comme IRON MAIDEN. On sait que l’aventure n’était cependant alors pas totalement arrivée à son terme, une dernière œuvre viendra en 2005 y mettre un point très vraisemblablement final.

A lire aussi en METAL par ELK :


QUEENSRΫCHE
Empire (1990)
Virage mainstream bien négocié




QUEENSRΫCHE
The Warning (1984)
Plus qu'un avertissement : une révélation !


Marquez et partagez





 
   ELK

 
  N/A



- Bruce Dickinson (chant)
- Adrian Smith (guitare)
- Roy Z. (guitare)
- Eddie Casillas (basse)
- Dave Ingraham (batterie)


1. King In Crimson
2. Chemical Wedding
3. The Tower
4. Killing Floor
5. Book Of Thel
6. Gates Of Urizen
7. Jerusalem
8. Trumpets Of Jericho
9. Machine Men
10. The Alchemist



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod