Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1990 Tattooed Millionaire
1994 Balls To Picasso
1995 Alive In Studio A
1996 Skunkworks
1997 Accident Of Birth
1998 The Chemical Wedding
1999 Scream For Me Brazil
2001 The Best Of Bruce Dickin...
2005 Tyranny Of Souls
2006 Anthology
2024 The Mandrake Project
 

- Membre : Iron Maiden

Bruce DICKINSON - Accident Of Birth (1997)
Par ELK le 29 Janvier 2023          Consultée 903 fois

C’était peu dire en 1997 que la carrière solo de Bruce DICKINSON n’avait pas rencontré le succès escompté, loin de celui de OZZY OSBOURNE par exemple. Il faut dire que du côté de IRON MAIDEN, cela n’allait pas fort non plus : les ventes d’albums et la fréquentation de leurs concerts étant en chute libre, avant même la sortie en 1998 du très décevant et décrié Virtual Eleven.
Sur le chemin de l’inéluctable reformation, Accident of Birth a joué un rôle non négligeable : une pochette signée Derek Riggs (le créateur d’Eddie), avec une mascotte affublée non sans humour par Bruce du sobriquet 'Edison (ou Eddie’s son)', quelques titres aux sonorités très proches de celles de la Vierge de fer, comme le superbe "The Road to Hell" et, surtout, la présence de Adrian Smith : Bruce et Adrian sur un même album, c’était pour les fans la promesse de lendemains meilleurs et le retour d’une gloire enfuie.

Ne réduisons pas cependant cet enregistrement à de telles spéculations car ce serait passer à côté de son incontestable intérêt artistique. Après la parenthèse Skunkworks ponctuée d’un bel album mais d’un nouvel échec commercial, Bruce reprend surtout les choses où ils les avaient laissées après Balls to Picasso. On assiste au grand retour de Roy Z, formidable guitariste, compositeur et producteur, ainsi que des talentueux Eddie Casillas et Dave Ingraham, respectivement bassiste et batteur. Adrian Smith vient surtout renforcer les couleurs harmoniques du groupe, mais son apport en tant que compositeur est cette fois limité, Roy Z se taillant la part du lion à côté de Bruce.
Le heavy concocté par le Quintet s’inscrit dès lors dans une veine moderne, plutôt grave et sombre, très Sabbathienne, parfois aux limites du doom, avec des guitares sous-accordées et un son d’ensemble très mat, nettement moins brillant que dans le métal traditionnel.
Dès le premier titre "Freaks", Bruce nous entraîne dans une folle sarabande de riffs bien plombés, de solis de grande classe, de rythmiques en béton, mais aussi de pièces plus lentes et posées de grande qualité, où sa voix fait mouche à chaque fois. Je pense à "Omega", superbe power-ballad dont la montée en puissance s’achève sur un déboulé métal très Black-Sabbath. Dans un registre proche, "Taking the Queen" dévoile une intro acoustique magnifiée par le chant impressionnant de Bruce et des arrangements similaires à ce que fera MAIDEN quelques années plus tard avec "Journeyman". "Man of Sorrow" est une splendide ballade où la voix de Bruce se fait émouvante, alors que "Arc of Spade" clôture joliment l’album dans un registre proche de celui de "Tears of the Dragon", le chant étant une nouvelle fois parfait et le solo acoustique 'hispanisant' de Roy Z très rafraîchissant.
Au rayon des réussites, "The Road to Hell" est une petite pépite bien speed composée avec Adrian Smith alors que "Dark Side of Aquarius" est un morceau plus progressif et épique, évocateur de IRON MAIDEN par sa construction, ses harmonies à la guitare, ses breaks et les intonations de Bruce. A noter les superbes solis de Roy Z et d'Adrian Smith dans un style oriental 'blackmorien' (en plus speed). "Accident of Birth" est également magnifique grâce à son ambiance d’intro indus sur laquelle se greffent un super riff, de belles lignes de guitares harmonisées et le chant impressionnant de Bruce qui porte le titre vers des sommets. Le texte, très personnel, évoquerait la position d’enfant non désiré du chanteur. "The Magician", "Welcome to the Pit" (composé avec Adrian) et "Starchildren", à peine moins réussis, n'altèrent en rien le plaisir d’écoute de l’album, alors que "Toltec 7 Arrival" est une simple transition au rendu et aux effets sonores intrigants.

Vous avez compris que Accident of Birth est une totale réussite, album très riche et varié, immédiatement adulé des fans, à défaut d’offrir à son auteur une audience élargie au-delà des sphères métal. Cet opus, souvent considéré comme le sommet de la carrière solo de Bruce, a surtout la réputation de lui avoir permis de valider son bulletin de retour vers son ancien groupe, Steve Harris (Leader de MAIDEN) n’ayant pas été insensible à ses qualités ni à la splendeur retrouvée du chant de son auteur dans un registre métal. Il constitue enfin une nouvelle étape d’une collaboration artistique fructueuse avec le formidable Roy Z, laquelle perdurera le temps de deux nouveaux albums également de grande classe. Que du bon à consommer sans modération !

A lire aussi en METAL par ELK :


HAKEN
Fauna (2023)
Magnétisme animal




TYGERS OF PAN TANG
Spellbound (1981)
Pour rugir de plaisir


Marquez et partagez





 
   ELK

 
  N/A



- Bruce Dickinson (chant)
- Adrian Smith (guitare)
- Roy Z. (guitare)
- Eddie Casillas (basse)
- Dave Ingraham (batterie)


1. The Freak
2. Toltec 7 Arrival
3. Star Children
4. Taking The Queen
5. Darkside Of Aquarius
6. Road To Hell
7. Man Of Sorrows
8. Accident Of Birth
9. The Magician
10. Welcome To The Pit
11. Omega
12. Arc Of Space



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod