Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1990 Tattooed Millionaire
1994 Balls To Picasso
1995 Alive In Studio A
1996 Skunkworks
1997 Accident Of Birth
1998 The Chemical Wedding
1999 Scream For Me Brazil
2001 The Best Of Bruce Dickin...
2005 Tyranny Of Souls
2006 Anthology
2024 The Mandrake Project
 

- Membre : Iron Maiden

Bruce DICKINSON - Tatooed Millionaire (1990)
Par ELK le 6 Janvier 2023          Consultée 1276 fois

Les années 90 débutent, et Bruce Dickinson, iconique frontman d’IRON MAIDEN, a des envies d’escapades et d’aventures solitaires. Abandonnant pour un temps l’imposante machine avec laquelle il a franchi tous les sommets artistiques, critiques et commerciaux, il profite d’une pause dans l’agenda ministériel de son groupe pour écrire et enregistrer cette première oeuvre solitaire. On sait que ce qui n’était dans un premier temps supposé n'être qu’une simple parenthèse dans la vie artistique de Bruce allait devenir en 1992 un véritable départ, cette période correspondant d’ailleurs à une décennie de franc recul sur tous les plans pour la vierge de fer, avant le retour triomphal de 2000.
Pour l’accompagner dans son projet, Bruce s’entoure de son vieil ami guitariste Janick Gers, futur membre de 'vous savez qui' qui l’aide à écrire toutes les pièces, et du fameux producteur Chris Tsangarides qui offre un son très correct à l’album. Andy Carr à la basse et Fabio del Rio à la batterie sont pour leur part des musiciens sortis d’un anonymat qu’ils rejoindront rapidement. Un mot sur la pochette : pas mal, et finalement plutôt annonciatrice du patchwork musical qui nous attend.

Le contenu est d’une veine finalement assez peu Heavy-metal, plutôt du Hard-Rock bien pêchu dans la lignée du titre à l’origine du projet : "Bring Your Daughter to the Slaughter" composé pour le film A Nightmare On Elm Street 5 et qui atterrit finalement sur le No Prayer For the Dying de MAIDEN. Le style se démarque nettement des productions de ces derniers, ce qui est plutôt porter au crédit de Bruce, qui montre qu’il avait bien des voies divergentes à explorer. Malheureusement, on y perd surtout la dimension lyrique et épique qu’il sait si bien apporter aux compositions heavy et complexes, alors que sur plusieurs titres on retrouve cette voix exagérément agressive et hargneuse qu’il arbore sur NPFTD et FOTD de la vierge de fer (peut être en cherchant à singer Steven Tyler sur certains passages, alors que sa voix n’est pas calibrée pour ce type d’exercice). Tout ceci, auquel j’ajoute le jeu de Janick 'crazy legs' Gers dont je ne suis pas un grand fan, fait que l’album passe à peu près bien, mais ne fait que cela; aucune étincelle ne vient réellement nous frapper et s’approcher, même légèrement, de la qualité des compositions habituellement interprétées par Bruce.
Citons tout de même la belle intro de "Son of a Gun", le refrain de "Tatooded Millionaire" (dédicace personnelle à Axel Rose), la jolie voix claire de "Born in 58" ou encore "Gypsy Road", ballade réussie et prenante, dotée d’un très bon refrain, et sur laquelle Bruce chante parfaitement. La reprise de Mott The Hoople "All the Young Dudes" (morceau écrit par BOWIE) est également agréable, Bruce nous dévoilant une autre facette de sa personnalité musicale. Le reste est au mieux anecdotique, parfois pénible, notamment quand l’imitation d’AEROSMITH est trop patente ("Hell On Wheeler", "Dive, Dive, Dive", "Lickin a Gun" ou encore "Zulu Lulu"). Le disque se termine avec un "No Lies" qui a de nouveau bien du mal à accrocher, malgré une intro et un refrain corrects.

A l’heure du bilan, on peut dire au mieux que Bruce s’amuse et se défoule, mais que ce premier essai est bien loin d’être concluant, la personnalité du chanteur et son univers personnel peinant à s’affirmer et les influences extra MAIDEN des difficultés à paraître réellement crédibles. La note finale serait donc 'peut nettement mieux faire', ce que Bruce ne se privera pas de réussir dès l'album suivant, alors que sa carrière solo prendra un tour plus définitif.

A lire aussi en HARD ROCK par ELK :


KING'S X
Xv (2008)
Un retour en forme confirmé




KING'S X
Out Of The Silent Planet (1988)
Une première offrande superbe


Marquez et partagez





 
   ELK

 
  N/A



- Bruce Dickinson (chant)
- Janick Gers (guitare)
- Andy Carr (basse)
- Fabio Del Rio (batterie)


1. Son Of A Gun
2. Tatooed Millionaire
3. Born In '58
4. Hell On Wheels
5. Gypsy Road
6. Dive! Dive! Dive!
7. All The Young Dudes
8. Lickin' The Gun
9. Zulu Lulu
10. No Lies



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod