Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Alexandre POULIN - La Somme Des Êtres Aimés (2024)
Par GEGERS le 8 Février 2024          Consultée 403 fois

Alexandre POULIN est un compagnon de voyage. Un artiste complet dont l'œuvre résonne encore dans nos pas, dans nos pensées, dans nos réflexions, nous suit sur notre chemin, bien longtemps après que la musique se soit tue. L'écouter n'est pas un acte que l'on peut réaliser en dilettante, au gré du hasard d'une playlist diffusée sur une plateforme de streaming. Aller à la rencontre d'Alexandre POULIN c'est s'engager, faire un pas vers l'artiste comme pour atténuer le flou que l'on retrouve en guise de portrait sur son sixième album. Un sixième album en guise d'élan de vie, qui s'inscrit parfaitement dans l'univers du Québécois, tout en ouvrant de nouvelles portes.

Ce qui frappe en premier à l'écoute de La Somme des Êtres Aimés, c'est la volonté d'Alexandre POULIN d'aborder directement le décès de son père, auquel il dédie cet album (et s'en explique dans le livret). "Loverdose" est une ballade folk touchante portée par une progression d'arpèges très 70's dans l'esprit. Cette parenthèse ouverte est refermée avec "Dire Adieu", morceau final qui, comme un écho, permet à l'artiste d'évoquer de nouveau le sujet avec beaucoup de tendresse et de délicatesse. Ces deux morceaux donnent également la tonalité musicale d'un album plus calme, volontairement moins énergique que ses prédécesseurs. Si le premier single "Jolie François", qui évoque avec nostalgie un amour d'adolescence, se fait résolument rythmé et entraînant, il faut aller ensuite chercher du côté de "Le Ciel où je me Terre" pour trouver un tempo aussi enlevé. Le folk brut du Québécois évolue, et se fait à la fois structurellement plus complexe et musicalement plus riche. Le voici parfois nappé de quelques sonorités atmosphériques ("Les Bras Comme une Maison") ou d'arrangements éthérés, à l'image de cette splendide flûte qui parcourt le morceau "Le Grand Calcul", lui donnant de faux airs de "Rainbow Eyes" (RAINBOW). Un mot sur ce titre, dont le texte est une pépite de science-fiction, qui fait suite à l'excellent "Quand le Soleil S'Eteindra" (morceau de clôture de l'album Une Lumière Allumée. Fabuliste de grand talent, Alexandre POULIN marche ici dans les pas de l'auteur Robert Silverberg, qui dans plusieurs de ses romans n'hésite pas à se projeter dans un futur extrêmement éloigné. Un titre savoureux et très audacieux, témoignage de la volonté du chanteur d'expérimenter sans cesse.

La Somme des Êtres Aimés, nos amis, nos parents, nos amours, les gens croisés sur le chemin. C'est une déclaration d'amour à l'humanité que signe l'artiste sur ce nouvel album qui évoque la quête (vaine ?) du bonheur ("Les Jours Heureux", un des grands moments de l'album), la fin (mais l'est-ce vraiment) de l'amour ("La Fin du Love"), l'empathie pour son prochain ("Les Bras Comme une Maison") entre autres thèmes à la fois si personnels et universels. Certains morceaux peuvent, de prime à bord nous paraître un peu légers et anecdotiques, similaires à des réalisations passées de l'artiste ("Mauvais Sang", "Cœur Vacant"), mais ces titres tapis dans l'ombre viennent finalement nous cueillir pour se lier aisément et naturellement à une tracklist équilibrée, qui s'écoule avec limpidité après quelques écoutes.

Une lumière dans notre monde où l'obscur et l'obscurantisme s'entremêlent, Alexandre POULIN, le "chanteur sans refrain" comme certains aiment à le surnommer, propose un sixième album témoignage d'un artiste accompli, qui jongle avec brio entre ses "facilités" naturelles et son envie de continuer à expérimenter et à affiner son art. Si cet album moins immédiat que certains de ses prédécesseurs peut paraître de prime abord un peu plus difficile d'accès, alimenté par des thèmes difficiles, il récompensera les persévérants qui s'envelopperont dans La Somme des Êtres Aimés comme on s'enroule dans une couverture. Un regret ? Que la version physique au format CD et vinyle ne soit pas distribuée en France, pour d'évidentes raisons qui attristent néanmoins les amateurs de "l'objet". D'autant plus que celui-ci est particulièrement soigné. Loin d'être un album "de plus" dans la discographie d'Alexandre POULIN, celui-ci est à la fois un bilan musical et une ouverture vers une évolution musicale et thématique qui nous laisse à la fois repus par tant de générosité et curieux de découvrir la suite. Un album plein de vie, d'amour, de bonheurs simples et de mélancolies sincères. Un nouveau compagnon de voyage sur le chemin de notre existence.

A lire aussi en FOLK par GEGERS :


Amy MACDONALD
This Is The Life (2007)
Le folk a un nouveau visage

(+ 1 kro-express)



Marie-annick LéPINE
Au Bout Du Rang (2007)
La violoniste des cowboys fringants prend l'air...


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Alexandre Poulin (chant, guitare, piano)
- Antoine Loiselle (guitare, ukulele, piano, mandoline)
- Félix-antoine Beaudoin (batterie, percussion, synthétiseur, piano)
- Richard Deschênes (basse, synthétiseur, piano)
- Alexis Dumais (piano, synthétiseur)
- Alexis Martin (percussions, batterie)


1. Loverdose
2. Jolie Françoise
3. Les Jours Heureux
4. Mauvais Sang
5. La Fin Du Love
6. Les Bras Comme Une Maison
7. Le Ciel Où Je Me Terre
8. Le Grand Calcul
9. Coeur Vacant
10. Dire Adieu



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod