Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Alexandre POULIN - Nature Humaine (2019)
Par GEGERS le 14 Novembre 2019          Consultée 1184 fois

La musique est toujours la solution. Celle d’Alexandre POULIN est une thérapie. Lorsque le Québécois chante, l’existence se met en pause et l’auditeur un tant soit peu enclin à laisser le bonhomme percer ses défenses se retrouve propulsé dans un univers où la vie et ses méandres se voient scrutés, analysés, décortiqués, avec une dureté teintée de bienveillance. Pour son cinquième album, celui qui jouit d’un succès enviable au Québec et qui bénéficie également d’une belle réputation en Europe francophone se livre sans faux-semblants, et propose avec Nature Humaine un opus d’une sincérité qui va de pair avec l’image de hobo enraciné que renvoie l’artiste.

Cette nouvelle réalisation s’inscrit dans la droite lignée du précédent opus, en termes de mélodies tout au moins. Les dix titres ici présentés sont faits majoritairement d’un folk acoustique laissant la part belle aux guitares et à leurs mélodies délicates. Comme sur Les Temps Sauvages, néanmoins, certaines intonations plus rock / électro, marquées par une forte présence des basses, viennent varier le propos et faire de Nature Humaine un album varié et bariolé. De prime abord plus difficile d’accès que son prédécesseur, il voit Alexandre POULIN mettre fin à une longue bataille qu’il s’est livré avec lui-même, puisque le chanteur propose après plusieurs années de conception « Le Plus Grand Des Assassins », longue pièce épique et cinématographique qui, placée en milieu d’album, en constitue le climax.

12 ans après ses débuts, Alexandre POULIN met ici en œuvre tout son savoir-faire, n’hésitant pas à repousser certaines de ses limites, notamment vocales (pour vous en convaincre, écoutez donc la fin du morceau « Le Déluge »). Les 10 titres ici proposés s’imbriquent parfaitement, et à l’immédiateté folk du premier single « Contrebande » (dont les chœurs entrainants peuvent rappeler l’univers des LUMINEERS ou des MUMFORD & SONS) s’oppose la froideur apparente de « Néon », lancinant, dont le sens profond ne se découvre qu’après de multiples écoutes. Sous couvert d’histoires pouvant être écoutées comme des contes, l’artiste propose souvent un deuxième niveau de lecture qui le voit remettre en cause le sens du culte religieux, qu’il oppose à la spiritualité individuelle (« Marie-Madeleine »), aborder la violence faite aux femmes (« Tourterelle Triste ») ou encore dire ce qu’il pense du rôle du système éducatif (« La Mauvaise Education »). En sous-main, on retrouve cette recherche permanente de la lumière, des bonheurs simples, et de l’amour mutuel. Conscientisé, l’artiste témoigne également de sa crainte de l’avenir, notamment celui de sa fille, protagoniste en filigrane sur plusieurs morceaux.

L’écoute de l’album dégage pourtant un certain apaisement. Les mélodies, notamment, apportent une bienveillance et une tranquillité qui, en fusionnant avec des textes parfois fantasmagoriques, offrent un bon compromis entre les univers de Bruce SPRINGSTEEN et Tim BURTON. L’album est certes moins immédiat et « catchy » qu’un opus tel que Le Mouvement Des Marées, mais il bénéficie en contrepartie d’une richesse tant musicale que textuelle qui lui permet de bénéficier d’une durée de vie conséquente, chaque nouvelle écoute se faisant porteuse d’un plaisir renouvelé et de la découverte de nouveaux éléments. Tout comme l’artiste se cache derrière les histoires qu’il raconte et les personnages qu’il construit, Nature Humaine est un album à tiroirs, à la fois simple et complexe, qui ne se dévoile qu’à force de persévérance.

Isoler d’autres titres que « Le Plus Grand des Assassins » serait une gageure, tant cet album s’inscrit comme un tout indissociable. Les aficionados de la première heure trouveront sans doute chez « Marie-Madeleine » et « Tourterelle Triste » ces histoires sans refrain qui ont fait la réputation de leur auteur, tandis que ceux qui ont pris le train plus récemment feront de « Madonna » et « Avalanche » leurs nouveaux titres de chevet. Savoureux et savamment construit, Nature Humaine se fait une suite de carrière idéale pour Alexandre POULIN, qui séduit sans forcer, et continue de nous surprendre. Comme un bon petit diable sur notre épaule, l’artiste reste plus que jamais une lumière allumée dans l’obscurité de l’existence.

A lire aussi en FOLK par GEGERS :


Les COWBOYS FRINGANTS
Les Antipodes (2019)
La bande-son d'une humanité qui fait faillite




MANRAN
Manran (2011)
Du shinty à l'accordéon


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



Non disponible


1. Courte échelle
2. Madonna
3. Contrebande
4. Néon
5. Marie-madeleine
6. Le Plus Grand Des Assassins
7. La Mauvaise éducation
8. Avalanche
9. Tourterelle Triste
10. Le Déluge



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod