Recherche avancée       Liste groupes



      
POST-PUNK  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Jaz Coleman
- Style + Membre : Ministry, Prong
 

 Killing Joke Official Facebook (367)

KILLING JOKE - The Gathering 2008 (2009)
Par STREETCLEANER le 10 Août 2009          Consultée 5531 fois

Ce coffret de quatre CD (1) n'est rien d'autre qu'une compilation de titres joués lors de deux nuits "sold out" au mois d'octobre 2008 à Londres avec le line-up originel qui ne s'était pas réuni depuis 1982 (cette année 1982 correspond je le rappelle encore aux débuts de KILLING JOKE et au troisième album Revelations). Voilà qui permet de mieux saisir l'intérêt de cet évènement et de cette sortie. Et pour l'occasion le combo joue à domicile (Londres). Quoi de plus normal ?

Je n'ose donc pas décrire la joie du chroniqueur qui déballe son coffret encore tout chaud contenant ces quatre disques bourrés de titres live (pas moins de 40 titres !) dont la grosse majorité n'est jouée qu'une seule fois (pas beaucoup de doublons donc).

Les deux premiers disques s'attardent essentiellement sur la première période du groupe (1979-1983), ce qui n'est pas étonnant puisque nous avons affaire au groupe dans sa formation d’origine. Le premier disque contient presque intégralement le premier album éponyme de 1980, tandis que le second se penche plus sur les titres du second album What's this for ...!. Au final, lors de cette première nuit, c'est l'intégralité des deux premiers albums qui est jouée. De ce fait nous avons droit à quelques titres rares en live dont "S.O.36", "Tomorrow's World" et "Exit. D'autres morceaux comme "Who Told You How?" et "Madness" n'ont tout simplement jamais été enregistrés en live auparavant.
Les deux derniers skeuds (Pandemonium Night) sont plus éclectiques et piochent principalement, pour notre plus grand bonheur, dans le répertoire de l'album Pandemonium, autre pièce maîtresse et culte du groupe.

D'une manière générale, et après tout c'en est presque logique, les titres qui possédaient en version studio un certain aspect synthétique (c'est le cas pour ceux de l'album Pandemonium essentiellement à cause de leur côté électronique) seront quelque peu transfigurés par le côté très organique du live. De ce fait ils gagneront en énergie et en rugosité ce qu'ils perdront en nuances et en finesse dans leurs arrangements. Il en ressort que tous les titres joués, quels que soit leur période d'origine ou leur style, donneront l'impression d'être presque tous issus d'un même album de leur première période. C'est assez flagrant avec un titre comme "Whiteout" (album Pandemonium) au rendu complètement punk. Inutile de s'étendre sur "Exorcism" puisque sur l'album Pandemonium c'était déjà l’un des titres les plus punks. Tous ces morceaux revêtiront donc un aspect crade et légèrement bordélique, avec ce côté d’approximation volontaire qui fait tout le charme d'un live et qui colle bien à l'esprit et aux influences contestataires du combo.

Enfin, on peut dire que le son est à la hauteur de ce coffret et des attentes des "Gatherers" (nom donné aux fans du groupe). Il est suffisamment clair ; tous les instruments sont parfaitement audibles (dont la basse). La prise de son est vraiment professionnelle. C'est à souligner car cela n'a pas toujours été le cas sur les lives de KILLING JOKE. Le public n'est pas oublié ; il n'est pas trop en retrait, en fait juste ce qu'il faut pour rendre ce concert vraiment vivant et justifier cet intitulé de The Gathering qui signifie "le rassemblement". Jaz est lui aussi vraiment à la hauteur et son chant rageur, bien mixé, se retrouve correctement mis en avant sans couvrir les instruments. La batterie est phénoménale, carrément monstrueuse, elle délivre ses rythmiques tribales sans concession tout en accompagnant ce possédé et complètement barré de Jaz grimé façon The Joker dans Batman (merci aux belles photos insérées dans le pack). De ce fait nous avons vraiment l'impression d'être au premier rang de ce concert de punks emmenés par ce grand sorcier qui n'hésite pas à hurler de toutes ses forces et à donner tout ce qu'il a. Je peux vous assurer qu'on peut se retrouver en transe pour peu qu'on monte le son. Mention particulière à un "Pssyche" qui n'a plus rien à prouver en live en matière de dévastation, à un "Madness" de folie (c'est le cas de le dire) ou encore à un "The Fall of Because" plus punk que jamais et qui casse la baraque. A noter également la présence d'un nouveau titre "Time Wave" joué à l'occasion de ce concert.

Une minute de silence est faite en souvenir du très regretté Paul Raven, ex bassiste, décédé en 2007 d'une crise cardiaque dans son lit. La minute de silence se fait puis Jaz invoque alors son esprit dans cette grande communion ! De la folie... puis il enchaîne logiquement sur "Love Like Blood", grand titre du combo avec l'ancien bassiste, joué ici sous amphétamines pour l'occasion.

Une set-list de folie (qui pourrait me contredire avec 40 titres ?), un son à la hauteur, un Jaz qui officie en tant que grand chamane tout droit sorti d'un asile, une atmosphère de grande célébration tout à fait prégnante, ce coffret est tout bonnement indispensable pour tout fan qui se respecte. KILLING JOKE nous montre là que malgré son âge il met la déculotée à de nombreux groupes de rock-punk bien plus jeunes. Puissant, rageur, complètement barré et hypnotique, il a conservé toute la vigueur de sa jeunesse et Jaz, avec sa voix encore plus rugueuse et rude, en impose dans un registre contestataire et revendicateur. Ces quatre disques nous assènent une claque magistrale ; les pendules sont encore à l'heure. Alors que de nombreux groupes se dessèchent ou périclitent avec le temps, KILLING JOKE est lui plus grand que jamais. Bon je m'emballe un peu mais au départ je voulais écrire que KILLING JOKE était le plus grand groupe du monde. Mais je ne le ferai pas. Question de crédibilité. Ah bon, je l'ai fait quand même ?


(1) The Gathering 2008 est vendu également divisé en deux parties soit deux doubles CD intitulés "Part one" et "Part two". A signaler le prix du coffret à l'heure de l'écriture de cette chronique : 25 euro seulement. Un prix très modeste qui ne se fout pas de nous.

A lire aussi en PUNK-ROCK par STREETCLEANER :


KILLING JOKE
Pylon (2015)
FED & ECB heavy tribal dance music




The DAMNED
Damned Damned Damned (1977)
Raw power 1977


Marquez et partagez





 
   STREETCLEANER

 
  N/A



- Jaz Coleman (chant, claviers, programmation)
- Geordie Walker (guitares)
- Martin 'youth' Glover (basse)
- 'big' Paul Ferguson (batterie)


- disc 1 :
1. Requiem
2. Wardance
3. Tomorrow's World
4. Bloodsport
5. Complication
6. S.0.36
7. Primitive
8. Eighties
9. The Fall Of Because
10. Tension
11. Unspeakable
- disc 2 :
12. Who Told You How?
13. Butcher
14. Madness
15. Exit
16. Follow The Leaders
17. The Wait
18. Pssyche
19. Love Like Blood
20. Change
21. Are You Receiving?
- disc 3 :
22. The Hum
23. Change
24. Pssyche
25. Love Like Blood
26. Eighties
27. Whiteout
28. Exorcism
29. Labrynth
30. Black Moon
31. Turn To Red
- disc 4 :
32. Communion
33. Money Is Not Our God
34. Asteroid
35. Time Wave
36. The Wait
37. Pandemonium
38. The Pandy's Are Coming
39. Empire Song
40. Wardance



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod