Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Huey Lewis And The News , Rick Springfield

Bryan ADAMS - You Want It You Got It (1981)
Par ERWIN le 17 Janvier 2010          Consultée 2003 fois

La pochette ridicule du deuxième album de Bryan Adams prête à rire, on croirait MacGyver – bonjour les eighties ringardes ! – faisant du Rock.
Ce coup-là, je vais me le farcir le playboy canadien, sûr qu’avec une pochette pareille, l’album va regorger de slows sirupeux pas beaux ! Ah ! Ah ! Je me marre déjà, je vais briser le mythe… Attaquons ce qui promet d’être la daubasse du siècle.

Le skeud démarre sur « Lonely nights » à la charmante guitare cristalline, et donne un peu envie de taper du pied tout de même. Une bonne entrée en matière, accordons lui cela ; il a dû mettre le meilleur titre en intro... Sa voix est toujours aussi bien placée. Hum! La réalité historique m’oblige à signaler qu’Uriah Heep l’a ensuite repris… Pfffff !
Voyons la suite... Damned ! je ne comprend pas ! Le deuxième titre est super cool : petite rythmique rampante et un chant plus agressif que d’habitude, le refrain dépote un max, et on imagine aisément le cheptel complet de son fan-club autour du jeune éphèbe, hurlant de plaisir au moindre mouvement de son idole... Quelle gabegie ! Non, ça ne va pas recommencer ! Ce titre est une vraie tuerie en tout cas, quel drame ! Me revoilà obligé de dire du bien de ce plagiste de carnaval !

«Don’t look now» sonne très daté. « Coming home » est un slow ! Je vous l’avais bien dit !... Hein ? Oui, c’est un slow réussi, et alors ? Ce petit rigolo de Bryan souhaitait appeler ce skeud « Bryan Adams hasn’t heard of you either » ; traduction : « Bryan Adams n’a jamais entendu parler de vous non plus ! »… Il fait le malin en plus ? Il faut lui péter la gueule ! « Fitz you good » est carrément hard, avec cette petite touche d’impertinence polissonne et bronzée qui n’appartient qu’à lui… Mais qu'est-ce que je raconte encore ?!

Aidé de son pote Vallance, il joue lui-même de tous les instruments en studio, écoutez donc cette petite basse ! Les orchestrations sont tops, pour une recette magique c'est... beuh !
Bref, encore et toujours pistonné, le Canadien enregistre à New-York et va décrocher les premières parties des Kinks et de Foreigner, ce qui, en toute logique, va lui ouvrir les portes de la renommée, et comme il compose des chansons pour Kiss, on peut être sûr que ce bon vieux Gene Simmons va lui filer un p’tit coup de pouce… comme s’il en avait besoin !

Le piano springsteenien sur la rapide « Jealousy» ne trompe personne, n’est pas le Boss qui veut tout de même ! Enfin pas encore… Quoi ! Z’êtes pas d’accord ? Vous trouvez que c’est super sympa comme musique ? Bon, je ne vous contredirai pas, mais je vous trouve de bien mauvaise foi... « Lalala, jea-lou-sy » ! Merde ! je l’ai en tête maintenant, c’est malin, j’arrive plus à m’en débarrasser ! C’est de votre faute aussi, tout le temps à me contredire alors que j’essaye de faire une chronique constructive et honnête. D'ailleurs, «Tonight», hein ! ça c’est du sirupeux, je l’avais bien dit ! Comment ça y en a qu’une sur tout l’album ?...

Je ne sais plus quoi dire, dois-je m’avouer vaincu devant tant d’adversité ? Ce deuxième album souffre quelque peu de l’étiquette 80’s, avec gros synthés et guitares frustes, mais faut admettre que c’est drôlement agréable. La voix de Bryan, tout minot qu’il est, passe rudement bien, et les guitares assurent bien leurs parties. Hélas, mille fois hélas ! il n’y a dans cet album qu’un seul slow sirupeux raté. Tous mes effets tombent à l’eau…
Dans la totale continuité du premier album, Bryan Adams est désormais prêt à assumer le rôle de méga rock star. Je vais me coucher, ce mec me déprime…

A lire aussi en ROCK par ERWIN :


MIDNIGHT OIL
10 9 8 7 6 5 4 3 2 1 (1982)
Les "oils" prennent le pouvoir en australie




Chris REA
Auberge (1990)
Tous dans l'auberge !

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Lonely Nights
2. One Good Reason
3. Don’t Look Now
4. Coming Home
5. Fitz Ya Good
6. Jealousy
7. Tonight
8. You Want It You Got It
9. Last Chance
10. No One Makes It Right



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod