Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Last Autumn's Dream, Journey, Stan Bush
- Membre : Thin Lizzy, Asia

DARE - Arc Of The Dawn (2009)
Par GEGERS le 30 Novembre 2009          Consultée 3133 fois

Il faut bien dire ce qui est : le terme de musique « organique » ou de chanteur « organique » employé dans plusieurs chroniques de votre serviteur ont fait l'objet d'amicales railleries : « Effectivement, cette musique est organique : elle se décompose et pourrit sans même que l'on y prête attention »... « Organique ? Certes, mais la vue d'un escargot digérant une feuille de salade me procurerait plus d'émotions que cette musique indigente »... sont quelques unes des réflexions qui m'ont été rapportées. Le terme organique peut sembler en effet incongru lorsqu'il est employé pour décrire une production musicale. Dans l'esprit un poil tordu du chroniqueur, il possède néanmoins l'avantage de rassembler en un mot trois adjectifs forts et expressifs : champêtre, païen et émotionnel. C'est donc sans trembler que je tapote sur mon clavier la phrase suivante : ce nouvel album de DARE, le projet maintenant bien établi de Darren Wharton, est organique.

Depuis son titre, « l'Arc de l'Aube », en passant par son artwork, sa pochette, ses paroles, mais aussi sa musique, ce nouvel album de DARE donne l'impression que les éléments se sont donné rendez-vous sur ces 12 titres. « Le soleil a rendez-vous avec la lune », nous chantait Trenet. Sur Arc of the Dawn, le soleil a visiblement organisé une partouze, puisque outre la lune, il y côtoie également la voute céleste, le vent, la mer, le règne animal et bien d'autres choses encore. Un poil plus pêchu que Beneath the Shining Water, le précédent album du combo de l'ex-Thin Lizzy, Arc of the Dawn est une invitation au voyage. A travers l'évocation de Dublin, de longues solitudes, d'amours déchus, de déchirants départs, Darren Wharton transforme chaque écueil de la vie en une mélopée métaphorique dont l'intérêt littéraire est somme toute faible (le bonhomme n'est pas Baudelaire), mais dont les mots savamment choisis portent à merveille une musique basée sur l'émotion à fleur de peau et sur l'immédiateté des sentiments.

Agrémentés de soli tout en pureté, les compos d'Arc of the Dawn vous embarquent sans crier gare dans un monde où les émotions merveilleusement primaires prennent le pas sur tout le reste. A l'écoute de DARE, on aime, on ressent, on vit, on admire et on regrette. Autant de verbes qui ne parviennent à décrire la redoutable harmonie des instruments et des mélodies. Shelter from the Storm, et son mariage subtil de guitare acoustique et électrique, Follow the River et son refrain persistant (qui en fait sans doute le meilleur titre de l'album), Still Waiting, complainte celtisante sur laquelle la voix chaude et vibrante de Darren Wharton fait merveille, ou encore le titre final Circles, narration la solitude et les hésitations de chaque être humain, pour une conclusion d'album parfaite.

Avec Arc of the Dawn, DARE livre un album organique qui, bien que plus électrique que son prédécesseur, Beneath the Shining Water, offre un moment de détente et d'introspection que l'on accueille avec reconnaissance. Un album d'intérêt public !

A lire aussi en ROCK par GEGERS :


RUNRIG
Transmitting Live (1995)
Transmission établie




RUNRIG
The Stamping Ground (2001)
Runrig de nouveau au sommet


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Darren Wharton (chant, claviers)
- Richie Dews (guitares, choeurs)
- Kevin Whitehead (batterie)


1. Dublin
2. Shelter In The Storm
3. Follow The River
4. King Of Spades
5. I Will Return
6. Emerald
7. When
8. The Flame
9. Still Waiting
10. Kiss The Rain
11. Remember
12. Circles



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod