Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Last Autumn's Dream, Journey, Stan Bush
- Membre : Thin Lizzy, Asia

DARE - Sacred Ground (2016)
Par GEGERS le 31 Août 2016          Consultée 877 fois

DARE, ou la splendeur de la redécouverte. Il faut dire que, en sachant se faire rare, Darren Wharton attise à chaque manifestation de vie de son groupe de cœur une attente fébrile. Alors que les passéistes se réfèrent uniquement aux deux premiers albums du groupe, publiés en 1988 et 1991 et qui restent, il est vrai, des références du style AOR, l'ex-membre de Thin Lizzy s'est bâti, au fil des ans, une discographie certes peu fournie, mais riche d'albums splendides dont l'excellent Beneath The Shining Water, publié en 2004, constitue sans doute l'apothéose.

Si l'on excepte le dispensable Calm Before The Storm 2, publié en 2012, cela fait sept ans que DARE ne nous avait pas donné de ses nouvelles. On savait Darren Wharton occupé, pendant un temps, par la reformation de Thin Lizzy, mais cette longue période qui sépare ce Sacred Ground de son prédécesseur est avant tout due à un souci du détail poussé à l'extrême de la part d'un artiste qui ne laisse aucune note au hasard. La "recette" DARE depuis longtemps éprouvée, Darren joue essentiellement sur les détails et les ambiances pour offrir une substance à ses nouveaux albums. Pour celui-ci il peut également compter sur le retour au bercail du guitariste Vinnie Burns, qui œuvrait sur les deux premiers opus du combo avant de partir gratter sa six-cordes chez Ten et Asia.

La présence du guitariste "historique" ne donne pas pour autant à ce nouvel album des airs de retour aux sources. Sacred Ground s'inscrit dans la droite lignée des réalisations précédentes du groupe, exception faite de quelques velléités électriques légèrement plus mordantes qui remplacent (toute proportion gardée) les ambiances celtisantes et évoquent ostensiblement l'opus-fondateur Out Of The Silence. Mais cet album reste avant tout une splendide collection de titres à la fois rock et délicats, portée par des ambiances à la fois délicates et éblouissantes, qui bouleversent l'auditeur. C'est un fait, avec ce septième album de matériel original, DARE est parvenu à nous coller la chair de poule et à provoquer de nouveau chez l'auditeur le plaisir incomparable de la découverte. Car ces mélodies délectables, ces ambiances sophistiquées, se présentent à nous sous un nouveau jour, et éclaboussent nos oreilles avec la force de ces compositions qui se savent intemporelles. "Home", qui donne le ton, n'est qu'un savoureux apéritif. Si ce morceau nous donne à apprécier de nouveau les envolées célestes de Vinnie Burns, il réaffirme également le côté spirituel, quasiment païen, de la musique du groupe, dont les paroles laissent une place importante à la Nature et à la description des paysages (que l'on devine irlandais). "I'll Hear you Pray", qui introduit la guitare acoustique, se fait à la fois plus calme et puis puissant, et constitue un premier sommet de réussite. Ce titre, tant par ses ambiances, par le chant si pur de Darren ou par les lignes de guitares, est un chef-d’œuvre en puissance qui permet à l'album de faire oublier en un clin d’œil la longue attente qui l'a précédé.

La force de Sacred Ground réside avant tout dans sa constance. Variés et tous savamment construits et interprétés, les morceaux sont, pris individuellement, de véritables perles dont la combinaison constitue un bijou précieux. "Until", porté par des ambiances celtiques, se fait un titre à la fois moderne et empreint d'une certaine nostalgie, qui tient la dragée haute au chef-d’œuvre de 2004. "Strength" et son ostensible piano génèrent une ambiance plus intimiste qui fera, à n'en pas douter, naître quelques larmes chez les auditeurs les plus sensibles. Mais comment écouter DARE et être insensible au flot d'émotions contraires généré pendant plus de 45 minutes ? "You Carried Me" fait partie de ces titres qui, portés par un riff (bien présent bien que délicat), évoquent la fin des années 80, tandis que "Along The Heather" vient clore l'album au son d'un solo à la fois dantesque et aérien de Vinnie Burns.

Sans faute, sans faiblesse, cet opus qui s'est fait attendre a su trouver les notes pour récompenser les auditeurs patients. Tous les titres, savamment conçus et interprétés, font honneur à l'identité et au savoir-faire de DARE, qui n'a finalement que rarement été aussi consistant et impressionnant d'un bout à l'autre de son album. Pour les amateurs transis d'un rock qui laisse une large place à l'expression des sentiments ainsi qu'à une spiritualité proche des éléments naturels. Bientôt 30 ans après ses débuts, DARE parvient de nouveau à nous coller les frissons. Darren est grand.

A lire aussi en ROCK par GEGERS :


CELKILT
On The Table (2014)
Album à colorier




SIR REG
Sir Reg (2010)
La valse des étiquettes


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Darren Wharton (chant, claviers)
- Vinny Burns (guitare)
- Kevin Whitehead (batterie)
- Nigel Clutterbuck (basse)


1. Home
2. I’ll Hear You Pray
3. Strength
4. Every Time We Say Goodbye
5. Days Of Summer
6. On My Own
7. Until
8. All Our Brass Was Gold
9. You Carried Me
10. Like The First Time
11. Along The Heather



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod