Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


1991 Seal 1
1994 Seal II
1998 Human Being
2003 4
2007 System
2008 Soul
2010 6:commitment
2011 Soul 2
2015 7
2009 Hits

SEAL - Human Being (1998)
Par ERWIN le 27 Mai 2010          Consultée 1122 fois

Human Beings est le troisième volet des aventures de Seal, le Britannique au visage barré de cicatrices. Une fois encore, quatre années ont passé depuis son deuxième album, on ne peut pas dire qu’il soit pressé... Est-ce une forme de sagesse ? Ou une incapacité à produire plus rapidement des chansons ? Peu importe après tout. Mais attardons-nous, une fois de plus, sur la surprenante et très artistique pochette. Un coup d’œil circulaire ou distrait vous laissera croire qu’il s’agit d’un dessin, d’une petite œuvre d’art. Jetez donc un œil plus pointu sur la chose et vous verrez qu’il ne s’agit pas d’un dessin. Damned ! C’est notre bon Seal lui-même, une fois de plus à poil sur la pochette. Le mec est gaulé comme un dieu asgardien, pas de doute, c’est impressionnant ! Rappelons que le gars était mannequin dans sa jeunesse, c’est d’ailleurs comme cela qu’il a croisé sa future femme Heidi Klum, on n'en doute pas.

Après cette information dont je ne sais que faire mais qui parlera certainement plus à la gent féminine, passons aux choses sérieuses. Le titre éponyme « Human Beings », amorce de manière atmosphérique ce troisième album. Un petit lick de guitare discret soutient le chant de Seal avec beaucoup d’à propos, le gaucher autodidacte a un talent certain pour les petites lignes addictives. Peut-être est-ce dû au fait qu’il a appris et joue sur une guitare de droitier, dans son cas donc entièrement monté à l’envers ? En tout cas, le morceau est superbe, et dans la droite ligne de ce qu’il a fait de mieux jusqu’à présent. Une autre jolie berceuse est « Colour », avec un très beau refrain.

Le rythme catchy de « Latest Craze » convient bien aux dancefloors, ce qui n’est pas si fréquent avec Seal, qui réserve ses meilleures compositions aux morcaux à ambiance calme. « Lost my Faith » est un joli slow facile. « Love Still Remains » présente les ingrédients chers à la musique de l’artiste, des relents jazzy, une pointe de world music, et toujours ces petites lignes de guitare acoustique aussi maigrichonnes que le black est balèze. Tout à fait déroutant… comme l’enrobage des claviers omniprésents drivés par la puissante production de Trevor Horn. Horn dont les rapports mitigés avec Seal pendant cette période provoquèrent sans doute quelques difficultés dans l'élaboration de l’oeuvre.

L’ensemble de l’album est incontestablement plus cohérent et homogène que les deux éponymes précédents. Peut-être est-ce l’absence d’un gros single comme « Crazy » ou « A Kiss from a Rose » qui provoqua son manque de succès ? Un manque d’agressivité, ou un certain lymphatisme qui émane de l’œuvre ? Rien n’explique le manque de succès de cet album, coincé entre le II -le plus vendu des disques de Seal- et le IV, certainement son meilleur. Les ingrédients sont pourtant les mêmes. Et il faudra beaucoup de volonté et d’opiniâtreté au grand black pour oser aller affronter le regard de la critique une fois de plus. Cela lui prendra cinq longues années, beaucoup de doutes, ainsi qu'une œuvre laissée sur le bord de la route « Togetherland ». La rencontre avec Heïdi Klum en 2003 sera le détonateur de son renouveau.

Un troisième album consistant.

A lire aussi en POP par ERWIN :


NIAGARA
Religion (1990)
Diablesse




Annie LENNOX
Medusa (1995)
Dieu qu'elle est belle


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Human Beings
2. State Of Grâce
3. Latest Craze
4. Just Like You Said
5. Princess
6. Lost My Faith
7. Expect From.
8. En A Man Is Wrong
9. Colour
10. Still Love Remains
11. No Easy Way
12. Human Beings



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod