Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES  |  LIVE

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style + Membre : Albert King & S.r. Vaughan , Wattstax, Booker T. Jones , Booker T. & The Mg's

Albert KING - Live Wire / Blues Power (1968)
Par MANIAC BLUES le 27 Mai 2010          Consultée 1488 fois

Si l'on devait associer une salle de concert mythique à la mouvance hippie des années soixante, ce serait sans aucune hésitation le Fillmore. De nombreux concerts délirants se sont joués dans cette salle située à San Fransisco, la ville la plus psyché des Etats Unis. Si ce sanctuaire est davantage un lieu saint du rock, il a accueilli néanmoins d'autres divinités en tout genre dont Otis Redding, dieu de la soul et bien sûr Albert KING, le roi du blues. Et le King est reçu comme une star, et cela n'a rien d'exagéré. A l'époque, la popularité de ce guitariste flamboyant ne fait que grimper notamment auprès des rockers, qui revendiquent leur filiation au blues.

Albert KING arrive en territoire conquis au Fillmore. Ce live est enregistré quelques mois après sa première venue : c'était non seulement la première fois qu'il venait, mais c'était surtout la première fois qu'un bluesman venait jouer au Fillmore. Albert sait qu'il va devoir s'adapter au jeune public hippie qui compose la salle. Et ce que le public aime, ce sont les interminables improvisations instrumentales longues de plusieurs minutes, voire de plusieurs dizaine de minutes ! Et ça, Albert King sait le faire, c'est même sa spécialité en live. L'art de l'improvisation n'a plus de secret pour ce bluesman aguerri qui nous régale de soli flamboyants grâce à un jeu de guitare irrésistible.

Ainsi, on peut dire que ce live s'adresse avant tout aux amateurs de guitare. La guitare Flying V du maître est la véritable star du concert. Très peu de chant et une section rythmique se limitant au strict nécessaire, c'est à dire guitare, basse, batterie et un orgue pour être dans l'air du temps. L'absence totale de cuivres et de saxophone est plutôt rare pour une prestation du King, qui d'habitude, que ce soit en live ou en studio, ne s'en passe pas.

Certes, le programme composé de six titres seulement peut paraître court, mais le concert est très intense. Le King interprète ses morceaux fétiches tels « Blues Power » ou « Blues At Sunrise » , des morceaux qu'il joue uniquement en live et qui sont devenus des classiques incontournables. Preuve de ses performances live, ce sont ces titres qui ont le plus marqués les esprits et qui sont ainsi devenus les plus connus et populaires de son répertoire. « Watermelon Man », standard du jazzman Herbie Hancock en fait également partie. Il s'en sert ici en guise d'introduction : les riffs sont incisifs, le rythme est rapide, les soli imparables. L'ambiance live est bien restituée grâce à un son qui n'est ni trop propre ni trop chaotique. Et on a même droit à l'annonce du speaker présentant Albert KING à une foule très enthousiaste.

Mais c'est surtout avec le cultissisme « Blues Power » que le mot « live » prend tout son sens. En parfait showman, Albert KING interpelle le public : « Everybody understands the blues, Are you listening? » et celui s'empresse de répondre en choeur : « YEAH! ». Le roi du blues se fait ici pédaguogue et explique que chacun jusqu'au bébé dans son berceau est concerné par le blues. De sa voix douce, à peine accompagnée par la section rythmique, il parle plus qu'il ne chante. Rien ensuite ne semble plus être sous contrôle : exalté, il défie les lois de l'improvisation, tout en faisant preuve d'une parfaite maîtrise. Ce n'est pas à proprement parler de la virtuosité, il ne cherche pas à impressioner nos oreilles par des prouesses techniques comme pourrait le faire par exemple un certain Jimi Hendrix qui fait fureur à l'époque : non, il prefère faire parler son coeur et ses émotions.

Cette émotion atteint son apogée avec « Blues at Sunrise ». Comme une accalmie après l'orage, la sérénité semble de mise après le foudroyant « Night Stomp » d'une précision d'exécution à tomber par terre. Albert KING chante à la fois de manière douce et mélancolique. Sans surprise, la guitare est bien plus mise en valeur que son chant. Cela s'accorde bien à l'atmosphère assez pesante de ce morceau, mais on peut regretter tout de même que, dans l'ensemble de l'album, les magnifiques qualités vocales du King ne soient pas mises à la hauteur de son talent de guitariste. Ce déséquilibre est regrettable mais il reste symptomatique de cette époque. Toujours est-il que plus de chant aurait contrebalancé le manque de variété inévitable de ces longues improvisations. Cependant, nous ne boudons pas notre plaisir à écouter ce guitariste majestueux qui jusqu'au bout avec « Look Out », un instrumental dans la même veine que « Night Stomp » ne fait pas mentir son talent. Après « Please Love Me », plus classique dans la forme et dans l'interprétation, l'album se termine en effet sur une très bonne note avec cette composition de B.B. King.

Ainsi, avec Live Wire/Blues Power, Albert King nous montre avec fougue ce qu'est le pouvoir du blues et avec quelle force il peut nous émouvoir, nous enthousiasmer et nous attrister. Il s'agit d'un live mythique qui n'est pas sans faiblesses mais qui reste le témoin d'une époque obnubilée par une musique transgressant les normes établies. Ce live est atypique dans la carrière du King qui fait alors preuve d'une certaine modernité dans sa manière de jouer le blues. Et comme de nombreux bluesmen de l'époque tel John Lee Hooker, il s'adapte avec brio au goût du public tout en restant fidèle à sa musique. Il est alors au sommet de sa carrière, et avoir la possibilité de jouer dans une salle aussi prestigieuse que le Fillmore sonne comme la consécration d'un artiste qui n'a pas fini de nous surprendre et dont les plus belles oeuvres restent à venir.

A lire aussi en BLUES par MANIAC BLUES :


Otis SPANN
The Blues Never Die! (1964)
Chaudement recommandable




Johnny WINTER
Nothin' But The Blues (1977)
Quand Johnny ne joue rien d'autre que du blues....


Marquez et partagez





 
   MANIAC BLUES

 
  N/A



Non disponible


1. Watermelon Man
2. Blues Power
3. Night Stomp
4. Blues At Sunrise
5. Please Love Me
6. Look Out



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod