Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  LIVE

Questions / Réponses (1 / 1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Genesis, Brand X, Daryl Stuermer , Ronnie Caryl

Phil COLLINS - Serious Hits Live (1990)
Par MARCO STIVELL le 4 Juillet 2010          Consultée 3055 fois

1990 est décidément une grande année. Pour beaucoup dont le premier mot sera "ouf", cela signifie la fin des années 80. Dans un an, les blonds à barbe et cheveux longs jouant dans leur garage auront remplacé les autres blonds péroxydés, et les jeans seront désormais de préférence troués. Pour beaucoup d'artistes phares des années 80, 1990 signifie le déclin, en parlant uniquement de ceux qui ont été les plus réguliers (alors les éphémères...) Il n'y a qu'à voir : Bruce Springsteen, Peter Gabriel, Phil COLLINS et bien d'autres, même s'ils feront toujours de jolis scores, la fièvre va baisser, tout comme le nombre des productions originales pour certains d'entre eux. Pour rester dans le cadre de la famille Genesis, alors que Peter fait paraître sa première compilation, Phil lui, publie son premier disque live (capturé pendant la dernière tournée, celle de l'album But Seriously...), mais qui comme on va le voir, fera lui-même office de greatest hits. Les chansons ont été enregistrées sur des dates différentes, alors que le concert vidéo qui accompagne le disque (et qui est encore à préférer à ce dernier) offre un seul concert, celui de Berlin, en intégralité.

Un live qui porte bien son nom, puisque l’on y retrouve tous les hits (du moins disons 95 %) qui ont fait la gloire de Phil en solo durant toute la décennie 80. Des tubes sérieux (ou pas), joués par un groupe sérieux (ou pas, ça dépend des moments)… Et surtout que des bêtes : Daryl Stuermer et Chester Thompson avant tout (les mêmes qui accompagnent Genesis en live), Leland Sklar (au palmarès immense), Brad Cole (moins connu mais qui jouera avec notre Michel Jonasz national), les Phenix Horns (nés des cendres de l'ancienne section cuivres d'Earth, Wind & Fire) et un sympathique trio de choristes. Tout est bien millimétré, il n’y a pas une seule note à côté, la prise de son est très bonne… Phil a beau ne pas aimer s'occuper des disques live (vingt ans après, Serious Hits est toujours le seul de sa discographie même si elle-même n'est pas bien fournie), il faut reconnaître la qualité du travail réalisé en direct, qui, et on le sait une fois que l'on a bien le concert vidéo en tête, n'a pas été abondamment retouché. On peut donc dire que tout est parfait, ou presque.

Non vraiment, toutes les chansons présentes sont magnifiquement jouées, aussi bien les plus festives ("Who Said I Would" - qui rend mieux sur le CD à cause de l'intro moins brusque -, le terrible enchaînement "You Can’t Hurry Love" / "Two Hearts" / "Sussudio") que les ballades ("One More Night", "Do you Remember ?"). Le fait que "Something Happened on the Way to Heaven", joué en milieu de concert (et particulièrement applaudi à Berlin) soit placé au début n'est pas plus dérangeant que cela, lorsqu'on en a l'habitude. On retrouve avec plaisir les tubes non-présents sur les albums studios, que sont "Easy Lover", "A Groovy Kind of Love" et surtout la superbe "Against All Odds", avec son entrée de batterie et la voix de Phil qui ne force pas trop sur le final, contrairement à la version studio. Ce dernier est en très grande forme, aussi bien quand il est au micro que quand il joue de la batterie, ou quand il arrive à faire les deux ensemble comme sur cette très grande version de "In the Air Tonight", faisant presque oublier l’originale… Et puis il y a cette conclusion grandiose qu’est "Take me Home", LA chanson de fin.

Pourtant, quelque chose cloche. Cela vient du fait que quand on connaît la version filmée, avec presque deux fois plus de morceaux (et non les moindres), on finit par trouver que le CD, à côté, est un peu "light". On pourrait se dire que, si encore il fallait vraiment que les bouts de concerts tiennent sur un seul disque, il est normal que l'on retrouve les highlights de ceux-ci. Mais par contre, comme la vidéo a le bon goût de proposer des morceaux inédits par rapport au CD comme les magnifiques versions de "That's Just the Way it is" et "Doesn't Anybody Stay Together Anymore" (totalement remaniée par rapport à l'originale de No Jacket Required), on pourrait s'attendre à avoir la même chose de la part du CD, des inédits par rapport à la vidéo. Je pense en particulier à "The Roof is Leaking" (une vraie perle que cette version rock !) qui, même s'il n'a pas été un hit, aurait mieux mérité que de finir en face B de single. D'autre part, mais ça c'est de manière plus générale, je regretterai toujours que, contrairement à tous les autres morceaux de But Seriously..., ma chanson préférée de ce dernier, "Father to Son" n'ait jamais été jouée live...

Mais ce n’est qu’un détail, et cela n’enlève rien au plaisir. Le seul CD live de Philou vingt ans après est un objet plein de bonheur que se doivent de posséder aussi bien les nouveaux amateurs que les vieux fans. C'est un peu dur à dire mais il signe la fin de l'âge d'or de Phil en solo (sur le plan reconnaissance bien évidemment)...

A lire aussi en POP par MARCO STIVELL :


Jessica HARP
A Woman Needs (2010)
A consommer sans modération




FLEETWOOD MAC
Tango In The Night (1987)
Le "love album" de fleetwood mac...


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Phil Collins (chant, batterie, claviers)
- Daryl Stuermer (guitares)
- Leland Sklar (basse)
- Chester Thompson (batterie, percussions)
- Brad Cole (claviers, vocoder)
- Arnold Mcculler (choeurs)
- Bridgette Bryant (choeurs)
- Fred White (choeurs)
- Don Myrick (saxophone alto)
- Harry Kim (trompette)
- Rhamlee Michael Davis (trompette)
- Louis Satterfield (trombone)


1. Something Happened On The Way To Heaven
2. Against All Odds (take A Look At Me Now)
3. Who Said I Would
4. One More Night
5. Don't Lose My Number
6. Do You Remember ?
7. Another Day In Paradise
8. Separate Lives
9. In The Air Tonight
10. You Can't Hurry Love
11. Two Hearts
12. Sussudio
13. A Groovy Kind Of Love
14. Easy Lover
15. Take Me Home



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod