Recherche avancée       Liste groupes



      
POP-ROCK SYMPHONIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Sarah BRIGHTMAN - Symphony (2007)
Par MARCO STIVELL le 26 Novembre 2015          Consultée 1786 fois

La nuit tombait sur les landes désertes de l'Est, les pays lointains de Rhûn et de Harad "où les étoiles sont étranges", comme l'a dit le seigneur Aragorn. Sauf que personne ne peut prétendre connaître précisément ces lieux reculés de la Terre du Milieu, ni comprendre le mystère qui les hante. Néanmoins, si Tolkien en avait su davantage, il aurait parlé du conseil des Magiciennes.

Ce soir, elles se réunissent comme à l'accoutumée, non pas autour d'une table ronde et confortablement installées, mais avec l'opportunité pour chacune de confronter ses pouvoirs aux autres, joyeusement et tout en délibérant. Ces jolies furies ont cependant décidé cette fois de se liguer contre une seule, la meilleure d'entre elles...

Sarah BRIGHTMAN, plus âgée et expérimentée que toutes les autres, les avait sans doute influencées, un peu, beaucoup, follement, mais aucune ne voulait le reconnaître ! La Magicienne soprano préférait un registre pop jusque-là, également plus fidèle à l'univers de l'opéra, dont chacune était pourtant nourrie.

Pacifiste d'ordinaire, elle commit la faute d'empiéter sur leur terrain. L'atmosphère lourde et les notes de clavecin en sept temps de "Gothica" débouchent sur le riff détonnant de Peter Weihe, ouverture de "Fleurs du Mal" et que la belle transcende d'un simple cri dans le suraigu. Sarah qui fait du metal symphonique, et mieux encore que toutes ses consoeurs, sur un morceau plutôt lent mais très fort... Avec orchestre à l'appui, tous cuivres et cordes dehors, énergie rock à l'avenant, ambiance dramatique et refrains dans la langue de Charles Baudelaire...

Le Conseil ne voulut pas reconnaître la toute puissance de Sarah. Ecoutez ce qui se tramait alors dans la clairière où on aurait vu un chevalier devenir fou et danser sous l'éclat de la lune...
"Prends ça, Tarja !" Un jet de lumière orange jaillit.
"Eh oh, Simone, tu t'es trompée là... On est alliées, grosse dinde ! C'est sur cette cruche d'Anette que tu dois te défouler. Explose ce laideron de ma part s'teuplait ! J'ai du fil à retordre avec Sharon...
-(Sharon, qui lançait des sorts verts tous azimuts :) Ahiiiiiiiiiiii ! C'est moi la meilleure ! J'ai dézingué ces petites catins de Charlotte et Cristina ! Vous allez en manger, vous autres !" Elle hurla, frappée au tatouage papillon par une lumière rouge.
"Tu parles pour ne rien dire et cesse de te trémousser, on voit ton string ! C'est moi, Floor, qui vais gagner, vous allez pleurer vos mères, grosses vaches que vous êtes ! Yaaaaaaah !
Dans ce feu d'artifice, la voix de la française Marie Rouyer s'élèva :
"Hé les filles ! Vous oubliez pourquoi on est toutes là ce soir... Faisons vite, avant qu'elle n'arrive !"

Sarah, petit bout de sorcière au cœur pur ne vit rien venir et ne put rien faire. Approchant du site en toute innocence, elle subit le fruit de la jalousie de ses copines et fut interdite de chanter du metal symphonique pour une durée indéterminée... C'est pourquoi Symphony, en dépit des efforts de Frank Peterson et un début prometteur, aussi grandiose avec le diptyque "Gothica/Fleurs du Mal", n'a pu devenir l'album qui aurait éclipsé tous les Mother, Wishmaster, Divine Conspiracy et autres. Le nom de la chanteuse n'évoque rien non plus aux fans du genre, contrairement aux SCABBIA, SIMONS, JANSEN, DEN ADEL, TURUNEN...

Ainsi, le 10ème effort studio de Sarah BRIGHTMAN redevient, dès son troisième morceau, un album classique et qui porte tout de même bien son nom. C'est un ensemble de ballades, globalement, et qui renforce le talent d'interprète de la belle, mélangé à d'autres voix, exclusivement masculines. Les ténors Andrea BOCELLI et Fernando LIMA interviennent sur de très beaux titres. De même que, dans tout autre esprit, Paul STANLEY (le seul, l'unique) qui offre un joli baiser à la brunette. Bien sûr, d'aucuns trouveront ça mièvre... Dont acte !

À noter que même moins métallisée, la suite de l'album conserve le son de cathédrale des deux premiers morceaux, fortement réverbéré et si éloigné de l'oeuvre de 2003, Harem. L'orchestre joue, ou alors ce sont les nappes de claviers. Il y a beaucoup de douceur dans les interprétations de "Sanvean" (emprunté à Lisa GERRARD, autre registre là encore...), de "Schwere Träume" (extrait de la 5ème Symphonie de Gustav MAHLER), et de la lumineuse "Let It Rain".

Dans cet album charmant, ce sont le début et la fin qui surprennent le plus. "Running", dans un désir de suite au génial "A Question of Honour" de l'album Fly (1996), mêle groove funk et élans philharmoniques avec une dimension d'hymne pour le moins marquante. Quant à "Sarahbande", proposé comme bonus mais qui s'intègre pleinement à l'ensemble, il rappelle l'habileté du tandem BRIGHTMAN/PETERSON dans un registre plus progressif et electro, quitte à détourner le mythique "Pinball Wizard" (le seul, l'unique). Malgré une drôle de structure et un espace de création réduit, Symphony demeure l'un des sommets de notre jolie Sarah !

A lire aussi en POP par MARCO STIVELL :


MIKE & THE MECHANICS
The Singles 1985-2014 + Rarities (2014)
Faces b à écouter et réécouter !




Sarah BRIGHTMAN
As I Came Of Age (1990)
Folk-rock, princesse et préraphaélisme


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Sarah Brightman (chant, claviers, programmations)
- Frank Peterson (claviers, programmations, choeurs)
- Alex Grube (basse)
- Curt Cress (batterie)
- Peter Weihe (guitares)
- Roland Peil (percussions)
- Michael Soltau, Carsten Heusmann (claviers)
- Matthias Meissner, Kristian Draude (claviers, programmations)
- Paul Bateman, Stefan Pintev, Steve Sidwe (arrangements et direction d'orchestre)
- Amelia Brightman, Carolin Fortenbacher (choeurs)
- Le London Symphony Orchestra


1. Gothica
2. Fleurs Du Mal
3. Symphony
4. Canto Della Terra (avec Andrea Bocelli)
5. Sanvean
6. I Will Be With You (avec Paul Stanley)
7. Schwere Träume
8. Sarai Qui (avec Alessandro Safina)
9. Storia D'amore
10. Let It Rain
11. Attesa
12. Pasiòn (avec Fernando Lima)
13. Running
14. Sarahbande (bonus)



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod