Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style + Membre : Marillion

FISH - Songs From The Mirror (1992)
Par MARCO STIVELL le 18 Juillet 2010          Consultée 1641 fois

Conforté par l'excellent accueil de Vigil in a Wilderness of Mirrors et Internal Exile par les critiques et le public, FISH se permet de faire une petite pause en réalisant cet album de reprises, par pur plaisir. Hélas, Songs From the Mirror marque un tournant dans la carrière de FISH, qui ne retrouvera jamais le succès des précédents albums auxquels il a participé, avec MARILLION ou en solo. Ça sera même de pire en pire pendant un bon moment, on peut le dire. Un tournant au niveau de la qualité également, plus aussi présente qu’auparavant.

Pourtant ça commençait de manière tout à fait excellente avec « Question » où l'on retrouve avec bonheur la voix du chanteur jouant sur les nuances et toujours émouvante, ainsi que chaque instrument à son top niveau : guitares électriques en (sublimes) harmonies, clavier fou (Foss PATTERSON qui remplace Mickey SIMMONDS) sur la fin, batterie tranchante, basse très mélodique (David PATON, ex-membre d'Alan PARSONS PROJECT et de CAMEL), sans oublier un merveilleux passage acoustique au milieu de la chanson qui renforce son côté épique. « Boston Tea Party » arrive ensuite, avec ses couplets plutôt intéressants et son orchestration réussie, mais je n'aime pas le refrain : « Have you gone to the party ? / Have you gone to the Boston tea party ? », répété jusqu'à plus soif, c'est le cas de le dire. Le « Fearless » de PINK FLOYD arrive ensuite. Sympathique chanson du mythique Meddle (1971), elle est plutôt fidèle ici avec juste un son plus massif et une touche un peu plus soul grâce aux chœurs féminins. Agréable, sans plus. De même pour la suivante, « Apeman », avec son esprit plus tribal (évoquant les tribus des Natives). Vocalement ça passe, par contre les faux cuivres, hum... C'est un peu le souci de cet album globalement : mis à part deux ou trois chansons, il est tout juste sympathique et ne pousse pas à y revenir plus que les autres. Bon il est toujours difficile même pour des petites discographies de garder un niveau de qualité égal, mais malheureusement certaines œuvres en souffrent. Je serais curieux de savoir combien de gens se disent : « Songs From the Mirror c'est mon album préféré de FISH », ou au moins « Je l'écoute très souvent ».

« Hold Your Head Up » (de Rod ARGENT) arrive ensuite avec un riff et un refrain puissants, mais ne laisse pas non plus un souvenir impérissable, malgré des chœurs solides. Même chose pour « I Know What I Like » qui est pourtant une très bonne chanson de GENESIS, présente ici sous une forme très pop gentille, sans trop de fioritures (mis à part du côté des claviers et des chœurs féminins) ou de changements. Le final dure sans parvenir à captiver, même lorsque les voix s'emballent. Arrive un slow (waouh !) nommé « Solo » (!) : le titre se révèle magnifique, peut-être pas à la première écoute, mais c'est sans doute l'une des perles de Songs From the Mirror. Les chœurs sont beaux, les claviers aussi, les guitares aussi, la flûte basse irlandaise même, qui apporte du coup un petit souffle celtique loin de dépareiller avec l'esprit de la chanson... L'édition originale du disque se terminait avec le « Five Years » de David BOWIE, mais la remastérisation a permis le rajout de deux inédits, le magnifique « Time And a Word » de YES, une composition plutôt évidente avec un refrain qui sonne comme un hymne, et le « The Seeker » du groupe The WHO qui avait fait un bide en tant que morceau inédit en face A de single à sa sortie (1970), mais qui est vraiment l'un des meilleurs morceaux de la période rock de la formation DALTREY / ENTWISTLE / MOON / TOWNSHEND (et avec un gros son comme ici, ça en jette !). On termine donc avec « Five Years », pour lequel j'aurais aimé ne pas entendre de cuivres, même faux... Sinon la reprise est à l'image de la chanson originale, avec un beau refrain bluesy mais... pas la peine que je termine la phrase, c'est la même que pour « Apeman ».

Je n'ai en vérité presque aucun reproche à faire à cet album : à part une poignée de titres (parmi lesquels les deux bonus), il ne me transcende pas et je n’y reviens pas souvent. Musicalement, en dehors de certains sons de claviers, il y a de très bonnes choses, notamment grâce à la redoutable paire de guitaristes Robin BOULT / Frank USHER (quel soliste !). Parfois comme sur « Question », il y a une réelle harmonie très forte entre tous les instruments. Mais ça ne suffit malheureusement pas à faire de ce disque une œuvre inoubliable. A écouter juste pour le plaisir d'entendre FISH « s'approprier » des chansons d'autres grands artistes.

A lire aussi en POP par MARCO STIVELL :


Elton JOHN
Caribou (1974)
Il est fort cet Elton...




STEELEYE SPAN
Tempted And Tried (1989)
Folk-rock-pop


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Foss Patterson (claviers, choeurs)
- Frank Usher (guitares)
- Robin Boult (guitares, choeurs)
- David Paton (basse, choeurs)
- Kevin Wilkinson (batterie, percussions)
- Fish (chant)
- Danny Campbell (choeurs)
- Lorna Bannon (choeurs)
- Jackie Bird (choeurs)
- Ben Molleson (flûte et violon irlandais)
- Gaetan Shurrer (programmations additionnelles)


1. Question
2. Boston Tea Party
3. Fearless
4. Apeman
5. Hold Your Head Up
6. I Know What I Like
7. Solo
8. Time And A Word
9. The Seeker
10. Five Years



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod