Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Bat For Lashes, Kate Bush
 

 Tori's Maze (304)

Tori AMOS - Boys For Pele (1996)
Par ERWIN le 24 Octobre 2010          Consultée 1784 fois

Le 3eme album de Ellen Myra Amos sort en ce début d’année 1996 sous les meilleurs hospices, et intègre les charts à leur sommet, en faisant immédiatement son plus grand succès. Malgré les nombreuses cassandres ayant prédit une carrière courte et ratée, on constate que la personnalité de la flamboyante rouquine ne laisse personne indifférent, surtout pas les auditeurs pourvus d’une fonction cognitive assimilée au « sens des cavernes » ; il faut dire que la tof de couv en dit long. Nous connaissons les méandres personnels de la vie de Tori, ses drames, mais il n’en demeure pas moins vrai, toute marque de respect intacte, que cette créature parle aux sens des hommes. Pas un instant d’hésitation à la vue de cette Gorgone, débraillée, sortie en droite ligne d’un roman sombre de Faulkner, le fusil à la main, prête à vous occire le sourire aux lèvres. Quel tempérament ! Quelle animalité ! Une femme qui vaut le coup de prendre des risques, voire de mourir pour elle.

Et de séduction il est ici question. Après quelques années d’amour avec son producteur Eric Rosse, Tori avance seule dans la vie, multiplie les rencontres, et les transfère en chansons, souvent déçue, parfois interloquée, cet album est le fruit de ses expériences.

L’album est enregistré en Irlande –une nostalgie de ses origines ?-, ainsi qu’en Louisiane, dans une église, propice selon la jeune femme à stimuler sa créativité, se comparant à une Vampire dans la genèse de l’album, se nourrissant des rapports humains. Mais aussi de la mythologie Egyptienne puisqu’elle compare les chansons ici présentes aux parties du corps d’Osiris s’y référant pour s’auto désigner, et tel Isis essaye de remettre en ordre toutes les portions de son corps. Ceci explique sans doute l’aspect diablement tourmenté du skeud, dont il est extrêmement difficile de tirer une unité ou même un concept, si ce n’est celui de la femme et de son rôle en général.

Plusieurs singles sont issus des sessions : « Caught a little sneeze » sur un rythme immédiatement identifiable, présente des réminiscences du premier album, plutôt sympa, avec un chant qui ressemble parfois à s’y méprendre à celui de Bjork. En revanche, si l’apport du clavecin sur « Talula » est essentiel, la chanson ne m’inspire guère, pas plus que les effets quasi technoïdes de « Professional Widow », qui me laissent de marbre. « Hey Jupiter » n’est pas mémorable, même un rien mollassonne. La belle se serait-elle perdue en maitrisant tous les aspects de création et de production du disque ? Le choix des singles me semble peu judicieux, nous avons connu une Tori plus inspirée.

C’est donc ailleurs qu’il faut chercher les attraits plus classiques de la vénéneuse sudiste. Ainsi « Horses » porte en elle les germes d’un grand classique, une superbe ligne de piano, sortie de son Bosendorfer dont elle ne se sépare jamais. « Blood roses » et son clavecin très 17eme vous régaleront. Le thème de « Father Lucifer » vous rappellera Kate Bush tant dans le thème du piano que dans les trémolos vocaux. Comme c’est étonnant cette ressemblance entre l’américaine et l’anglaise. Plaise à Dieu qu’un jour elles unissent leurs forces et tournent ensemble ainsi que le font Elton John et Billy Joël, cela aurait une gueule folle. J’apprécie tout particulièrement « Mr Zebra » et son ton moqueur.

Seulement voila, c’est tout. Le reste des titres présents dans l’opus ne m’emballent pas plus que cela. « Boys for Pele » sera donc ma première infidélité à la belle Tori, je ne l’écoute jamais. Il manque en outre à l’ensemble un morceau essentiel, incontournable de l’œuvre de sa génitrice. Et voila « déçu je suis » ! dirait maitre Yoda… Et je reste le bec dans l’eau face à cette pochette traumatisante…

A lire aussi en POP par ERWIN :


Lisa Marie PRESLEY
Storm And Grace (2012)
Le talent serait héréditaire ?




Cathal SMYTH
A Comfortable Man (2015)
Un homme brisé


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Tori Amos ( chant, piano, orgue, clavecin )
- George Porter, Jr. ( basse )
- Steve Caton ( guitare, mandoline, )
- Manu Katché ( batterie )


1. Beauty Queen/ Horses
2. Blood Roses
3. Father Lucifer
4. Professionnal Widow
5. Mr Zebra
6. Marianne
7. Caught A Little Sneeze
8. Muhammad My Friend
9. Hey Jupiter
10. Way Down
11. Little Amsterdam
12. Talula
13. Not The Red Baron
14. Agent Orange
15. Doughnut Song
16. In The Springtime Of His Voodoo
17. Putting The Damage On
18. Twinkle.



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod