Recherche avancée       Liste groupes



      
REPRISES SOUL-MOTOWN  |  DVD

L' auteur
Acheter Ce DVD
 


 

- Membre : Genesis, Brand X, Daryl Stuermer , Ronnie Caryl

Phil COLLINS - Going Back : Live At Roseland Ballroom, Nyc (2010)
Par MARCO STIVELL le 22 Novembre 2010          Consultée 3180 fois

De nos jours, même si certains brandissent des étandards à l'encontre de la société de consommation, on peut remarquer que l'on (ça peut être vous, ça peut être moi, ça peut être n'importe qui) est de plus en plus pointilleux envers les produits, quelle que soit leur nature. En musique, le CD, le vinyle et le DVD tentent de se faire la meilleure place possible alors que le téléchargement est devenu un "moyen de facilité", et c'est sans doute le troisième qui s'en sort le mieux. Les amoureux du support disque n'en sont pas moins toujours aussi impatients et exigeants. Lorsqu'on m'annonce qu'un DVD live de Phil COLLINS va sortir, bien que je sois heureux de l'apprendre, je suis aussi, en cette fin d'année 2010, quelque peu sur la réserve. Il n'est pas utile de rappeler que je n'ai que très moyennement accroché à l'aventure Going Back qui date d'à peine deux mois. Alors lorsqu'on me précise que le DVD s'appellera Going Back également, qu'il s'agit d'un film de l'un des concerts ("showcases") donnés en juin dernier et dont on avait déjà pu voir des extraits sur Youtube (pas du film, mais des mini-vidéos de fans), je sais à quoi m'attendre.

De la même manière que Phil démarrait les shows avec son big band de jazz à la fin des années 90 en disant "Je ne chanterai pas ce soir", je débute mon analyse de ce DVD en vous annonçant d'ores et déjà que Phil n'interprètera aucune chanson issue de son répertoire solo (pré-Going Back) au cours de ce film. Si, une seule : "You Can't Hurry Love". Mais "You Can't Hurry Love" est une reprise des Supremes, et donc un des morceaux emblématiques de l'âge d'or de la Motown, genre auquel s'est entièrement consacré Phil en cette année 2010. Aucune chanson originale des albums de Face Value à Testify et ce bien que, les autres fans ont raison, certaines n'auraient pas dénoté avec le reste du film (on pense aisément à "I Cannot Believe it's True", "Heat on the Street"...) Dès lors, je ne peux que vous demander, cher fan de la veille ou gentil amateur, si cette chronique mérite que vous vous y attardiez plus longtemps alors que vous n'avez pas adhéré à Going Back ? Oui ? Vous avez raison.

Passée l'étape frustrante décrite ci-dessus, il convient de faire confiance à Phil et ses musiciens (parmi lesquels les géniaux et fidèles Daryl Stuermer, Chester Thompson et Brad Cole, ce dernier occupant aussi la place de directeur d'orchestre), comme on l'a toujours fait. Car même si on n'adhère pas ou que peu au style Motown, ce DVD est vraiment un plaisir à regarder. Constitué de la quasi-intégralité de la version deluxe de Going Back, avec donc "You Can't Hurry Love" pour seule réelle surprise (encore que...), nous avons là un concert vraiment très réussi et aisément préférable à l'album studio. La raison ? Tout simplement le fait que la musique soit "délestée" de ses effets de studio. Musicalement, rien n'a changé mis à part le choix de descendre un peu les tonalités pour la voix de Phil, mais le fait de jouer live ces chansons les rend beaucoup plus chaleureuses. Et puis il y a les musiciens. Dans leur allure orchestre variété, on retrouve les Funk Brothers (Monette, Willis et Babbitt) et les anciens copains (Cole, Stuermer, Thompson) bien sûr mais pas seulement. Chacun lit sa partie et s'exécute comme il se doit. On regrettera peut-être un brin la quasi-omniprésence de la section cuivres - mis à part comme on s'y attend sur les deux ou trois ballades -, mais en ce qui concerne celle des choristes, Phil a vraiment fait les bons choix. On y retrouve les mêmes que pour la tournée précédente, avec les habits classe en plus (les filles sont particulièrement belles dans leurs robes éclatantes) et surtout Bill Cantos nous étonne agréablement à jouer du vibraphone ou à venir seconder Brad Cole au clavier. Pour rester dans le détail, ce live comporte en plus la qualité d'être "vrai" jusqu'au bout : aucune séquence programmée, aucun overdub, tout est joué, de l'intro du concert au final, y compris les parties de cordes, par Brad au synthé.

Tout paraît aller pour le mieux dans le meilleur des mondes, ce show par ailleurs millimétré au possible (chaque chanson est jouée conformément à sa version studio) pourrait satisfaire l'attente que le disque studio n'avait su combler. Néanmoins, il n'est pas exempt de "moins". Outre la section cuivres un peu trop présente et donc d'une certaine manière l'absence de chansons de Phil lui-même, le principal "moins" de son live réside dans son final. Sur la chanson "Going Back", la caméra devrait, aurait dû s'arrêter sur Phil et ne filmer que lui, peut-être pas uniquement en gros plan sur le visage m'enfin... Même si l'émotion est perceptible, c'est peu, trop peu... L'effet est quelque peu minimisé par rapport à la version de "It's Not Too Late" filmée en 2004, à cause de cela. Ce n'est pas pour rien si je rapproche les deux chansons, car elles font partie de celles que Phil chante avec le plus d'émotion, les larmes aux yeux ! "Going Back" représente ainsi le climat de ce live et ne pas l'avoir mis en toute fin, quitte à faire redite comme sur l'album, est criminel. C'est un peu comme "Take me Home", placée en milieu de concert elle perdrait de son sens... J'aurais tellement voulu ici que "Talking About my Baby" et "My Girl" soient suivies de "You Can't Hurry Love", puis enfin "Going Back"... Autre chose, je pense sincèrement qu'entre ces enchaînements stupéfiants des chansons "joyeuses", Phil aurait eu tout intérêt à placer des ballades qui lui sont chères en plus, mais là je vais me sentir un peu seul je crois.

En bonus, nous avons droit à un mini-reportage sur les coulisses de ces showcases, les répétitions avec tous les musiciens. Phil nous décrit l'importance de chacun dans la construction de la musique, du show... On voit ainsi les éléments qui font que celui-ci est au final ce qu'il est, et l'on se rend compte de tout le travail accompli. L'autre bonus est une petite interview de Phil dans son studio. Il nous parle, tout ému, de ses débuts en tant qu'artiste et des difficultés de son père à accepter sa situation de musicien, puis du travail réalisé pour Going Back et de diverses anecdotes comme "l'adoption" totale du projet par les Funk Brothers. Quel homme attachant !

Visuellement, l'ensemble du DVD est un vrai bonheur, pour le montage (mis à part donc sur "Going Back") comme pour les performances des musiciens, qui bien ancrés dans le show ne se permettent aucune réelle folie (mis à part les quelques solos de trompette et de saxos, eux-mêmes plutôt sages). Quant à la musique, elle est encore une fois plus chaleureuse qu'en studio, et l'on perçoit encore mieux le positivisme des chansons. En résulte un produit très agréable à voir et à entendre, à vous procurer que vous ayez aimé le dernier album ou non.

Note réelle : 3,5/5

A lire aussi en POP par MARCO STIVELL :


Shania TWAIN
The Woman In Me (1995)
L'arrivée de Mutt Lange




MERMAID KISS
The Mermaid Kiss Album (2003)
Un premier excellent album


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Phil Collins (chant)
- Brad Cole (claviers, direction musicale)
- Daryl Stuermer (guitares)
- Chester Thompson (batterie)
- Ray Monette (guitares)
- Eddie Willis (guitares)
- Bob Babbitt (basse)
- Leslie Smith (percussions, choeurs)
- John Aram (trombone)
- Tom Rees Roberts (trompette)
- Guy Barker (trompette)
- Graeme Blevins (saxophone ténor, flûte)
- Phil Todd (saxophone baryton, flûte, piccolo)
- Terron Brooks (choeurs)
- Lamont Van Hooke (choeurs, tambourin)
- Bill Cantos (choeurs, vibraphone, clavier)
- Lynn Fiddmont (choeurs)
- Connie Jackson (choeurs)
- Amy Keys (choeurs)


1. Intro : Signed, Sealed, Delivered (i'm Yours)
2. Ain't Too Proud To Beg
3. Girl (why You Wanna Make Me Blue)
4. Dancing In The Street
5. (love Is Like A) Heatwave
6. Papa Was A Rollin' Stone
7. Never Dreamed You'd Leave In Summer
8. Jimmy Mack
9. You've Been Cheatin'
10. Do I Love You
11. Loving You Is Sweeter Than Ever
12. Going To A Go-go
13. Blame It On The Sun
14. Ain't That Peculiar
15. Too Many Fish In The Sea
16. You've Really Got A Hold On Me
17. Something About You
18. The Tears Of A Clown
19. Nowhere To Run
20. In My Lonely Room
21. Take Me In Your Arms Rock Me A Little While
22. Uptight (everything's Alright)
23. Going Back
24. Talking About My Baby
25. You Can't Hurry Love
26. My Girl



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod