Recherche avancée       Liste groupes



      
POP-ROCK/BLUES  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


TEXAS - Southside (1989)
Par MARCO STIVELL le 21 Juin 2015          Consultée 1170 fois

"I don't want a lover... *riff de guitare slide*... I just need a friend... *riff slide encore*..."

Après une intro brumeuse, dominée par les claviers/séquenceurs et effet de guitares, incluant l'introduction de la fameuse slide, c'est avec cette phrase que s'ouvre le premier album de TEXAS. On parle d'un groupe emblématique des années 90 (grosso-modo), pas nécessairement phénoménal, mais dont le talent comme le succès se sont développés suffisamment sur la longueur pour rassembler des foules et faire parler d'eux encore, malgré leur absence prolongée. Tout commence donc véritablement avec ce titre, "I Don't Want a Lover", qui devient un tube au Royaume-Uni et un single fort remarqué aux USA, figure de proue d'un des albums les plus vendus en 1989.

Mené par le guitariste Johnny McElhone (ex-ALTERED IMAGES) et la chanteuse Sharleen Spiteri (ancienne coiffeuse), TEXAS est fondé à Glasgow en 1986 mais ne démarre qu'au bout de deux ans et, à la suite de quelques concerts, ne tarde pas à être signé par Mercury Records. On peut le considérer comme le plus américain des groupes écossais, avec un nom bien choisi : certes, il est emprunté au titre du film Paris, Texas de Wim Wenders, mais cette précision est-elle obligatoire ?

Rien n'est moins sûr, lorsque résonne la guitare acoustique slide de "I Don't Want a Lover", ou alors plus loin sur "Fight the Feeling" et "Future Is Promises", en répétant le même plan, en termes d'effet clinquant plutôt que de démonstration virtuose. Parlons également du slow blues "Everyday Now" (l'autre hit de l'album, en France principalement) et de sa coda instrumentale courte, "Southside".

Les éléments qui font la recette des débuts du groupe sont réunis dès le premier morceau, de manière éclatante : une réverbération employée sans vergogne (années 80 obligent !), une rythmique plus funk que sur le reste de l'album, les claviers polyvalents -orgue Hammond, piano, synthés- d'Eddie Campbell (pas encore membre officiel certes, mais même pas crédité, curieusement...), les guitares du soliste Ally McErlaine soutenues par celles de Sharleen Spiteri. Cette dernière joue d'ailleurs sur une Telecaster noire, en hommage à ses idoles, THE CLASH.

Ce n'est toutefois pas par ses talents de guitariste rythmique que la jolie brunette (coucou Erwin !) se démarque, mais bien par sa voix. L'identité de TEXAS, sa particularité, c'est un chant certes féminin, mais un chant de caractère, doux et sensuel comme "dominant", en un mot sexy. Surtout que pour Southside, miss Spiteri possède le charme propre à une carrière encore balbutiante, et n'a pas encore les intonations perfectionnistes des chanteuses soul : cela viendra ensuite.

De même concernant la musique du groupe et alors que de futures productions se voudront plus propres et léchées, on aime ce premier disque pour son esprit blues-rock, quelque chose d'assez roots même si tout est relatif, car c'est une couleur qui s'inscrit dans une écriture pop-FM. Autrement, il aurait fallu plus d'interludes à la "Southside", le morceau, chose qui aurait été intéressante par ailleurs.

Car si les singles fonctionnent, l'efficacité de l'ensemble n'est pas homogène. Il n'y a pas de morceau bouche-trou, mais tout ne sonne pas miraculeux : en fait, nous sommes pile entre le bon et le très bon. Les textes de Sharleen Spiteri ne s'éloignent pas du registre sentimental, mais qui l'en blâmerait (messieurs ?...). C'est aussi pour cela qu'il est difficile de retrouver fréquemment le groove musclé de "I Don't Want a Lover", mais ça n'empêche pas à "Tell Me Why", "Thrill Has Gone", "Future Is Promises" et la folk "Prayer for You" de participer au succès d'une telle formule. Goob job, folks !

A lire aussi en POP par MARCO STIVELL :


Elton JOHN
Empty Sky (1969)
Premier album d'elton




Alanis MORISSETTE
Flavors Of Entanglement (2008)
Les deux facettes d'Alanis.


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Sharleen Spiteri (chant, guitares)
- Ally Mcerlaine (guitares)
- Johnny Mcelhone (basse)
- Stuart Kerr (batterie, choeurs)
- + Eddie Campbell (claviers, séquenceurs)


1. I Don't Want A Lover
2. Tell Me Why
3. Everyday Now
4. Southside
5. Prayer For You
6. Faith (bonus Cd)
7. Thrill Has Gone
8. Fight The Feeling
9. Fool For Love
10. One Choice
11. Future Is Promises



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod