Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Gilles Servat , Pibrock, Bernard Benoit
- Membre : Alan Stivell , Pierre De Grenoble, Mor, Glenmor
- Style + Membre : Nuit Celtique
 

 Musique Progressive Bretonne (202)

Dan AR BRAZ - Songs (1990)
Par MARCO STIVELL le 23 Janvier 2011          Consultée 1825 fois

Après deux albums instrumentaux dispatchés sur sept ans, Songs et son titre évocateur, marquent le retour à une période d'intense activité pour Dan AR BRAZ, avec à la clé pas moins de six albums en moins de cinq ans ! Tous ont été autoproduits, confectionnés avec une équipe d'instrumentistes ressérrée et, comme on peut aisément s'y attendre au vu des oeuvres précédentes, sont sortis dans la plus grande indifférence.

La démarche de ce premier opus des années 90 peut rappeler celle d'Acoustic, près de dix ans plus tôt : guitares acoustiques avec une électrique qui se balade de temps en temps, chant et nappes de claviers (en remplacement de Benoît Widemann, c'est ici Martin Allcock, ancien membre de Fairport Convention avec qui Dan a beaucoup joué) pour une petite dizaine de titres. La différence ici, c'est que tous ces mêmes titres ou presque sont chantés ; deux d'entre eux possèdent un développement instrumental, mais il n'y en a qu'un où c'est réellement perceptible.

On commence tout en douceur et de manière très romantique avec la ballade "A Long Way Leads to You Annie", que je me permettrai de qualifier d'emblée comme l'une des plus belles chansons qu'ait composé Dan. C'est archi-simple, trois accords qui se suivent, mais c'est tellement beau... Et en gros, c'est la recette pour tout l'album. Petite remarque sur la voix qui a bien changé. Il est loin le temps de The Earth's Lament, Dan est maintenant un quarantenaire posé, ainsi que le montre la photo de la pochette qui figurait déjà au verso du livret de Septembre Bleu. Finis les cris légèrement éraillés, la voix est maintenant douce, claire, à l'image de la musique. Pour le reste, celle-ci est constituée d'accords répétés, tout comme les mélodies vocales, sur trois quatre minutes, parfois sept ("She's Gone"), mais c'est tellement joli qu'on ne peut s'empêcher d'apprécier cette simplicité et les claviers, plutôt discrets (mais pas inaudibles) permettent de tisser quelques ambiances que l'on aurait tort d'ignorer. On imagine une fois de plus la mer, le voyage...

Dan a choisi pour Songs de réunir, outre ses propres compositions, quelques-une parmi ses favorites, sachant que chacune est extraite du mouvement folk celtique ("The Island"), voire tout simplement anglo-saxon : "Isle of Islay" qui est de Donovan - un favori de Dan depuis toujours -, "A Heart Needs a Home" de Richard Thompson et "Rising For the Moon" de Sandy Denny. Trois magnifiques chansons, dans un folk plus ou moins pur, mais qui donne l'occasion de reconnaître que les claviers se mêlent bien et rajoutent de la profondeur au genre (l'américain Bruce Springsteen fera de même cinq ans plus tard, en encore mieux). Dan a même rajouté une partie instrumentale à "Isle of Islay", sur laquelle il joue de la guitare-synthé, ce qui renforce le sentiment comme quoi il arrive vraiment à faire sonner son instrument comme une cornemuse. Ce même moment du disque n'est pas sans rappeler quelques titres de Douar Nevez, "Mort et Immersion de Malguen" en tête.

Voilà pour les reprises, mais il faut se dire qu'à part ce dernier détail, les chansons de Dan lui-même sont assez "linéaires". Un arpège ou quelques accords et pas de réelle progression, mais quand on recherche une certaine intimité, difficile de proposer des moments de folie, et après tout ce n'est pas bien grave car ces chansons sont très belles. On note la première reprise d'une chanson de Dan par Dan himself : "We'll Bring Back to Life" (et il y en a aura d'autres), rapport au "Back to Life" de The Earth's Lament, dans un tout autre registre comme on s'y attend. On remarque que malgré cette linéarité, Dan ose parfois rajouter un peu de piment comme sur le plus rythmé "Strange Lights" grâce au solo de synthé.

Mais ce que l'on retient avant tout ce sont de jolies chansons qui touchent et à la fois permettent de se détendre. Le fait que la moitié ne provienne pas de la main de Dan n'est pas un mal. Cela permet même de découvrir des petits bijoux tels que ce "A Heart Needs a Home" ou bien "The Island". Mais les meilleures du disque restent vraiment "She's Gone", encore plus touchante quand on sait que comme le disque elle est dédiée à la défunte mère de Dan, ainsi que "A Long Way Leads to You Annie" et "Rising For the Moon", dont le rythme est d'ailleurs assez similaire. De quoi débuter et conclure cet album paisible (bien que par moments triste) de fort belle manière.

Pas de conclusion pour ce disque, puisqu'il est le premier d'une série de disques à l'esprit assez similaire, même si la trame sera différente pour quasiment tous.

Note réelle : 3,5/5

A lire aussi en FOLK par MARCO STIVELL :


MALICORNE
Concert Exceptionnel Aux Francofolies De La Rochelle (cd) (2011)
A la hauteur de l'événement




IL'éã
Ici Et Là (2010)
Une passerelle de la chanson folk vers le celtique


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Dan Ar Braz (guitares, chant, guitare-synthétiseur)
- Martin Allcock (claviers, programmations, piano)
- Dave Pegg (basse)


1. A Long Way Leads To You Annie
2. Isle Of Islay / The West Coast Lament
3. My Friend...
4. We'll Bring Back To Life / The Dance Of Believers
5. A Heart Needs A Home
6. She's Gone
7. The Island
8. Strange Lights
9. Rising For The Moon



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod