Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE INTERNATIONALE  |  DVD

L' auteur
Acheter Ce DVD
 


 

- Membre : Genesis, Brand X, Daryl Stuermer , Ronnie Caryl

Phil COLLINS - Face Value Dvd (1999)
Par MARCO STIVELL le 13 Décembre 2010          Consultée 2900 fois

Classic Albums est une série de documentaires qui est, comme son nom l'indique, centrée autour de disques cultes, qui ont marqué leur époque et dont l'aura est toujours fortement présente aujourd'hui. En 1999, les reporters s'intéressent de près à Face Value, le premier album solo de Phil COLLINS paru en 1981, soit même pas vingt ans avant. En résulte ce film d'une bonne heure.

On ne va pas refaire toute l'histoire, Phil COLLINS est à l'orée des années 80 le batteur-chanteur à succès d'un groupe non moins auréolé de gloire, GENESIS, et ce à l'échelle mondiale. Il ne manquait qu'un gros coup de la part de chacun, groupe et Phil seul, pour que cette renommée explose. Pour GENESIS, il faudra attendre encore un peu mais pour Phil, l'occasion de rassembler quelques chansons personnelles, alors que l'idée n'est à la base pas de lui, se sera révélée être une idée en or, tant musicalement que financièrement.

On parle souvent de Face Value comme d'un album sombre, pessimiste du fait que Phil ait écrit certaines des chansons les plus importantes durant la période de souffrance qui a suivi son divorce à la fin des années 70. Pourtant, à deux ou trois reprises dans le documentaire, il insiste sur le fait que pour lui ce n'est pas exactement ça. Il y a bien sûr toutes les émotions contenues dans ces fameuses chansons, "In the Air Tonight", "I Missed Again", "If Leaving me is Easy", colère, amertume, et avant tout la tristesse, mais pas seulement. "It Must Be Love" par exemple, Phil la présente comme une chanson positive, symbolisant la rencontre avec sa nouvelle femme (pour l'époque).

Outre ces détails sur les émotions, Phil étant parfois très ému lorsqu'il parle des chansons, restent ceux très importants qui concernent uniquement la musique, comprendre par là que ce style de documentaire permet une vraie dissection des rouages de cette musique. Passons vite sur les morceaux avec cuivres qui, à part "Hand in Hand" ne sont clairement pas les points forts du disque. "I Missed Again" possède un clip amusant - Phil se dédoublant pour rentrer dans la peau de ses musiciens en jouant de leurs instruments... sans les instruments -, et la génèse de "Behind the Lines" est intéressante, cette histoire de bande accélérée (en parlant de la chanson originale de Genesis) qui a donné à Phil l'idée de cette nouvelle version. "Thunder and Lightning" n'est même pas cité. Quant à "Hand in Hand", on a droit à quelques bouts live du morceau, déjà hyper convivial sur les premières tournées de Phil, les PHENIX HORNS participant aux chœurs !

Pour le reste, on ne fera aucun commentaire sur la musicalité du disque, et chaque détail présenté nous fait encore plus aimer les chansons en profondeur. De la ligne de basse de "This Must Be Love" par Alphonso Johnson (ex-WEATHER REPORT) aux arrangements de cordes d'Arif Mardin pour "If Leaving me is Easy" en passant par la "langue rapide" de Shankar sur "Droned" et le dobro d'Eric Clapton sur la version de "The Roof is Leaking" qui n'a pas été retenue, tout nous fait nous rendre compte à quel point cet album est riche et éclectique, dans sa première partie principalement (avant "I Missed Again" quoi). Mais le summum reste quand même "In the Air Tonight", avec Phil qui détaille tout comme s'il était de nouveau en train de composer la chanson, et c'est là qu'on se rend compte jusqu'où va le génie. On ne peut que s'incliner devant tant de spontanéité... Maîtrisée ! La boîte à rythmes enfin réhabilitée (une boîte à rythmes ne remplace pas un batteur, mais l'inverse non plus comme le dit très bien Phil) et son ambiance, l'accord ré mineur ("le plus triste de tous") puis do, si bémol... "I can feel it coming in the air tonight, oh Lord"... Toutoum toutoum toutoum toutoum toum toum... (le break de batterie le plus célèbre au monde...) Avec la suite "The Roof is Leaking" / "Droned" / "Hand in Hand", ce "In the Air Tonight" reste vraiment le diamant brut du disque, celui dont l'aura s'étend jusque sur la pochette, d'une certaine manière, et bien sûr qui aura entraîné des millions de vente du disque... Ce qui est amusant c'est que sur les chansons écrites par Phil à la fin des années 70, les deux plus personnelles restent celle-ci et "Please Don't Ask", et elles sont diamétralement opposées en termes de popularité. Ce sont les plus émouvantes (suivies par "If Leaving me is Easy", dont on a une version live presque entière datant de la tournée No Jacket Required) et si la première ("In the Air Tonight") est celle qui retient le plus l'attention parmi toutes les chansons de Face Value, "Please Don't Ask", livrée par Phil seul au piano (mais pas en entier...) sera susceptible de vous arracher une larme...

Ajoutons à cela des interventions courtes mais passionnantes des intervenants qui ont apporté leur pierre au projet : Shankar, Alphonso Johnson, Hugh Padgham, Tom Tom Washington, Daryl Stuermer, Arif Mardin... Ce documentaire permet en revanche de remarquer le déséquilibre qu'il y a entre les deux anciennes faces du disque : lorsque Phil dit qu'il n'aime pas certaines chansons, pense t-il à "I'm Not Moving" et "Thunder and Lightning" ? Et "You Know What I Mean" alors, pourquoi cette merveille n'est elle même pas citée ? Ce dernier détail, c'est vraiment le seul défaut du documentaire. Trois chansons sur douze, ça fait un peu beaucoup.

On se rend aussi compte que bien que Face Value ne soit pas le meilleur album de Phil, il est sans doute celui qui méritait le plus cet excellent hommage, tout simplement parce qu'il a été l'initiateur du parcours de ce génie musical en solo, celui avec lequel il a pris son envol...

A lire aussi en VARIETE INTERNATIONALE par MARCO STIVELL :


Gilles SERVAT
Comme Je Voudrai ! (2000)
Chanson bretonne et irlandaise




ZUCCHERO
Blue's (1987)
Tubes, invités prestigieux et Miles Davis.


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Phil Collins (vedette, chant, batterie, piano)
- + Divers Intervenants


1. Face Value And In The Air Tonight
2. Musical Influences
3. The Most Personal Song : Please Don't Ask
4. I Missed Again
5. The Roof Is Leaking
6. Hand In Hand
7. Optimistic : This Must Be Love
8. In Honour Of The Beatles : Tomorrow Never Knows
9. Phil's Favourite : If Leaving Me Is Easy
10. In The Air Tonight



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod