Recherche avancée       Liste groupes



      
RYTHM'N BLUES  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Bat For Lashes, Kate Bush
 

 Tori's Maze (303)

Tori AMOS - Scarlet's Walk (2002)
Par ERWIN le 3 Mars 2011          Consultée 1396 fois

Après avoir triomphé de ses démons personnels les années précédentes, Tori aborde avec ce septième album un fil conducteur infiniment original en cette année 2002. Le 11 Septembre est passé par là. Pour tous les Américains, ce traumatisme est désormais vivace. La pochette nous dépeint donc une Tori toute fraiche arpentant une route de l’Amérique profonde du Midwest que l’on imagine volontiers au Kansas ou en Iowa. Soit l’épicentre des racines yankees, le cœur culturel, leur terreau, au propre comme au figuré. Cet album concept narre les pérégrinations de Scarlet, le nouveau personnage de Tori. D’après son ami Neil Gaiman, que l’on retrouve fréquemment au fil du temps, il s’agit d’une traversée d’Ouest en Est d’une Amérique post apocalypse -traduisez après le 11 septembre-.
Précisons que ce skeud en apparence classique fut aussi le premier à bénéficier d’une protection « anti-internet » -en fait un simple trait de colle pour sceller les lecteurs envoyés aux maisons de disques et journalistes-, cela fit école pour un temps.

Quatre singles vont être extraits de cette œuvre ambitieuse.
“A sort of fairytale” en est le héraut. Un rythme catchy y soutient un piano discret, dans une veine proche des compositions de son premier album « Little earthquake ». Je ne la trouve pas transcendante, mais le refrain est agréable et elle se laisse écouter. “Taxi ride” est exactement dans la même veine, les paroles sont un hommage au maquilleur Kevyn Aucoin –Ouais ça sert d’avoir une nana sophistiquée pour ce genre de détail de temps en temps-, le petit rythme y est mignonnet. “Strange” s’ensuit peu après, dans une fibre plus mélodramatique, mais les aspects résolument plus commerciaux de la version radio –Avec une orchestration un brin western- ne me la rendent guère plus sympathique. Enfin, “Don’t make me come to Vegas” est le single ayant obtenu le plus de succès de l’album : des percussions tribales, un piano audible, un chant sussuré de Tori lui donne un look original, mais bon tout cela ne casse pas beaucoup de briques. Les tendances « sexualisées » de la musique de Tori sont pour l’instant inaudibles, ce qui est pour moi un brin rédhibitoire, je dois le confesser. Tout ceci reste de qualité, les mélodies sont belles, mais la rouquine est peu flamboyante à cet instant.
Malgré le thème introspectif et sociologique du skeud, les chansons dramatiques de Tori sont absentes.

Le petit riff de piano de « Your cloud » me séduit plus, enfin un peu de sensualité. Le refrain de « Pancake » soulève aussi un petit intérêt. Etrange comme cette jeune femme trouve dans une « crêpe » de quoi faire une chanson… Mes espoirs reposent dorénavant sur « I can’t see New York » l’ode à la ville martyre, ville des rêves et désormais sanctuaire éternel, avec un traitement qui rappellera celui apposé précédemment sur « Raining blood », la reprise de Slayer présente sur « Strange little girls », pour un résultat vraiment à la hauteur. La jolie ligne de piano de « Another girl’s paradise » est aussi bien agréable. Le titre éponyme « Scarlet’s walk » nous fait plonger dans l’onirisme cher à Tori. L’originale guitare acoustique de « Virginia » évoque le sud profond, dans une inhabituelle et étonnante orchestration ! Enfin « Gold dust » au titre ambivalent, propose une ambiance éthérée, plus conforme aux habitudes de la belle. Je rajouterai une mention spéciale pour « Wampum prayer » jouée à capella.

Pour en terminer avec cet album concept de Miss Amos, je dirai qu’il est moins simple d’accès que les deux précédents. Certains titres nécessitent une écoute attentive, le sujet difficile choisi par la jeune femme pour cet album le rend assez peu digeste, d’autant qu’il ne contient pas d’œuvre majeure à mon sens. Mais la qualité de la musique reste appéciable.

A lire aussi en RYTHM'N BLUES :


STACK WADDY
Stack Waddy (1971)
Homo rock'n'rollus




DR FEELGOOD
All Through The City (2012)
Pour Wilco


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Amber Waves
2. Sort Of Fairytale
3. Wednesday
4. Strange
5. Carbon
6. Crazy
7. Wampum Prayer
8. Don’t Make Me Come To Vegas
9. Sweet Sangria
10. Your Cloud
11. Pancake
12. I Can’t See New York
13. Mrs Jesus
14. Taxi Ride
15. Another’s Girl Paradise
16. Scarlet’s Walk
17. Virginia
18. Gold Dust



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod