Recherche avancée       Liste groupes



      
AMBIENT & DUB TECHNO  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Loscil, Martin Schulte , Echospace, Onmutu Mechanicks, Rhythm & Sound
- Style + Membre : Robert Henke
 

 Monolake / Robert Henke (368)
 Monolake Page Facebook (38)

MONOLAKE - Hongkong Remastered (1997)
Par STREETCLEANER le 15 Mars 2011          Consultée 1721 fois

MONOLAKE s’est formé en 1995 dans le sillage de BASIC CHANNEL et était composé à l’époque de deux membres, Gerhard Behles et Robert Henke, compositeurs auxquels on doit également le développement du célèbre logiciel Ableton Live. Le groupe allemand est connu comme étant une composante essentielle de ce qu’on appellera « the sound of Berlin techno music ». Autant vous dire que MONOLAKE est un groupe incontournable et particulièrement respecté dans le milieu de la musique électronique. Il est en effet reconnu comme étant l’un des meilleurs groupes d’ambient et de dub techno, ses travaux sont régulièrement cités en référence et ont inspiré nombre d’artistes.

Hongkong Remastered est une réédition et remasterisation sortie en 2008 de divers morceaux apparus tout d’abord en vinyle entre 1995 et 1997, puis regroupés ensuite sur CD "Hongkong" en 1997 (1). Ces titres ont donc été parmi les premiers à être enregistrés par MONOLAKE. La quasi-totalité de ces premiers vinyles est sortie sur le label Chain Reaction. Lorsqu’ils ont été regroupés sur CD, les compositeurs en ont profité pour enrichir les morceaux avec des sons capturés en 1996 à Hong Kong et Guangzhou, alors qu’ils se rendaient à une conférence internationale de musique électronique à Hong Kong (d’où le nom de l’album). A noter que par rapport à la version de 1997 le morceau « Index I » a été supprimé. En revanche a été conservée la composition « Mass Transit Railway » qui avait été incorporée à l'époque lors de la réalisation du CD.

Hongkong Remastered est un petit bijou de techno minimale atmosphérique et dubby. Il nous plonge dans des drôles de songes synthétiques apaisants et empreints d’ambiances dépaysantes qui transportent l’auditeur sur un autre continent, essentiellement verdoyant et amical. Il s’agit presque d’une musique ambiante de relaxation (parfaite pour certains chill-out) avec ses samples de pluie et ses divers cris d’oiseaux (« Cyan », « Lantau »), ou ce qui semble être des « oooommmm » de prière empreints de spiritualité orientale en quête d'harmonie (« Cyan »). Les beats discrets (et quelle entrée en matière minimaliste sur « Cyan » !) et répétitifs pour leur part en deviennent hypnotiques, même lorsqu’ils gagnent en vitesse (le plus rythmé « Macau » construit sur de petites percussions dynamiques quasi-tribales). Il ne faut pas avoir peur de dépasser cette sensation de linéarité qui pourrait se faire jour au début car en creusant un peu chaque plage se trouve être bien différente et possède son propre charme, ou sa propre évocation participant au voyage de l'esprit. On sentirait presque l’odeur de la terre mouillée de ce jardin sur lequel tombe la nuit (« Lantau » particulièrement paisible possède une atmosphère nocturne), de cette forêt ou jungle verte et impénétrable pleine de vie animale, de ces grandes feuilles vertes sur lesquelles coulent les dernières gouttes de la pluie qui s’en est allée... ou de cette plage et de ce bateau contre lesquels viennent cogner les vagues (« Arte » au pattern rythmique imprégné de dub particulièrement prenant et groovy avec ses basses).

L'excellent et bien dubby « Occam » tranche un peu avec cet univers qui fait défiler devant nos yeux des décors naturels. Ici l'humanité revient sous forme de samples de voix asiatiques et ce sont ici des beats plus dynamiques et profonds qui nous enveloppent afin de mettre nos cerveaux en état de transe. Pour sa part le dernier « Mass Transit Railway » accentue ce retour vers l'humain et nous plonge en milieu urbain avec ses échantillons sonores issus du métro de Hong Kong. Là encore un superbe morceau, bien servi par le synthétiseur de Wieland Samolak pour cette plage plus spatiale et psychédélique. On pensera notamment au récent Liumin d’ECHOSPACE pour une recherche ambiante similaire.

Pour leurs premières productions les Allemands avaient frappé fort. Et ce Hongkong Remastered est la preuve que leur musique n’a absolument pas pris une ride. Comparez-la à ce qui se fait actuellement en la matière, y compris côté travail sur les textures sonores, elle en remontrera encore à beaucoup. Ce n'est pas pour rien que Hongkong fût généralement considéré comme l'album le plus abouti du label Chain Reaction.

(1) cette chronique est volontairement placée en début de discographie du groupe car le premier Hongkong est désormais introuvable.

Note réelle : 4.5/5.

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par STREETCLEANER :


Robert HENKE
Atom/document (2008)
C'est mécanique, c'est dark, c'est atom/document




WUMPSCUT
Bunkertor 7 (1995)
Second album, seconde claque


Marquez et partagez





 
   STREETCLEANER

 
  N/A



- Gerhard Behles (tout)
- Robert Henke (tout)


1. Cyan
2. Lantau
3. Macau
4. Arte
5. Occam
6. Mass Transit Railway



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod