Recherche avancée       Liste groupes



      
AMBIENT & DUB TECHNO  |  E.P

L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

- Style : Loscil, Martin Schulte , Echospace, Onmutu Mechanicks, Rhythm & Sound
- Style + Membre : Robert Henke
 

 Monolake / Robert Henke (407)
 Monolake Page Facebook (68)

MONOLAKE - Alaska Melting (2006)
Par STREETCLEANER le 29 Juin 2011          Consultée 994 fois

Sur cet EP sorti environ un an après l'album Polygon_Cities, MONOLAKE nous offre deux titres plutôt dynamiques de dub techno. Deux titres de très bonne facture d'ailleurs, qui démontrent encore une fois, s'il en était besoin, que les Eps de MONOLAKE ne sont pas de simples en-cas, mais possèdent bien, chacun à leur manière, une valeur nutritive et organoleptique incontestables.

Le premier morceau « Alaska » est une petite perle expérimentale et ambiante qui joue notamment sur les variations des pulsations (1), et donc de ce fait sur les structures rythmiques. Henke va en effet s'amuser à modifier régulièrement les temps, qui vont alors varier constamment. Il en résulte que les motifs rythmiques se métamorphosent sans cesse ! Et certaines transitions revêtent parfois – mais évidemment d'une manière intentionnelle – un petit aspect chaotique donnant l'impression à l'auditeur de ne plus savoir trop où il en est question rythme. En tout cas, c'est un travail particulièrement sympathique qui démontre encore une fois que Henke ne se contente pas de balancer au visage des fans des titres techno qu'on déroule bêtement sur des kilomètres sans faire avancer le schmilblick. Il y a toujours une volonté d'expérimenter sous-jacente et de l'intelligence dans son travail... et dans le cas présent les atmosphères tendues cohabitent parfaitement avec les jeux rythmiques.

Si « Alaska » a essentiellement pour terrain de jeu les structures rythmiques, l'hypnotique « Melting » se révèle être une composition dans laquelle nous sommes en terrain plus habituel pour du MONOLAKE. Ici le ton est d'emblée donné : ce sont les atmosphères qui prennent de l'importance et Henke nous envoie dans un nouveau titre à l'humeur spatiale particulièrement inquiétante - et froide - tant on peut ressentir de la tension dans ces nappes gelées qui ne demandent qu'à nous entourer et s'emparer de nous. En fin de morceau on se demande même si ce n'est pas le blizzard qui a le dernier mot... C'est ce titre qui aurait dû porter le nom d'Alaska !

Note : 4/5 (un très bel EP particulièrement addictif)

(1) petit rappel très simplifié sur le rythme musical : c'est le nombre de battements ou de pulsations qui détermine le nombre de temps dans la mesure. Une pulsation régulière entraîne la régularité des temps. Si dans un motif rythmique qui se répète (en comptant 1 sur le premier battement) vous comptez trois battements réguliers vous avez alors une mesure régulière à deux temps, si vous en comptez cinq vous avez alors quatre intervalles donc une mesure à quatre temps. Ça c'est la théorie, car après pour retrouver les temps dans certaines musiques c'est une affaire plus compliquée. Ensuite on peut aussi jouer sur le tempo (bpm).

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par STREETCLEANER :


M. O'DONNELL/M. SALVATORI
Halo 3 Odst (2009)
Une ost tribale aux atmosphères de film noir




SUICIDE COMMANDO
Critical Stage (1994)
Un premier album efficace et indispensable


Marquez et partagez





 
   STREETCLEANER

 
  N/A



- Robert Henke (tout)


1. Alaska
2. Melting



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod