Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

Commentaires (5)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


ALBUMS STUDIO

2004 2 Blackfield
2007 1 Blackfield II
2011 1 Welcome To My Dna
2013 Blackfield IV
2017 1 V
2020 For The Music

ALBUMS LIVE

2007 Live In New York City
 

- Membre : Porcupine Tree, No-man, Steven Wilson

BLACKFIELD - Blackfield Ii (2007)
Par ELK le 23 Décembre 2023          Consultée 375 fois

Parmi les multiples casquettes dont s’est paré Steven WILSON au fil des années 2000, celle logotée BLACKFIELD a souvent été la moins comprise des suiveurs et aficionados du Britannique. C’est en effet essentiellement une histoire d’amitié, un peu improbable de prime abord, qui a lié cette partie du destin du taciturne Britannique à celui de Aviv GEFFEN, flamboyant artiste pop issu de l’intelligentsia israélienne. C’est aussi le coup de cœur de Steven pour un pays qui lui apporte la chaleur humaine et l’exubérance qu’il ne trouve pas en Angleterre (il en parle fort bien dans son ouvrage autobiographique Limited Edition Of One paru en 2022).

Forts du bon accueil public et critique de leur premier effort commun paru en 2004, Steven et Aviv décident de renouveler l’expérience et de composer et d'enregistrer Blackfield II qui sort au début de 2017. Il n’a pas échappé aux plus attentifs suiveurs du Britannique que nous sommes quelques mois avant la sortie de Fear Of A Blank Planet, chef-d’œuvre de PORCUPINE TREE qui reste à l’époque son projet phare. Pour cette raison, la règle du jeu est la même que pour le premier opus : BLACKFIELD est d’abord le projet de l’Israélien, Steven apportant quelques compositions, sa voix et sa science des arrangements et de la production, mais ne souhaitant pas en être la figure principale. Il s’installe néanmoins quelques mois à Tel Aviv pour finaliser l’opus, ce qui atteste de sa forte implication à l’époque. A noter que beaucoup de fans de PORCUPINE TREE ont attribué le durcissement de la musique de leur groupe fétiche au fait que Steven assouvissait ses pulsions pop avec BLACKFIELD.

Nous nous trouvons devant un album de dix titres relativement courts (Aviv ne supportant pas les formats étirés), dans un genre pop teinté de rock et de quelques touches de psychédélisme et de progressif. Et surtout, la musique est majoritairement composée par Aviv Geffen qui signe sept titre, Steven étant le chanteur principal sur presque la totalité des morceaux (sauf un), la voix d’Aviv et son anglais n’étant pas suffisamment assurés. La tonalité générale et les thèmes abordés sont empreints d’une profonde mélancolie, marqué par les déceptions sentimentales personnelles et la tristesse du monde, une humeur que partagent les deux compères (voir la pochette), ce qui a pu en rebuter certains, les titres étant le plus souvent lents et empreints d'une atmosphère morose.

Les compositions de Steven sont de très bonne facture, "Christenings" en tête, petit bijou pop initialement composé pour PORCUPINE TREE et doté d’un refrain parfaitement troussé et dopé par la présence ponctuelle de Richard Barbieri et de Gavin Harrison. "Once" est un bon titre d’ouverture, qui révèle des atours psychédéliques, de belles lignes de guitare lead et une jolie mélodie qui emporte l’adhésion. "My Gift Of Silence" enfin, après une intro intime et mélancolique drivée par le piano, révèle de belles harmonies et un refrain parfaitement séduisant.

Les titres d’AVIV, plus nombreux, sont aussi les plus contrastés qualitativement. "Miss You", seul titre où l’Israélien assure la voix lead, est un véritable bijou pop doté d’une superbe orchestration avec force cordes, et d’un refrain superbe. On peut presque en dire autant de "End Of The World", le dernier titre de l’album, au refrain irrésistible qui reste parfaitement en tête. A côté de ces petits chefs-d’œuvre, retenons "Some Day", pièce intime et cafardeuse, enjolivée par de beaux arpèges de guitare, des arrangements de cordes et de belles harmonies vocales, ou encore "Where Is My Love ?", assez court et doté d’une belle montée en puissance instrumentale. "This Killer", "1.000 People" et "Epidermic" quoique légèrement en retrait, n’en restent pas moins des titres de très bonne qualité également, toujours dans cette tonalité douce et intime.

L’appréciation générale de l’album pâtit vraisemblablement d’une certaine uniformité stylistique et d’une humeur générale maussade, reflet de la personnalité écorchée vive de Aviv (on sait que Steven n’est pas non plus un joyeux drille, même s’il fournit des efforts). L’opus contient cependant son lot de petites bombes mélodiques à côté desquelles il serait dommage de passer, et qui justifient la note élevée que je lui réserve après réflexion.

A lire aussi en POP par ELK :


BLACKFIELD
Welcome To My Dna (2011)
Morose mais tellement accrocheur




BLACKFIELD
Live In New York City (2007)
Un bien joli collier de perles


Marquez et partagez





 
   ELK

 
   VALONQAR

 
   (2 chroniques)



- Aviv Geffen (claviers, guitares additionnelles, chant)
- Steven Wilson (guitares, claviers additionnels, chant)
- Daniel Salomon (piano)
- Seffy Efrati (basse)
- Tomer Z (batterie, percussions)


1. Once
2. 1,000 People
3. Miss U
4. Christenings
5. This Killer
6. Epidemic
7. My Gift Of Silence
8. Some Day
9. Where Is My Love?
10. End Of The World



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod