Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Xavier Rudd , Cotton Belly's
- Membre : Fistful Of Mercy

Ben HARPER - Give Till It's Gone (2011)
Par GEGERS le 30 Mai 2011          Consultée 1816 fois

Il y a toujours quelque part une perche qui attend d'être tendue, un cœur qui attend de connaître la joie, un album de Ben HARPER qui attend d'être écouté. Tout comme cette société et les états-d'âme qu'il chante, l'artiste est changeant, et ne connait visiblement pas le sens du mot status quo. Give Till It's Gone, son dixième album, paraît deux ans après un véritable brûlot rock, l'excellent White Lies For Dark Times, résultat d'une collaboration avec ses nouveaux camarades de jeu, les Relentless 7. Pour ce nouvel album, l'équipe (que l'artiste considère comme un véritable groupe) reste la même, mais c'est sous son nom seul que Ben HARPER décide de le publier. Si la démarche peut sembler surprenante, les raisons devienne limpides dès que l'on a posé une première fois ses oreilles sur cette nouvelle réalisation.

En effet, Give Till It's Gone constitue une sorte de bilan des 20 dernières années pour le bonhomme. A mi-chemin entre Welcome to the Cruel World, Burn to Shine, Diamonds on the Inside et White Lies For Dark Times, ce nouvel album sonne comme si l'artiste avait décidé d'extirper différentes influences et sonorités de son répertoire passé pour les combiner dans cette délicate sauce douce-amère. Le symbole principal de ce retour en arrière volontaire reste bien entendu la célèbre Weissenborn, cette lap steel Hawaïenne que Ben HARPER a contribué à populariser, et qui transcende notamment le single « Rock'n'roll is free », petit brûlot rock prônant la tolérance et librement inspiré du « Rockin' in the free world » de Neil Young.

Il y a donc, et c'est tant mieux, du gros rock qui tâche sur cet album. Il eut été dommage que l'artiste fasse l'impasse sur ce style qu'il est parvenu à sublimer sur son précédent album. Toute distorsion dehors, on ne peut rester insensible à l'énergie organique et animale développée sur « Clearly severely », ou sur le titre final, « Do it for you, do it for us », qui voit Ben HARPER s'investir entièrement, de sa voix d'écorché vif, dans cette irrésistible ode au pardon. La saturation des micros atteint son maximum, et prend l'auditeur à la gorge, peu habitué à une violence si brutale de la part du bonhomme. Reste un titre excellent, doté d'un solo de guitare dantesque, et qui devrait cartonner en live si Ben et ses sbires parviennent à le reproduire sur scène.

Le côté rock de Ben HARPER se fait toujours étincelant. Mais qu'en est-il de ses influences pop-rock, blues ou bluegrass que l'artiste a délaissé depuis quelques albums ? Peu d'inquiétudes à avoir. Sachant se faire efficace et concis, l'artiste livre quelques morceaux qui, tout en rendant hommage à son passé, donnent foi en l'avenir d'un chanteur qui n'a commis que peu de faux pas musicaux. On sourit en se délectant de cette petite sucrerie pop-rock qu'est « Don't give up on me now », on médite à l'écoute de l'éthéré et conscientisé « I will not be broken » qui, évoquant les premières chansons de Ben HARPER, rappelle le temps ou ce dernier laissait le temps aux ambiances de s'installer et grandir en l'auditeur. Dans la même veine, les ballades « Feel love » et surtout « Pray that our love sees the dawn » s'imposent immédiatement comme des petits chefs-d'œuvre issus d'une inspiration qui semble intarissable. Entre funk, rock et gospel, « Waiting on the sign », qui rappelle l'amour de Ben HARPER pour ces musiques d'Eglise, apporte une petite variation bienvenue. Et au final, seule la doublette « Spilling faith » / « Get there from here » s'avère dispensable. Co-écrits avec l'inénarrable Ringo Starr, ces deux morceaux (qui ne constituent en fait qu'un long jam bluesy entre les musiciens) peine à décoller et empâte un peu le milieu de l'album.

Après un album très rock, puis un opus folk avec les Fistful of Mercy, voici donc cette fois un album bariolé, mais également très convaincant, à mettre à l'actif de Ben HARPER. Inspiré, mêlant fidélité aux styles qu'il affectionne et envie de franchir de nouvelles barrières, l'artiste s'affirme un peu plus comme un élément indéboulonnable du paysage musical actuel, pour notre plus grand plaisir !

Note réelle : 3,5/5

A lire aussi en ROCK par GEGERS :


MERZHIN
Pieds Nus Sur La Braise (2006)
Rock celtique...mais pas que




HAPPY OL' MCWEASEL
Heard Ya Say ! (2015)
Les meilleurs fruits de l'arbre à houblon


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Ben Harper (chant, guitare)
- Jason Mozersky (guitare)
- Jordan Richardson (batterie)
- Jesse Ingalls (basse)
- Ringo Starr (batterie 6 et 7)


1. Don't Give Up On Me Now
2. I Will Not Be Broken
3. Rock N' Roll Is Free
4. Feel Love
5. Clearly Severely
6. Spilling Faith
7. Get There From Here
8. Pray That Our Love Sees The Dawn
9. Waiting On A Sign
10. Dirty Little Lover
11. Do It For You, Do It For Us



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod