Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Xavier Rudd , Cotton Belly's
- Membre : Fistful Of Mercy

Ben HARPER - Call It What It Is (2016)
Par GEGERS le 29 Juin 2016          Consultée 2127 fois

Si Ben HARPER ne bénéficie plus de l'exposition médiatique (tout du moins en France) du début des années 2000, le bonhomme reste un artiste dont la frénésie créatrice semble intarissable. Disposant de plus d'un tour dans son sac, le bonhomme revient en cette année 2016 avec Call It What It Is, premier album publié sous le nom "Ben Harper and The Innocent Criminals" depuis l'album Lifeline publié en 2007. Cette réunion entre Ben et ses anciens comparses, qui ensemble ont enregistré une majeure partie des meilleurs morceaux de l'artiste, fait rudement plaisir. Elle s'est, semble-t-il, imposée comme une évidence. Après des projets annexes (l'album Get Up ! avec Charlie Musselwhite, l'album Childhood Home avec sa mère Ellen), Ben retrouve le terrain familier et fertile qui lui a permis de donner naissance à quelques compositions historiques.

Des compositions dont "Call It What It Is", le morceau, se fait le successeur. Bluesy et lancinant, ce titre politisé qui donne la part belle à la Weissenborn de Ben, dénonce avec force d'impact et d'exemples les violences policières commises majoritairement envers les citoyens américains à la peau noire. Un titre qui frappe fort et compense son absence d'énergie par un groove excellent et enivrant ainsi qu'une violence des mots qui suscite la réflexion. Chef-d'oeuvre en formation.

De l'énergie, l'album n'en manque par ailleurs pas. L'introductif "When Sex Was Dirty", très rock et hédoniste, ou "Pink Balloon", single dénonçant les abus d'une société formatée qui rejette tout ce qui ne lui est pas familier, sont particulièrement marquants. La "patte" Ben HARPER est évidente, et l'apport de ses camarades retrouvés des Innocent Criminals, s'il est indéniable au niveau instrumental, n'est pas particulièrement marquant au niveau de l'ambiance de l'album. Peut-être Juan Nelson et ses camarades sont-ils en partie responsables de la grande variété de l'album qui, à la manière de Diamonds On The Inside (2003), couvre le spectre des genres musicaux qu'affectionne Ben HARPER. Outre le rock, il est question de funk ("Shine"), de reggae ("Finding Our Way"), mais aussi et surtout d'un folk bariolé qui se fait particulièrement réussi sur "Dance Like Fire" dont la chaleur mélodique et acoustique, bien aidée par la beauté des paroles, en fait un des titres les plus réussis de l'album. "Deeper And Deeper", titre folk syncopé, à la fois sombre et lumineux, est lui aussi une perle, tout comme le surprenant "How Dark Is Gone", que des percussions proéminentes transforment en un folk "tribal" et intense, original et splendide.

L'alchimie entre Ben et ses anciens camarades est toujours là, intacte. Elle donne naissance à une belle poignée de titres d'excellente facture ainsi qu'à quelques morceaux qui, à l'image de ceux de Lifeline (l'album qui a mis fin à la collaboration), se font moins inspirés. C'est le cas de "Shine" et de "Bones" qui, en voulant évoquer la période "Burn To Shine", ne font qu'effleurer la grandeur de cette période dorée. C'est également le cas de "All That Has Grown" qui met de nouveau la Weissenborn en star sans parvenir à maintenir l'intérêt, faute de proposer une ambiance réellement intéressante. L'opus, relativement court, s'achève sur une belle note néanmoins avec la ballade "Goodbye To You", porteuse d'une mélodie de grande beauté que l'on aurait bien vue sur l'album "The Will To Live" (1997).

Cet album-retrouvailles n'a pas la grandeur des albums passés, et si la fusion entre Ben et les Innocent Criminals fait toujours des étincelles, ce "Call It What It Is" n'est pas, c'est une évidence, du même niveau que les opus majeurs qui ont marqué le début de carrière de Ben. Pour autant, l'album offre son lot de bons moments qui s'inscrivent finalement comme une suite logique des aventures musicales récentes de sieur Harper. Un album pour les nostalgiques autant que pour les récents convertis, et une belle collection de titres inspirés.

3,5/5

A lire aussi en ROCK par GEGERS :


BIG COUNTRY
The Journey (2013)
Malgré tout, vivre !




U2
Ordinary Love (2013)
RIP Madiba...


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Ben Harper (chant, guitare)
- Michael Ward (guitare)
- Juan Nelson (basse)
- Leon Mobley (percussions)
- Oliver Charles (batterie)
- Jason Yates (clavier)


1. When Sex Was Dirty
2. Deeper And Deeper
3. Call It What It Is
4. How Dark Is Gone
5. Shine
6. All That Has Grown
7. Pink Balloon
8. Finding Our Way
9. Bones
10. Dance Like Fire
11. Goodbye To You



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod