Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK CELTIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Daviken, Epsylon, Soldat Louis, Transpher

MERZHIN - Adrénaline (2002)
Par GEGERS le 15 Décembre 2011          Consultée 2166 fois

En France, il y a eu la déferlante Matmatah. Mais si, rappelez-vous, ce groupe qui en 1998 tondait les moutons et filait la laine, qui faisait l'apologie de l'herbe cultivée sous néons et nous disait qu'il fallait aller chercher un peu de gaité à Lambé. Tout à coup, tout comme les Français étaient alors tous de fiers sélectionneurs de football, le pays dans son ensemble épousait le rock celtique et festif des brestois, qui malgré une carrière honnête furent rapidement mis aux oubliettes...
Dans le sillage de Matmatah, MERZHIN sort en 1999 un premier CD 4 titres, Première Lune, suivi d'un mini-album 5 titres. Moins accessible, bien moins formaté que la musique radiophonique (ou décrétée comme telle) des Matmatah, le mini-album de MERZHIN trouve tout de même près de 40 000 preneurs, grâce à un bouche à oreille efficace et des prestations scéniques hautes en couleur du groupe. Car le rock de MERZHIN, tantôt alternatif, tantôt festif, prend en effet toute son ampleur dans le contexte du live, permettant alors aux Bretons de démontrer la grandeur de leur talent.

Et ce talent s'exprime parfaitement bien sur cet Adrénaline, deuxième « véritable » album studio du groupe qui voit le jour en 2002. Désireux de convaincre, le groupe met immédiatement les pieds dans le plat. Bien que soutenu par un riff joué à la guitare acoustique, « Maximum » vient cueillir l'auditeur à froid avec son rythme entraînant et enjoué sur lequel se cale un refrain totalement imparable que l'on se prendra à siffloter bien longtemps après l'écoute de l'album.

Après un groove de basse bien senti, les guitares électriques font enfin leur entrée sur « Ma Las Vegas Parano », dont la mélodie interprétée à la bombarde fait mouche à chaque écoute. Et une nouvelle fois, on ne peut que rester admiratif devant cette capacité du groupe à se faire efficace et inspiré, tant au niveau des couplets et du pont que des refrains, que l'on peut classer sans problème dans le haut du tableau du rock celtique « made in France ».

Bien aidé par la voix chaude d'un Pierre Le Bourdonnec faisant corps avec le sujet de ses textes, MERZHIN enchaîne les bons morceaux comme autant de perles : le quasi-martial « Et toi et moi », sublimé par les parties de flûte inspirées de Mathieu Person, le déjanté « Maillot jaune », narrant un épique tour de France des bistrots, ou encore le formidable « Bandit », qui voit le discret chanteur des Red Cardell, Jean-Pierre Riou, faire une apparition sur le refrain. MERZHIN vise le sans-faute, et y parvient en réussissant à varier son propos et en offrant une réelle substance à son rock celtique. Le sombre « Betty », doté d'un refrain très heavy, prouve que si la déconnade est un élément important de la musique des Bretons, elle sait parfois faire la place à des ambiances plus feutrées, délicates et parfois malsaines. Dans la même veine « Poursuite » et surtout le titre final, l'épique « Amnésie », montrent un groupe dominant son sujet tant musicalement que textuellement, offrant un regard cynique ou moqueur sur nos sociétés contemporaines (« Le petit manager »).

Et MERZHIN de convaincre également en se faisant plus traditionnel sur le titre instrumental « Merzhin » qui, faisant la part belle à la flûte, développe des ambiances de fin de soirée alcoolisée (on entend les bouteilles s'entrechoquer) tout en mettant à l'honneur cet instrument typique des groupes de musique celtique actuelle.

Ajoutez à cela une production mettant parfaitement en valeur le travail réalisé par le groupe, et vous obtenez avec Adrénaline un album de rock celtique délectable de bout en bout, témoignage d'un groupe alors en pleine ascension et faisant preuve d'une inspiration sans faille. Du grand art !

A lire aussi en ROCK par GEGERS :


Les INNOCENTS
Fous à Lier (1992)
Confessions de vieux serpents...




GREAT BIG SEA
Safe Upon The Shore (2010)
Retour gagnant


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Pierre Le Bourdonnec (chant)
- Ludovic Berrou (bombarde, flûte)
- Damien Le Bras (basse)
- Stéphane Omnes (guitare électrique)
- Vincent L'hour (guitares électrique & acoustique)
- Mathieu Person (batterie)


1. Maximum
2. Ma Las Vegas Parano
3. Et Toi Et Moi
4. Maillot Jaune
5. Bandit
6. Betti
7. Poursuite
8. L'arche
9. Faits Divers
10. Merzhin
11. Le Petit Manager
12. L'échappée
13. Amnésie



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod