Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES-ROCK  |  STUDIO

Commentaires (3)
Questions / Réponses (1 / 4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1970 Zz Top's First Album
1975 Fandango
1983 Eliminator
1985 Afterburner
1990 Recycler
1996 Rhythmeen
1999 Xxx
2004 Rancho Texicano: The Ver...
 

- Style : Stocks, Jared James Nichols
 

 Site Officiel (387)
 Portrait Billy Gibbons (279)

ZZ TOP - Recycler (1990)
Par ERWIN le 30 Juin 2012          Consultée 2257 fois

Le troisième et dernier skeud du triptyque cyber boogie avant que « The little old band from Texas » ne reviennent à des données plus traditionnelles. Bien entendu, le filon s’épuise, l’effet de surprise est désormais passé, tout indique que le niveau va s’en ressentir.

Cependant, Contre toute attente, l’opus contient un petit chef d’œuvre bien couillu tiré des œuvres complètes de nos barbus préférés, j’ai nommé « My head’s in Mississipi » ! Certes, nous chevauchons allégrement sur des territoires déjà balisés quelques quinze années auparavant par le trio sur « La Grange », le son Cyber en plus, et le révérend qui en fait des tonnes, achevant une assistance médusée à grands coups de six cordes d’outre espace. Si nos amateurs de bonne chère texane voient ainsi le « recyclage » c’est sur ça va le faire. Une vraie petite merveille.

Hélas, le reste n’est pas issu du même tonneau de Mojito… Nous avons droit à du Boogie Blues toujours drivé par une rythmique technologique, c’est le cas sur la sympathique « Concrete and steel ». « Le single « Give it up » continue sur cette lancée, titre de bon aloi certes mais qui ne ressuscite en aucune manière les classiques ultimes tels que « Gimme all your lovin » ou « Sharp dressed man ».
Le second single « Double back » reprend le quasi même thème et servira de BO au troisième tome des aventures de Marty McFly dans « Retour vers le futur ». Nous y observons d’ailleurs avec intérêt la présence de nos barbus dont le look prospecteur fait merveille en tant qu’orchestre du bal des pionniers de l’ouest, mais nous regrettons de même l’absence du très joli titre qu’ils servent à cette occasion, une version countrysante de "Double back", totalement méconnaissable.

Le rythme s’accélère sur « Decision or collision », porté par un refrain bien sympa, puis il se ralentit sur le « 2000 blues » - qui porte un nom aujourd’hui bien passéïste finalement – qui repose presque exclusivement sur les interventions sublimes de Billy GIBBONS. En blues nous avons aussi « Tell it », avouons toutefois que nous sommes bien loin des grands blues d’antan tels « Blue jean blues » ou « Jesus just left Chicago »…Vous me direz : difficile de comparer ces deux trésors mythologiques à autre chose… Encore du recyclage, « Burger man » reprend le concept – poussé à l’éxtrème, on jouxte l’intellectualisme de YES, voire des King CRIMSON – développé sur « TV dinner » et sa vidéo en carton.

Mais il n’y a pas que du recyclage, il y a aussi du remplissage, avec « Penthouse eyes » et « Lovething ». Soyons toutefois magnanime, il y en a peu. La performance des musicos bien que très professionnelle, reste en deça de leurs dernières prestations. Mais globalement, le niveau atteint est comparable à celui de « Afterburner », dont acte : trois étoiles pour ce ZZ.

A lire aussi en BLUES-ROCK par ERWIN :


The OUTLAWS
Lady In Waiting (1976)
TGV signifie... trois guitares virulentes




Elvis PRESLEY
Frankie And Johnny (1966)
Une surprise inattendue !


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
   RED ONE

 
   (2 chroniques)



- Billy Gibbons (chant - guitare)
- Dusty Hill (basse - chant)
- Franck Beard (batterie)


1. Concrete And Steel
2. Lovething
3. Penthouse Eyes
4. Tell It
5. My Head's In Mississippi
6. Decision Or Collision
7. Give It Up
8. 2000 Blues
9. Burger Man
10. Doubleback



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod