Recherche avancée       Liste groupes



      
SOUL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Otis Redding , James Brown , Aretha Franklin , Al Green
- Style + Membre : Booker T. & The Mg's

Wilson PICKETT - In The Midnight Hour (1965)
Par MANIAC BLUES le 27 Septembre 2012          Consultée 922 fois

Comme bien des chanteurs de sa génération, Wilson Pickett a fait ses premiers pas à l’église. Et comme bien des chanteurs de sa génération, Wilson Pickett a arrêté le gospel pour attraper en marche le train de la soul, qui se met progressivement en branle au début des années soixante. Pour se mettre en jambe, il se rode avec le groupe The Falcons, avant de voler de ses propres ailes dès 1963. Sa carrière prend un tournant déterminant lorsqu’il signe un contrat avec Atlantic Records. Le label l’envoie alors à Memphis enregistrer dans les studios de la filiale Stax. Sorti en 1965, l’album In the Midnight Hour comprend également quelques titres sortis avec les Falcons au début des années soixante.

Sa rencontre avec le guitariste Steve Cropper, membre des Booker T. & the Mg’s et proche collaborateur d’Otis Redding, fait des étincelles. Ils écrivent à quatre mains l’immense standard « In The Midnight Hour », qui connaît un succès mondial, la preuve étant la reprise de Johnny Hallyday en personne (quelle référence !). Assez simple et typiquement sudiste, ce bolide est doté d’une carrosserie rutilante et d’un moteur bien huilé. Le rythme implacable et les cuivres insatiables suffisent à donner une folle envie de danser, sans compter la voix généreuse de Wilson Pickett qui par sa spontanéité insuffle une énergie foudroyante.

Parmi les autres compositions du duo, la bluesy « That’s A Man Way » est une ballade dans la grande tradition de Stax, tandis que « Don’t Fight It » et « I’m Not Tired » sont de pures pépites R’n’B des sixties. La voix torride de Wilson Pickett, les arrangements pleins d’allant, les cuivres musclés par ci, le piano virevoltant par là suffisent en toute simplicité à créer un dynamisme irrésistible. Comment ne pas succomber au charme de « Take A Little Love », avec ses mélodies inspirées et son rythme fiévreux ? En plus, l’affaire est pliée en moins de deux-minutes trente. Directe, simple et efficace, la soul de Wilson Pickett ne souffre pas la moindre complication.

Pour ne rien gâcher, des chanteuses aux voix charmantes accompagnent parfois Wilson. Sans être extraordinaire, le duo sur « Teardrops Will Fall » ajoute une petite touche de diversité bienvenue. Les chœurs à foison sur « For Better Or Worse » participent également à l’emphase mélodramatique de l’interprétation.

Lorsque Wilson Pickett est derrière un micro, il ne fait rarement dans la demi-mesure. Il hurle littéralement sur le génial « I Found A Love », avec un chœur d’inspiration gospel et des lignes vocales incendiaires. Ce titre, sorti en 1962, a été enregistré à l’époque des Falcons. Et c’est cette puissance ébouriffante qui rend ses chansons toujours aussi captivantes plusieurs décennies plus tard. Mais loin de jouer sur un seul et même registre, Wilson Pickett ne se prive pas d’adoucir sa voix pour chanter les merveilleuses mélodies pop de « Come Home Baby ».

Classique de la soul sudiste, In the Midnight Hour est le premier coup d’éclat d’une des grandes stars R’n’B des années soixante. La machine à hit est lancé, et elle n’est pas prête de s’enrailler.

A lire aussi en SOUL par MANIAC BLUES :


Dennis COFFEY
Dennis Coffey (2011)
Le funk brother est de retour




James BROWN
Live At The Apollo (1963)
Jaaaaammms Brooooooooown!!!


Marquez et partagez





 
   MANIAC BLUES

 
  N/A



Non disponible


1. In The Midnight Hour
2. Teardrops Will Fall
3. Take A Little Love
4. For Better Or Worse
5. I Found A Love
6. That's A Man Way
7. I'm Gonna Cry
8. Don't Fight It
9. Take This Love I've Got
10. Come Home Baby
11. I'm Not Tired
12. Let's Kiss An D Make Up



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod